Va-t-on bientôt boire de l'eau usée recyclée ?

REPLAY - Face à la sécheresse, la ville de Los Angeles vient de lancer dans la construction d'une usine de purification des eaux.

>
Va-t-on bientôt boire de l'eau usée recyclée ? Crédit Média : Rémi Sulmont Télécharger

La sécheresse est telle que les Californiens sont en train de franchir ce qu'on appelle le "facteur beurk", la "barrière psychologique" qui fait que personne n'imagine boire des eaux qui sont passées avant d'être filtrées, purifiées dans des sanitaires ou des machines à laver. Les habitants de l'État américain ont tenté en quatre ans de sécheresse : limiter leur consommation d'eau, s'interdire d'arroser puis colorer leur pelouse grillée avec de la peinture verte. Ils se rallient, sondage après sondages, à l'idée qu'on doit recycler, qu'on ne peut plus se permettre de rejeter l'eau traitée après usage en milieu naturel.

La réflexion évolue en France

Du coup, une usine géante de purification est en projet pour alimenter Los Angeles. "Techniquement, on sait faire", explique Denis Bilodeau, à la tête d'une usine qui sert de test en Californie. "J'en bois tout le temps. Notre eau est si pure", affirme-t-il. "L'eau que l'on fabrique est plus propre que celle du robinet. Mais les consommateurs ne pas prêts. Ils préfèrent même payer plus. Ils préfèrent qu'on leur achète de l'eau importée de très loin plutôt que de boire de l'eau recyclée. Mais ça va changer avec la réalité de la sécheresse que nous vivons ici en Californie", poursuit-il.

Pour l'instant, son installation réinjecte cette eau potable dans les nappes phréatiques. Cela signifie que l'on re-pompe, puis que l'on re-purifie cette eau. Cela coûte très cher en énergie.

En France, toute l'eau qui est traitée - notamment en station d'épuration - est rejetée dans les cours d'eau et dans la mer. Pas directement dans les nappes phréatiques, car c'est interdit. "La sécheresse subie notamment cet été fait évoluer la réflexion et réfléchir à des solutions", nous dit-on chez Veolia. Des solutions pas aussi radicales qu'en Californie.

L'agriculture et l'industrie très gourmandes en eau

En 2010 en France, grande première, l'irrigation de culture par eaux usées purifiées a été autorisée. Aujourd'hui, vous pouvez donc irriguer votre champ de pommes de terre avec des eaux usées traitées. Mais vous serez obligé de laver vos patates avec l'eau potable du robinet.

Il y a encore moyen de gaspiller moins d'eau en France. C'est ce que dit, par exemple, Emmanuel Trouvé, le patron de l'entreprise Nereus. Il fabrique des systèmes innovants pour recycler l'eau qu'il ne peut vendre qu'à l'étranger en raison des normes sanitaires françaises très strictes. En moyenne, un Français consomme 145 litres d'eau par jour. On n'en boit que 1%. L'essentiel est utilisé pour l'agriculture et pour l'industrie.

Est-ce qu'on a besoin de "potabiliser" l'eau de la même façon pour l'agriculture, pour l'industrie et pour le robinet de nos cuisines ? Pourrait-on varier les qualités d'eaux en fonction des usages ? Un jour, on va réussir à ne jeter ni le bébé, ni l'eau du bain.

La rédaction vous recommande
LoïcFarge42
par Journaliste RTL
Suivez Loïc Farge sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7780815169
Va-t-on bientôt boire de l'eau usée recyclée ?
Va-t-on bientôt boire de l'eau usée recyclée ?
REPLAY - Face à la sécheresse, la ville de Los Angeles vient de lancer dans la construction d'une usine de purification des eaux.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/va-t-on-bientot-boire-de-l-eau-usee-recyclee-7780815169
2015-12-11 12:32:16
http://media.rtl.fr/cache/Ya6W73q4zamIKGTS1roXMA/330v220-2/online/image/2015/0827/7779520141_remi-sulmont.jpg