L'Arabie Saoudite emprunte sur les marchés financiers internationaux

ÉDITO - En proie à des difficultés financières sans précédent, le royaume wahhabite s'apprête à lancer son premier emprunt obligataire.

Pour la première fois de son histoire, le gouvernement d'Arabie Saoudite va emprunter de l'argent à l'étranger >
L'Arabie Saoudite emprunte sur les marchés financiers internationaux Crédit Image : AFP / Archives, Fayez Nureldine | Crédits Média : RTL.fr | Durée : | Date :
1/

Pour la première fois de son histoire, le gouvernement d'Arabie Saoudite va emprunter de l'argent à l'étranger pour boucler son budget. C'est un retournement de situation complet. Le pays affiche désormais un déficit public de 10% du PIB (c'est trois fois celui de la France), alors qu'il a été pendant des décennies le banquier du monde avec ses fameux pétrodollars, les centaines de milliards qu'il tirait de la vente de l'or noir. Des milliards qu'il prêtait ensuite à l'Occident.

C'est la chute des cours du brut qui a causé ce revers de fortune. Les Saoudiens étaient habitués à dépenser sans compter, parce qu'ils pompaient littéralement l'argent de leur sous-sol. Et voilà que la forte baisse des cours du baril tarit cette rente. Ils sollicitent donc aujourd'hui les investisseurs internationaux pour obtenir un prêt de 10 à 15 milliards d'euros. Ils ont même monté, figurez-vous, une agence de gestion de la dette. C'est l'un des domaines où la France pourrait leur donner quelques conseils, parce que nous avons une certaine expertise. Ils s'apprêtent à lancer aussi un programme de privatisations.

Ryad face à la révolution énergétique

Le pays n'est pas non plus à la rue. Il lui reste des réserves de devises importantes. Mais il anticipe sur les difficultés. On prévoit ainsi que les six pays du conseil de coopération du Golfe, parmi lesquels l'Arabie Saoudite, auront besoin de 560 milliards de dollars dans les quatre prochaines années pour financer leurs déficits. C'est dire si les variations de cours et de consommation de pétrole ont une influence sur les finances des États et celle des entreprises.

Là encore, nous avions l'habitude de considérer les Shell, Total et autres Exxon comme des nababs. Mais les choses pourraient changer dans les années qui viennent. Une étude assez alarmante est parue, mardi 18 octobre, émanant de l'agence financière Fitch. Elle explique que les pétroliers sont évidemment très exposés à la révolution énergétique qui se prépare, avec le développement et l'amélioration des batteries, qui permettent de stocker l'électricité et donc de faire rouler des voitures. Or, le transport routier compte aujourd'hui pour un 55% des ventes de pétrole.

Les pétroliers anticipent

Aujourd'hui, il n'y que 1,2 million de voitures électriques dans le monde, sur un parc automobile de plus d'un milliard de véhicule. En plus, c'est un parc qui se renouvelle beaucoup plus lentement que celui des smartphones, par exemple. Mais le prix des batteries a chuté des trois-quarts depuis 2008. Et dans toute révolution, il y a des phases d'accélération.

Nos pétroliers anticipent. Regardez notre pétrolier national, Total. Dès 2011, il avait racheté Sunpower, une entreprise qui fait du solaire. Et pas plus tard qu'au printemps dernier, autre acquisition : celle de Saft, un industriel français presque centenaire, spécialiste justement des batteries, pour un milliard d'euros. Total prépare déjà l'après-pétrole, ou plutôt un monde où le pétrole n'aura plus le même poids qu'aujourd'hui.

La rédaction vous recommande
LoïcFarge42
par Journaliste RTL
Suivez Loïc Farge sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785347867
L'Arabie Saoudite emprunte sur les marchés financiers internationaux
L'Arabie Saoudite emprunte sur les marchés financiers internationaux
ÉDITO - En proie à des difficultés financières sans précédent, le royaume wahhabite s'apprête à lancer son premier emprunt obligataire.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/l-arabie-saoudite-emprunte-sur-les-marches-financiers-internationaux-7785347867
2016-10-19 08:46:00
http://media.rtl.fr/cache/RP5q6Wnz-m2fxpFlwzY-og/330v220-2/online/image/2016/1019/7785348468_pour-la-premiere-fois-de-son-histoire-le-gouvernement-d-arabie-saoudite-va-emprunter-de-l-argent-a-l-etranger.jpg