6 min de lecture Maison jardin cuisine détente

Décoration : les nouveautés auxquelles il faut s'attendre en 2018

Au programme, les informations à savoir côté décoration pour cette année qui démarre et une sensibilisation au gaspillage alimentaire.

Maison Jardin Cuisine Brocante Maison Jardin Cuisine Brocante Laetitia Nallet & Sébastien Demorand & Églantine Éméyé & Thierry Denis
>
Télécharger Décoration : les nouveautés auxquelles il faut s'attendre en 2018 Crédit Image : Matthieu Salvaing | Crédit Média : Laetitia Nallet,Sébastien Demorand,Églantine Éméyé,Thierry Denis | Durée : | Date : La page de l'émission
Laetitia Nallet
Laetitia Nallet avec Sébastien Demorand et Églantine Éméyé

Le 1er janvier, qu’est-ce qu’on fait en déco ? Rien. On range après la soirée d’hier et on se repose. Ce n’est pas le jour pour se lancer dans un bricolage ou repeindre une pièce. En revanche, alanguis sur votre canapé, une tasse de café ou de thé à la main, vous pouvez tendre l’oreille et découvrir les news déco de 2018.

Chaque année, Pantone et Tollens mettent en avant la couleur de l’année. La couleur 2018, vous en avez peut-être entendu parler car c’est officiel depuis mi-décembre, c’est l’ultra-violet 2018. Un violet avec du bleu. Le violet, c’est la teinte des évêques et donc de la spiritualité, mais aussi une couleur anti-conformiste portée par Jimi Hendrix, Prince et David Bowie.

Comment choisit-on la couleur de l’année ? Des experts couleurs sillonnent le monde, visitent tous les salons mode et déco, et analysent ce qu’ils ont trouvé. Chaque année, quand ils sortent la couleur, on est un peu étonné : pourquoi cette teinte ? Comme disent les experts, regardez autour de vous et vous verrez que cette couleur est déjà là. Rien que dans le métro en venant, j’ai vu les pubs de nouvelles baskets, qui sont en velours ultra-violet.

À lire aussi
Comment cuisiner des coquilles Saint-Jacques Maison jardin cuisine détente
Une recette de coquilles Saint-Jacques aux betteraves et aux agrumes pour affronter l'hiver
L'ultra-violet est la couleur de l'année 2018, selon Pantone et Tollens.
L'ultra-violet est la couleur de l'année 2018, selon Pantone et Tollens. Crédit : Pantone

En déco, comment l’utiliser ? Avec un orange pour une cuisine gourmande, dans une chambre avec un rose poudré pour calmer le violet, avec du rose fuchsia pour une montée d’escalier psychédélique, avec du vert c’est bien aussi.

Cette année 2018 est également marquée par un nouveau lieu à découvrir sur les Champs-Élysées : au numéro 86, et d’ailleurs 86 Champs, c’est son nom. C’est un lieu partagé entre Pierre Hermé et L’Occitane. On peut déguster les macarons et tester les parfums et crèmes de L’Occitane. La déco est signée Laura Gonzalez, et elle a merveilleusement bien travaillé. Elle s’est inspirée d’un tableau de Cézanne pour les couleurs : sous bois. Un paysage avec de l’ocre rouge et des verts profonds. Sur un mur, elle a apposé de la chaux puis des peintures à l’huile avec des motifs géométriques, c’est à tomber. 

Vous verrez des portes en laiton mat, un lustre avec 1.000 ballons en verre soufflés à la main, un mur d’eau et des fauteuils en velours avec des teintes pastel qui rappellent la gourmandise des gâteaux qui sont fabriqués devant vous, tout comme la fabrication d’huiles essentielles. Si vous aimez la déco, le lieu est inspirant, avec un souci du détail incroyable.

L'intérieur du 86 Champs, le nouveau lieu partagé entre Pierre Hermé et L'Occitane. Crédits : Matthieu Salvaing | Date : 29/12/2017
2 >
L'intérieur du 86 Champs, le nouveau lieu partagé entre Pierre Hermé et L'Occitane. Crédits : Matthieu Salvaing | Date : 29/12/2017
L'intérieur du 86 Champs, le nouveau lieu partagé entre Pierre Hermé et L'Occitane. Crédits : Matthieu Salvaing | Date : 29/12/2017
1/1

Brocante : les livres sur les sculptures

Journée lecture en ce 1er janvier. Il faut dire que les beaux livres fleurissent par milliers chez nos libraires en ce moment, et certains sont vraiment magnifiques. Quand on aime, comme de nombreux chineurs, les sculptures anciennes, on craque pour un livre aussi imposant que beau : le livre Sculptures du 17ème au 20ème siècle, par le Musée des Beaux-Arts de Lyon. il est imposant mais il faut bien ça pour répertorier les 800 œuvres conservées dans ce qui est un des plus grands musées français et européen : le Musée des Beaux-Arts de Lyon qui abrite des collections dans pas moins de 70 salles différentes. De quoi parcourir l’histoire des Arts, de l’Antiquité à l’art moderne. Il y avait donc largement de quoi en faire un livre, mais celui-ci est uniquement dédié à la sculpture.

En fait, le Musée de Lyon a eu la bonne idée de mettre en avant aussi bien de grands noms de la sculpture française, que des sculpteurs lyonnais un peu moins connus du grand public, mais pourtant très talentueux. Et donc, Rodin, Barye ou Pradier côtoient les lyonnais Joseph Chinard, ou Clémence Sophie de Sermézy. Et puis le livre s’attache à faire revivre toute l’histoire de la sculpture selon les époques artistiques. Il raconte en filigrane l’histoire de ce magnifique Musée des Beaux-Arts qu’est celui de Lyon. Le tout sur quatre siècles. Bref, il y a quand même 592 pages d’un livre grand format. Avec de nombreuses photos, et un catalogue de fin, qui reprend l’ensemble des œuvres à voir.

Il n’y a pas que des statues, il y a aussi des décors. Les décors sculptés de l’abbaye Royale par exemple, celle qui abrite le musée depuis le 18ème siècle. Mais le livre, qui est franchement aussi monumental que certaines d’œuvres qu’il présente, remet chaque période artistique dans son contexte historique, fait le tour des œuvres majeures françaises de ces 4 siècles dans un ordre chronologique. Il ne pouvait donc pas se passer de revenir sur l’histoire du bâtiment du Musée. Un beau livre donc, à offrir ou s’offrir pour bien commencer l’année, publié aux éditions Somogy, à 55 euros.

Dans un tout autre genre, qui devrait enchanter les amateurs de retrogaming, il y a aussi L’argus des jeux vidéos : un pavé énorme lui aussi, 576 pages, mais c’est le minimum pour ce guide des jeux vidéos anciens, sortis en France, aux États-Unis et au Japon entre 1980 et 2000. À chaque fois, le nom de l’éditeur, de la console, son année de sortie, et son prix en euros. 18.000 cotations, 15.000 jaquettes à découvrir sur ce livre ultra complet publié aux éditions LVA, vendu à la Boutique du Collectionneur, sur internet.

Cuisine : 2018, on arrête le gaspillage ?

On ne va pas directement parler de cuisine, de gastronomie, de gourmandises, mais on va prendre un poil de recul pour parler sérieusement d’alimentation. On mange tous à peu près trois fois par jour, c’est dire si les enjeux sont énormes. Et c’est donc symboliquement une question essentielle que l'on se doit d'aborder : le gaspillage alimentaire. Il y a des façons plus joyeuses de démarrer l’année, mais c’est un sacré challenge. 

On connaît tous les chiffres : à l’échelle de la planète, c’est un tiers de notre alimentation qui est tout simplement jeté, perdu, gâché. En France, il faut savoir que chacun d’entre nous jette tous les ans 20 à 30 kg de nourriture, dont des produits qui sont encore dans leur emballage. Il faut donc se mobiliser au jour le jour, acheter moins pour jeter moins, ré-apprendre à cuisiner, à utiliser ses restes, ou encore, tout simplement, prendre conscience du fait que certaines dates limites de consommation sur nos produits ne sont qu’une indication : un yaourt, ça ne se périme pas, ou alors au bout de six mois, éventuellement.

Mais tout ça, ce n'est pas forcément évident à assimiler, il faut en passer par un véritable apprentissage. Quel que soit son âge, on peut, on doit, désormais, se cultiver en cuisine : comprendre et respecter les saisons, ne pas acheter de fraises espagnoles en janvier, faire la popote avec les enfants pour qu’ils comprennent que même un burger, ça demande du temps, du soin, de l’attention. Prendre conscience aussi que le fait maison vous coûte moins cher, et que c’est vrai, ça demande un peu de temps, au jour le jour, d’imaginer et de préparer des repas, mais c’est un choix à faire, pour nous comme pour la planète. On ne peut pas faire autrement désormais. Manger moins mais manger mieux, boire moins mais boire mieux, défendre les artisans et les producteurs locaux, soutenir les commerces et les restaurants indépendants. Bref, redécouvrir le bonheur de s’alimenter de façon saine et juste. Trinquons à ces résolutions avec un bon champagne de vigneron élaboré en bio : la Champagne qui est l’une des régions viticoles où le bio progresse à pas de géants, soit dit en passant.

Jardin : le pommier Red Sentinel

En ce 1er janvier, de beaux fruits décoratifs jouent les prolongations sur certains pommiers de Sibérie et des montagnes de Chine. Mi arbre mi arbuste, ils sont bien moins grands que nos pommiers français. Ce qui est un avantage dans les jardins d’aujourd’hui où la place fait défaut. Leurs fruits surtout sont adorables. Des pommes de poupées, guère plus grosses qu’une bille. Aux couleurs vives. Rouge pétard, orange ou jaune. Nos bonnes vieilles grosses pommes françaises tombent en automne. Tandis que ces fruits miniatures d’Asie tiennent sur l’arbre en hiver. Comme des boules de sapin de Noël. Ils sont même alors encore plus beaux. 

L’an dernier, à la mi-janvier, le jardin de Thierry Denis a été couvert d’un givre exceptionnel qui a fait ployer les branches des sapins de tout le Morvan, chose qu'il a évidemment immortalisée. Voici ce que le givre a fait sur les fruits rouge pimpant de son pommier Red Sentinel :

Malus Red Sentinel - Pomme de poupée
Malus Red Sentinel - Pomme de poupée Crédit : Thierry Denis

Après ce givre glacé, on se dit que les pommes de poupées ont dû tomber. Détrompez-vous. Ces coquines sont restées accrochées sur l’arbre, pas le moins du monde abîmées. Normal, elles sont bourrées de sucre anti-gel. Après il y a eu le coup de froid de fin janvier, et rebelote en février. Une météo pas facile. Le bilan ? Excellent. Les petites pommes Red Sentinel de Thierry Denis auraient bien tenu jusqu’à la fin février mais les oiseaux de son jardin, qu'il nourrit pourtant, ont soudainement trouvé qu’un peu de fruit serait bon pour leur santé. En une journée, ils ont presque tout picoré. Il a juste eu le temps de récolter les derniers et en a croqué quelques-unes. En fin d’hiver leur goût n’est pas extraordinaire mais on peut en faire de la gelée.

Ces pommiers décoratifs, on les trouve facilement en jardinerie. Préférez le pommier Red Sentinel et aussi le pommier Evereste. Leur prix est raisonnable : de 25 à 40 euros. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Maison jardin cuisine détente Jardin Maison
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791627115
Décoration : les nouveautés auxquelles il faut s'attendre en 2018
Décoration : les nouveautés auxquelles il faut s'attendre en 2018
Au programme, les informations à savoir côté décoration pour cette année qui démarre et une sensibilisation au gaspillage alimentaire.
http://www.rtl.fr/culture/lifestyle/decoration-les-nouveautes-auxquelles-il-faut-s-attendre-en-2018-7791627115
2018-01-01 10:02:00
http://media.rtl.fr/cache/sPiDwGxgRUZNIYOiHTjeXA/330v220-2/online/image/2017/1229/7791626132_01-01-18-copyright-mattieu-salvain.jpg