Fête de la musique : une cinquantaine de bars parisiens appellent au boycott

Des établissements parisiens appellent à la fermeture pour le soir de la Fête de la musique. Ils protestent contre la politique de la ville en matière de gestion nocturne.

La terasse du bar "Le Sully" photographiée  le 4 octobre 2012 dans la rue Du Faubourg Saint-Denis à Paris
Crédit : MEHDI FEDOUACH / AFP
La terasse du bar "Le Sully" photographiée le 4 octobre 2012 dans la rue Du Faubourg Saint-Denis à Paris

Couper le son pour se faire entendre, c'est le principe du mouvement des bars parisiens qui appellent au boycott de la Fête de la musique. 

Ils demandent aux débitants de boissons de baisser le rideau le 21 juin 2014 au soir, un samedi qui plus est, pour dénoncer la gestion trop en accord avec les associations de riverains et les contrôles trop fréquents des autorités publiques dans certains quartiers festifs.

Marre de faire les amuseurs publics un soir dans l'année

Dans le communiqué relayé par Clément Léon R., le maire de la nuit parisienne, les débitants de boissons expriment leur ras-le-bol. "Marre de faire les amuseurs publics un soir dans l'année, dépenser de la location de matos et payer des artistes pour amuser le sorteur endimanché, tout ça pour se faire emmerder les 364 jours restants". 

Les professionnels de la nuit dénoncent "les agissements abusifs de la Préfecture de police de Paris", ainsi que "le manque de volonté politique de la mairie de Paris de s'intéresser à la nuit". 

Affiche officielle du mouvement qui appelle au boycott de la fête de la musique du 21 juin 2014.

Les bars mobilisés visent également les associations de riverains qui de leur point de vue minent la convivialité, et l'activité économique que proposent les commerçants le reste de l'année.

Le mouvement use de deux mots-dièses pour mieux être relayé sur les réseaux sociaux :  #bistrophobie qui dénonce les fermetures systématiques des terrasses de bars parisiens, et #faîtesdusilence un jeu de mots bien trouvé.

Le maire de la nuit aux avant-postes

Cet appel au boycott est largement fédéré et relayé par Clément Léon R., l'actuel maire de la nuit parisienne.

Le maire de la nuit a été élu fin 2013 au terme d'une élection menée via Facebookune initiative citoyenne lancée par un collectif indépendant qui a pour but de "donner une voix à la Nuit". Clément Léon R. rappelle sur sa page qu'il est élu du "TOUT Paris".

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7772737842
Fête de la musique : une cinquantaine de bars parisiens appellent au boycott
Fête de la musique : une cinquantaine de bars parisiens appellent au boycott
Des établissements parisiens appellent à la fermeture pour le soir de la Fête de la musique. Ils protestent contre la politique de la ville en matière de gestion nocturne.
http://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/fete-de-la-musique-une-cinquantaine-de-bars-parisiens-appellent-au-boycott-7772737842
2014-06-19 15:10:00
http://media.rtl.fr/cache/yBueZ7pkANvmWBIm8sftlw/330v220-2/online/image/2014/0619/7772738866_la-terasse-du-bar-le-sully-photographiee-le-4-octobre-2012-dans-la-rue-du-faubourg-saint-denis-a-paris.jpg