"Grenoble va vers la faillite", s'alarme son maire Éric Piolle

REPLAY - Le maire EELV de Grenoble estime que ce sont les baisses successives des dotations de l'État qui conduisent la ville à l'asphyxie financière.

Une vue générale de Grenoble (illustration) >
"Grenoble va vers la faillite", s'alarme son maire Éric Piolle Crédit Image : AFP / Archives, Jean-Pierre Clatot | Crédits Média : RTL | Durée : | Date :
1/

C'est un message de détresse que lance Éric Piolle, maire EELV de Grenoble au micro de RTL vendredi 13 novembre. “Si on continue sur la même pente que celle de ces dernières années et avec la baisse de dotations décidée par le gouvernement Valls, on va à la faillite, c’est-à-dire à la mise sous tutelle et ce dans moins d’un an”, prévient-t-il.

Comment la situation a-t-elle pu se dégrader autant ? La faute est-elle à imputer aux coupes budgétaires de l'État ou à la mauvaise gestion de la municipalité ? Selon le maire de Grenoble, ce sont les mandats successifs des élus, de droite comme de gauche, qui sont à incriminer. “Les finances de la ville de Grenoble respectent la loi, elles sont donc juste pile à l’équilibre. Mais avec les 20 millions de baisse de dotation, 9% de notre budget, cela nous fait passer sous la ligne de flottaison. (...) Nous étions tous en train de crier au scandale quand Sarkozy gelait les dotations : finalement, ce que Sarkozy rêvait de faire, Hollande l’a fait”. 

Une journée de fermeture exceptionnelle des services publics

Pour autant, Éric Piolle reconnaît que la mairie a des efforts à faire pour tenter d'enrayer la situation. “Une première action que nous avons prise tout de suite, c’est une action de sobriété. Nous avons diminué nos indemnités de 25%, diminué les dépenses de communication de moitié”, affirme-t-il. Mais ces mesures suffiront-elles ? Le maire l'affirme : pour lui, pas question de systématiser la suppression de postes après le départ en retraite des employés municipaux. “Ce n’est pas un dogme : on les remplace là où il y en a besoin mais c’est d’abord un choix politique, pas une règle", estime-t-il. Avant d'affirmer que la masse globale salariale, elle, restera identique entre 2014, 2015 et 2016.

Pour sensibiliser les grenoblois à la situation économique de leur ville, le maire a d’ailleurs annoncé une journée de fermeture exceptionnelle des services publics qui aura lieu le 25 novembre. "Il nous faut avancer, aller vers une étape de plus et je crois que nous en avons les moyens", estime le maire.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780487927
"Grenoble va vers la faillite", s'alarme son maire Éric Piolle
"Grenoble va vers la faillite", s'alarme son maire Éric Piolle
REPLAY - Le maire EELV de Grenoble estime que ce sont les baisses successives des dotations de l'État qui conduisent la ville à l'asphyxie financière.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/grenoble-va-vers-la-faillite-s-alarme-son-maire-eric-piolle-7780487927
2015-11-13 11:58:22
http://media.rtl.fr/cache/V8T0kl3HZLztKaDiLMdCbA/330v220-2/online/image/2015/0622/7778830813_une-vue-generale-de-grenoble-illustration.jpg