Médecine alternative : les hypnothérapeutes dans le collimateur de la police

REPLAY / INFO RTL - Les autorités s'inquiètent de la montée de la médecine alternative, en particulier des pratiques d'hypnose.

Un médecin du Children's Hospital de Miami, le 2 juin 2014 (image d'illustration)
Crédit : AFP / Joe Raedle
Un médecin du Children's Hospital de Miami, le 2 juin 2014 (image d'illustration)

Haro sur les médecines alternatives. Suivies par de plus en plus d'adeptes en France, ces thérapies ne sont pas sans danger et sont même dans le collimateur de la police. Le service central du renseignement territorial vient ainsi d'écrire une note, que RTL s'est procurée, qui alerte sur les dérives liées à ces pratiques.

Cela concerne concrètement une multitude de thérapeutes regroupés sous l'appellation "pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique". Si ces praticiens sont nombreux, c'est souvent parce qu'ils se forment vite et beaucoup plus rapidement que les médecins traditionnels. Par exemple, pour devenir hypnothérapeute et pratiquer l'hypnose ericksonienne, qui a pour but d'amener conscient et inconscient à travailler ensemble, seulement quelques heures d'apprentissage suffisent et quelques milliers d'euros pour le formateur.

L'étonnant exemple de l'anneau gastrique virtuel

Ce sont justement ces hypnothérapeutes qui sont au centre de cette note des renseignements. Car bien que cette médecine alternative se développe, elle n'est pas sans risque. Les policiers rappellent notamment que l'hypnose modifie l'état de conscience du patient et qu'elle peut provoquer des faux souvenirs. Mais cela peut aussi amener à des abus plus graves sur le patient, surtout lorsque cette hypnose peut être pratiquée par à peu près n'importe qui. C'est par exemple le cas de cet ancien commercial automobile de Châteauroux, cité dans la note, qui est devenu spécialiste en traitement des abus sexuels et des maladies lourdes avant de se tourner vers l'hypnose.

L'individu est également devenu spécialiste de la pose d'anneau gastrique virtuel, une pratique qui n'est pas si confidentielle que cela étant donné qu'elle génère 17.000 références sur internet. Pour les patients, qui cherchent à perdre du poids en faisant appel à cette pratique qui ne nécessite donc aucune intervention chirurgicale, le principal risque est que cet anneau virtuel ne serve à rien, malgré le fait que le cerveau ait été persuadé de sa pose. Surtout, le vrai danger pèse sur le porte-monnaie, étant donné qu'il faut débourser une centaine d'euros par consultation et même beaucoup plus pour suivre des formations et participer à des séminaires. 

Or, la note des services de renseignement rappelle que les sectes adorent recruter chez les adeptes de ce type d’univers. En effet, 40% des signalements d'embrigadement en France le sont en relation directe avec le domaine de la santé.

La rédaction vous recommande
par Damien DelsenyJournaliste RTL
Suivez Damien Delseny sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7781998012
Médecine alternative : les hypnothérapeutes dans le collimateur de la police
Médecine alternative : les hypnothérapeutes dans le collimateur de la police
REPLAY / INFO RTL - Les autorités s'inquiètent de la montée de la médecine alternative, en particulier des pratiques d'hypnose.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/medecine-alternative-les-hypnotherapeutes-dans-le-collimateur-de-la-police-7781998012
2016-02-22 08:32:28
http://media.rtl.fr/cache/tlCadjVAJskO-9BvFW9UbQ/330v220-2/online/image/2014/1030/7775091770_un-medecin-du-children-s-hospital-de-miami-le-2-juin-2014-image-d-illustration.jpg