4 min de lecture Cgt

La CGT tente de se reprendre face au Front national

REPLAY - Face à la porosité entre leurs militants et le FN, les syndicalistes tentent de trouver la parade.

Adeline François La Revue de Presse Adeline François
>
Adeline François : la CGT tente de se reprendre face au Front national Crédit Image : CHARLY TRIBALLEAU / AFP | Crédit Média : RTLnet | Durée : | Date :
La page de l'émission
Adeline François
Journaliste RTL

Pendant sept heures, une quarantaine de personnes commencent par regarder un documentaire puis échangent point par point avec leur formateur. Il s'agit d'une formation express pour apprendre à disséquer le discours du Front national. Cette formation, à laquelle s'est invité Libération, c'est la CGT qui la dispense à ses délégués pour qu'ils sachent réfuter les discours frontistes à la pause café dans l'entreprise.

L'idée de ses formations est partie d'un constat : le FN s'est approprié de plus en plus de thématiques, voire de revendications cégétistes, telles que la retraite à 60 ans, la couverture maladie, le retrait de la loi travail. "Quand on manifeste contre la fermeture d'un bureau de poste, on côtoie des employés séduits par les idées du Front national", constate un des formateurs qui "a potassé le programme de Marine Le Pen de fond en comble pour rédiger un livret qui répond à chaque mesure pied à pied.

À lire aussi
Manifestation de militants SGEN-CFDT du CHU de Dijon, le 22 mars 2016 cfdt
La victoire de la CFDT est-elle le signe du triomphe de la France centriste?

Le problème se corse quand l'extrême droite contamine jusque dans les rangs du syndicat. Le maire FN d'Hayange, Fabien Engelmann  n'est-il pas un ancien cadre cégétiste de Lorraine ? Comment expliquer cette fausse route, se demande Libé. "Le syndicat manque d'une ligne politique claire depuis qu'il a cessé d'être la soi-disant courroie de transmission des communistes", explique un retraité. Libération qui à 3 jours du premier tour titre sur "La bataille du vote ouvrier", avec en photo Marine Le Pen face à Jean-Luc Mélenchon.

De L'Opinion aux Échos, Jean-Luc Mélenchon continue d'effrayer

Sur Slate, on retrouve la plume d'Éric Le Boucher qui entreprend de dispenser lui aussi une formation pour disséquer cette fois le discours de Jean-Luc Mélenchon. "Vous l'aimez ? Lisez-le vraiment", écrit-il, comme une injonction à ceux qui feraient fausse route. "Lisez. Ne vous contentez pas des principes, des effets de manche, des grandiloquences, lisez le détail. Rien n’est étudié, calculé, faisable. Une inégalité ? J’éradique. Un pouvoir ? J’abolis. Les droits ? J’en donne autant que tu veux. Des fuites de capitaux ? Je terrasse. Une guerre ? Je convoque l’ONU pour faire la paix. Tout est énoncé comme un enfant d’Audiard qui ferait sa liste de Noël. 

Chaque mesure est sympathique, mais impossible et elle n’est possible que dans un ensemble qui lui n’est pas du tout sympathique. "Monsieur Mélenchon promet la Lune. Beau voyage, beau prospectus. Le péril est qu’il veut vraiment nous y emmener, tous entassés dans une vieille fusée idéologique bricolée. Lisez, vous en descendrez."

Le journal L'Opinion qui fait sa une ce matin sur les "dégâts de la pensée magique". Les 11 candidats seront ce soir sur France 2  avec 10 minutes de questions-réponses et 5 minutes de carte blanche. L'occasion, pour certains, une fois de plus de faire montre d'un déni de réalité sur les questions économiques. L'article est illustré par un dessin de Kak, avec les trois singes de la sagesse : Benoît Hamon ne dit rien, Marine Le Pen ne voit rien, Jean-Luc Mélenchon n'entend rien.

Un instant d'auto-critique médiatique

À lire aussi ce matin, la revue Le 1 entièrement consacré à cette question : "les médias faussent-ils l'élection ?" Huit pages pour se faire sa propre idée. On y lira la contribution de l'écrivain Patrick Besson : "un jardinier a plus de pouvoir qu'un journaliste, il fait pousser une fleur". On notera la participation de Laurent Greilsamer qui rappelle ce qu'était l'information du temps de l'ORTF, la voix de son maître, alors ne nous plaignons pas de la presse contemporaine, peut-être pléthorique, mais plurielle. Il cite en conclusion Thomas Jefferson qui, avant d'être élu président des États-Unis avait dit : "s'il me fallait choisir entre un gouvernement sans journaux, ou des journaux sans gouvernement, j'opterais sans hésiter pour la seconde proposition". 
 
Le Parisien - Aujourd'hui en France avec deux articles qui nous parlent un peu d'autre chose. D'abord de cette décision d'une grande entreprise de restauration collective, qui lance aujourd'hui un programme pour mettre fin au recours systématique à la nourriture en bouillie dans les maisons de retraite. 30 à 40% des personnes âgées qui vivent en établissement médicalisé sont en effet soumises à ce régime : leurs repas sont systématiquement mixés  pour éviter les fausses routes. Par conséquent, les muscles de la mastication ne sont plus stimulés, ce qui accélère la perte d'autonomie, sans parler de la perte d'appétit. Là où les nouveaux menus sont testés, les résidents ont retrouvé le plaisir de se mettre à table, on a eu des sourires et des assiettes enfin vides à la fin du repas.

Toujours dans Aujourd'hui en France, on retrouve une nouvelle plate-forme lancée ce jeudi par une société d'assurance, qui nous permet de calculer non pas l'itinéraire le plus rapide, mais le moins accidentogène. Le site s'appelle letrajetleplussur.fr, son algorithme est conçu à partir des données du gouvernement concernant 700.000 accidents graves sur les 7 dernières années, avec leurs géolocalisions précise dans toute la France. On s'en sert comme pour une application classique en rentrant son lieu de départ et son lieu d'arrivée et l'appli vous propose en rouge l'itinéraire le plus accidentogène et en vert le plus sur qui est bien souvent un peu plus long. Il en va de la route comme d'une élection, parfois il faut savoir bien  prendre son temps  avant d'emprunter des voies dangereuses.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cgt Front national Syndicats
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788209857
La CGT tente de se reprendre face au Front national
La CGT tente de se reprendre face au Front national
REPLAY - Face à la porosité entre leurs militants et le FN, les syndicalistes tentent de trouver la parade.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/la-cgt-tente-de-se-reprendre-face-au-front-national-7788209857
2017-04-20 11:48:57
http://media.rtl.fr/cache/3d6p5PJ4AoQGh1OELqRlzA/330v220-2/online/image/2016/0901/7784686841_des-militants-de-la-cgt-manifestent-au-havre.jpg