Joseph Vacher, le « Jack l’éventreur du Sud Est »

REPLAY - Joseph Vacher est considéré comme l’un des pires tueurs en série de tous les temps. La presse l’avait surnommé le « Jack l’éventreur français » ou « le tueur de bergères »…

>
L'affaire Joseph Vacher Crédit Média : Jacques Pradel Télécharger

Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jacques Pradel. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

L'édito de Jacques Pradel

A la Une de l’Heure du crime, l’une des plus grandes affaires criminelles de la fin du 19ème siècle : L’histoire de Joseph Vacher, premier tueur en série français.
On peut dire qu’il s’agit de l’un des pires tueurs en série de tous les temps. La presse l’avait surnommé le « Jack l’éventreur français » ou encore, « le tueur de bergères »… On pense qu’en trois ans, entre 1894 et 1897, il a violé, égorgé, mutilé, au moins une vingtaine de femmes et d’enfants des deux sexes.
Au cours de son procès, il a avoué 11 crimes. Mais il avait certainement commencé à tuer beaucoup plus tôt. Et les spécialistes de l’affaire pensent qu’il a fait au total une cinquantaine de victimes !
A travers cette histoire « extrême », se posent toutes les questions qui agitent encore l’opinion et le monde judiciaire d’aujourd’hui, à propos de la folie et de la responsabilité pénale de ceux que l’opinion publique continue d’appeler des « monstres »… Le jury de la cour d’Assises de Bourg-en-Bresse a considéré que Joseph Vacher n’était pas fou. Il a été guillotiné le 31 décembre 1898.
Avec mes invités, nous verrons comment deux magistrats, véritables pionniers du profilage, ont réussi à identifier ce vagabond du crime

Le vagabond tueur de bergères

Il est considéré comme le premier serial killer français. Né vers la fin du XIXe siècle dans une famille nombreuse à la campagne, Joseph Vacher a, dès sa plus tendre enfance, des accès de démence qui le rendent violent et impulsif. Son passe-temps favori est la mutilation d'animaux, annonciateur de la folie meurtrière qui s'emparera de lui quelques années plus tard. 

Une errance meurtrière

A 17 ans, il passe d'un village à l'autre, en Savoie, et enchaîne les emplois saisonniers. Laissant derrière lui quelques morts étranges : un enfant de 10 ans violé et tué dans une grange, une femme de 35 ans décapitée. Mais, reparti sur les routes à une époque où la locomotion n'est pas bien développée, la justice ne le rattrape jamais.
Lors de son service militaire, il fait la rencontre de Louise Barrand, une jeune domestique. Tombé amoureux d'elle, il la demande en mariage. Elle le repousse. Il tente alors de se suicider, de trois balles de revolver. Et se loupe. Son visage en restera paralysé pour toujours.

Joseph Vacher, soldat


Après un séjour en hôpital psychiatrique à Dole, il reprend son périple dans le Sud-Est, de la Côte d'Or jusqu'au Var, marchant parfois plus de 50 kilomètres en une journée. A chacun de ses passages, Vacher laisse sa signature : Eugénie Delomme, mutilée, violée et tuée le 19 mai 1894 à Beaurepaire en Isère. Suivront au moins 11 meurtres, peut-être plus.

Les crimes de Vacher

Le juge Fourquet, pionnier de l'investigation judiciaire

Dans cette sordide histoire, la justice va faire preuve d'une extraordinaire modernité pour cette fin de XIXe siècle. Le juge Emile Fourquet, magistrat instructeur au tribunal de Belley (Ain), parvient à faire le lien entre plusieurs meurtres de bergères, bien que perpétrés dans des lieux parfois distants de plusieurs centaines de kilomètres. En parvenant à identifier Joseph Vacher, surnommé le "Jack l'éventreur du Sud-Est", il devient le pionnier du profilage.

Le juge Fourquet


Malgré plusieurs expertises psychiatriques qui le jugent fou, et donc irresponsable de ses actes, le tueur de bergères est guillotiné en 1898, à l'âge de 29 ans.

Le réveil de Vacher

Nos invités

Philippe Grandcoing, historien. Il a publié un article sur l’affaire Vacher dans le dernier numéro de la revue trimestrielle « Les grandes affaires criminelles »Jacques Dallest, procureur général de Chambéry. Il a publié un article  « Joseph Vacher, éventreur de bergers au XIXe siècle », dans la Revue de science criminelle et de droit pénal comparé. Il a aussi fait des conférences sur le sujet

L'équipe de l'émission vous recommande
par Jacques Pradel
Suivez Jacques Pradel sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779846067
Joseph Vacher, le « Jack l’éventreur du Sud Est »
Joseph Vacher, le « Jack l’éventreur du Sud Est »
REPLAY - Joseph Vacher est considéré comme l’un des pires tueurs en série de tous les temps. La presse l’avait surnommé le « Jack l’éventreur français » ou « le tueur de bergères »…
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/joseph-vacher-le-jack-l-eventreur-du-sud-est-7779846067
2015-09-25 11:23:00
http://media.rtl.fr/cache/y3fsSAJEVBLwOKyZk78Krg/330v220-2/online/image/2015/0925/7779846098_joseph-vacher.jpg