3 min de lecture Crime

Quand la police relance les "cold case"

REPLAY - L’OCRVP (Office Central de Répression des Violences aux Personnes) a décidé de réexaminer près de 100 affaires criminelles non résolues pour tenter de relancer ces cold case dont les enquêtes sont au point mort depuis des années. C’est un nouvel espoir pour les familles des victimes.

Jacques Pradel L'heure du crime Jacques Pradel
>
Télécharger Quand la police relance des cold case Crédit Image : THIERRY ZOCCOLAN / AFP | Crédit Média : Jacques Pradel | Durée : | Date : La page de l'émission
Jacques Pradel
Jacques Pradel et Charlotte Meritan

L'édito de Jacques Pradel

A la Une de l’heure du crime, en partenariat avec le Parisien/Aujourd’hui en France, nous faisons le point sur la relance d’une centaine d’affaire criminelles non résolues, dont les enquêtes vont être reprises à zéro.

C’est une initiative de l’OCRVP, l’office central pour la répression des violences faîtes aux personnes, dont le patron, Philippe Guichard, nous expliquera dans cette émission les enjeux de ce nouvel examen de dossiers parfois très anciens, envoyés par tous les services régionaux de police judiciaire, dans l’espoir d’identifier enfin les auteurs de ces crimes impunis.

À lire aussi
haarmann crime
Le boucher de Hanovre

Chaque affaire sera l’objet d’un nouveau regard, les éléments techniques de toutes les enquêtes seront passés au crible par le fichier Salvac, qui permet de comparer le mode opératoire du criminel, son éventuelle "signature", les points communs entre les victimes, et beaucoup d’autres éléments qui pourraient définir de nouveaux axes d’enquête.

Avec le journaliste du Parisien Jean-Marc Ducos, nous verrons aussi comment les nouvelles techniques de police scientifique pourront permettre de nouvelles analyses des pièces à conviction et des scellés judiciaires, qui ont été conservés.

A tout de suite

97 dossiers réexaminés par l'OCRVP

L’OCRVP (Office Central de Répression des Violences aux Personnes) a décidé de réexaminer près de 100 affaires criminelles non résolues pour tenter de relancer ces cold case dont les enquêtes sont au point mort depuis des années.

Sur environ 200 dossiers, l'OCRVP en a retenu 97 qui concernent des affaires criminelles sans mobile apparent, et qui constituent ainsi encore une énigme. Ces dossiers sont intégrés au logiciel SALVAC, pour effectuer des recoupements et des rapprochements entre des dossiers que l'on pensait éloignés et, en étudiant des similitudes dans les modes opératoires par exemple, tenter d'isoler un éventuel nouveau suspect. 

L'OCRVP peut également encourager les services territoriaux à procéder à de nouvelles expertises scientifiques dans certains dossiers, soit parce que des analyses, ADN par exemple, n'ont pas été effectuées au moment de l'ouverture de l'enquête, soit parce que les avancées de la police scientifique peuvent permettre de nouvelles découvertes.

De nouvelles pistes peu étudiées au moment de l'enquête peuvent donc être envisagées et la réouverture de ces "cold case" constitue un nouvel espoir pour les familles des victimes

Parmi ces dossiers, il y a par exemple l'affaire Vanessa Thiellon. Cette jeune fille de 17 ans avait été retrouvée morte en juin 1999 et son meurtre reste aujourd'hui encore non-élucidé. Ce dossier est inclus dans les affaires regroupées sous le nom de "disparues de l'A6", parmi lesquelles deux meurtres, ceux de Christelle Blétry et de Christelle Maillery, ont été récemment élucidés, après plus de vingt ans de combat des familles des victimes.

Nos invités

Jean-Marc Ducos, journaliste au Parisien ; Didier Seban, avocat au barreau de Paris. Avocat de plusieurs familles de victimes dans des affaires non résolues telles que les familles des disparus de l’Isère ou des meurtres de l’A6. Il est notamment l’avocat d’Yvette Thiellon, mère de Vanessa, assassinée en 1999 ; Yvette Thiellon, mère de Vanessa, assassinée en 1999 ; Philippe Guichard, directeur de l’OCRVP (Office Central pour la répression des Violences aux Personnes) ; Marie Pichon, mère de Christelle Maillery tuée en 1996 à Blanzy. Elle s'est battue pendant plus de 25 ans pour relancer l'enquête sur le meurtre de sa fille avec ses avocats Didier Seban et Corinne Herrmann et l’association qui regroupe les familles des victimes de l’A6 Association Christelle

Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jacques Pradel. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Crime Police Police scientifique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782911352
Quand la police relance les "cold case"
Quand la police relance les "cold case"
REPLAY - L’OCRVP (Office Central de Répression des Violences aux Personnes) a décidé de réexaminer près de 100 affaires criminelles non résolues pour tenter de relancer ces cold case dont les enquêtes sont au point mort depuis des années. C’est un nouvel espoir pour les familles des victimes.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/quand-la-police-relance-les-cold-case-7782911352
2016-04-20 12:19:00
http://media.rtl.fr/cache/8x-iBg2E713tP0p8Kf0nrQ/330v220-2/online/image/2014/0918/7774373551_000-par7974421.jpg