Paris : les 250 Roms évacués porte de Clignancourt relogés dans un hôtel social

REPLAY / REPORTAGE - De nombreuses familles roms ont été évacuées d'un camp du XVIIIe arrondissement, mercredi 3 février.

>
Paris : les 250 Roms évacués porte de Clignancourt relogés dans un hôtel social Crédit Média : Thomas Prouteau

L'opération a duré environ 1h30 alors que 192 personnes avaient quitté le campement avant même l'arrivée des forces de l'ordre ce mercredi 3 février. À bord de camionnettes ou en poussant de simples chariots, les Roms évacuaient le bidonville du boulevard Ney, dans le XVIIIe arrondissement de Paris, en direction d'un autre camp, en Seine-Saint-Denis. Si Amnesty International juge les expulsions "coûteuses et inefficaces", l'urgence était d'abord sanitaire porte de Clignancourt.

Les autorités ont découvert des poêles à bois dangereux, des taudis insalubres, des rats et même quatre cas de tuberculose. Mais selon les nombreuses associations présentes sur place, l'évacuation de ce campement de fortune où vivaient plus de 400 Roms ne règle rien. "C'est un argument mais il ne va jamais se régler si les gens se retrouvent à la rue et reforment un autre bidonville. Le problème continue, les bidonvilles existent toujours et les expulsions ne font que les pérenniser et les perpétuer", selon Lyvia Ottal, coordinatrice de la mission rom de Médecins du monde.

Un hébergement dans un hôtel social

Mais plusieurs dizaines de familles ont malgré tout été prises en charge, certaines ayant déjà été évacuées plusieurs fois d'autres bidonvilles. C'est le cas de celle d'Anton, qui vivait dans ce camp de la porte de Clignancourt avec ses deux parents. Une évacuation qui déboussole ce chef de famille. "Mon papa a 85 années, il est très malade (...) On n'a pas de maison, on n'a rien, ce n'est pas possible. C'est terrible", dénonce-t-il au micro de RTL. 

Cette famille et toutes les autres personnes évacuées ont été conduites dans un hôtel social pour une première période de 15 jours. Un hébergement qui devrait en théorie est renouvelé alors que le village de cabanes du boulevard Ney sera démonté. Selon un récent rapport associatif, plus de 11.000 Roms ont été évacués de force de leurs campements en France en 2015, avec peu de solutions de relogement à la clé. 

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7781685148
Paris : les 250 Roms évacués porte de Clignancourt relogés dans un hôtel social
Paris : les 250 Roms évacués porte de Clignancourt relogés dans un hôtel social
REPLAY / REPORTAGE - De nombreuses familles roms ont été évacuées d'un camp du XVIIIe arrondissement, mercredi 3 février.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/paris-les-250-roms-evacues-porte-de-clignancourt-reloges-dans-un-hotel-social-7781685148
2016-02-03 17:03:28
http://media.rtl.fr/cache/1UC-2Z5dQB7wakGVxOoqTg/330v220-2/online/image/2016/0203/7781685291_panoramic-ville03022016-009.jpg