2 min de lecture Transports

TGV : les villes moyennes ne veulent pas perdre leur desserte

INVITÉ RTL - Des élus de villes moyennes sont attendus ce jeudi 9 novembre chez la ministre des Transports. Le vice-président des Villes de France, Jean-François Debat, maire de maire de Bourg-en-Bresse, défend les arrêts dans leurs agglomérations.

Julien Sellier L'invité de RTL Petit Matin Julien Sellier
>
Télécharger Suppression de gares TGV : "un sujet d'équilibre économique", pour Jean-François Debat Crédit Image : BERTRAND GUAY / AFP | Crédit Média : Julien Sellier | Durée : | Date : La page de l'émission
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et Julien Sellier

Quel avenir pour les lignes TGV ? Des gares sont-elles menacées ? Les maires de villes moyennes s'inquiètent. Ils craignent que les trains à grande vitesse ne s'arrêtent plus chez eux. Une délégation d'élus est attendue ce jeudi 9 novembre chez Élisabeth Borne, la ministre des Transports. Pour l'heure, aucune suppression de desserte n'a été annoncée, mais la piste est étudiée par Jean-Cyril Spinetta, chargé par le gouvernement de désendetter la SNCF (son rapport doit lui être remis au fin janvier). 

"Nous avons souhaité prendre les devants. Parce que cette question de la desserte des villes moyennes par les TGV est une question récurrente. Nous avons, à différents moments, depuis plusieurs années, subi des réductions (...) du nombre d'arrêts dans les villes moyennes", relate Jean-François Debat, maire de Bourg-en-Bresse (PS) et vice-président de l'association Villes de France qui représente les maires des villes moyennes (entre 20.000 et 100.000 habitants).

À lire aussi
Catherine Baratti-Elbaz, présidente d'Autolib-Velib Métropole, s'entretient avec les salariés de Velib lors du lancement des nouveaux «Velib Metropole» à Paris le 25 octobre 2017. transports
Vélib' : salariés en grève, stations fermées, concurrence... Que se passe-t-il ?

Nos gares TGV sont le cœur d'une agglomération et d'un bassin de vie

Jean-François Debat
Partager la citation

Les maires des villes moyennes critiquent la volonté de la SNCF de se concentrer sur les trajets de métropole à métropole, et veulent défendre "la manière dont le TGV vient irriguer [leur] territoire" et pour dire qu'ils représentent un "marché", et qu'ils ne sont pas seulement "un facteur de coûts" ou de "ralentissement du TGV", détaille Jean-François Debat. 

Quand la ministre des Transports explique de son côté qu'"on ne peut pas tout vouloir à la fois, un TGV partout, pas cher et qui paie des péages élevés", il répond : "Nos gares TGV (...) sont souvent le cœur dune agglomération et d'un bassin de vie (...). C'est un sujet d'équilibre économique."

Dans la délégation reçue par Élisabeth Borne : les maires de Bourg-en-Bresse, Vitré, Arras, Béthune, Angoulême ou Libourne. Tous exigent le meilleur respect de la convention de garantie de desserte de 2011 pour les gares TGV concernées, que ce soit en nombre de trains ou en qualité d’horaires.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transports SNCF Tgv
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790875273
TGV : les villes moyennes ne veulent pas perdre leur desserte
TGV : les villes moyennes ne veulent pas perdre leur desserte
INVITÉ RTL - Des élus de villes moyennes sont attendus ce jeudi 9 novembre chez la ministre des Transports. Le vice-président des Villes de France, Jean-François Debat, maire de maire de Bourg-en-Bresse, défend les arrêts dans leurs agglomérations.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/tgv-les-villes-moyennes-ne-veulent-pas-perdre-leur-desserte-7790875273
2017-11-09 07:33:00
http://media.rtl.fr/cache/jyXwhAFZw8HgZQtfqG0-wQ/330v220-2/online/image/2017/0214/7787246185_une-rame-de-train-a-la-gare-de-l-est-reliant-paris-au-luxembourg-illustration.jpg