Détecteurs de fumée : "S'il y en avait eu à l'époque, ma fille serait là", témoigne la mère d'une victime d'incendie

REPLAY - Les détecteurs de fumée vont être obligatoires à partir du 8 mars 2015. Josiane Bosycot, qui a perdu sa fille dans un incendie, est à l'origine de cette mesure.

Josiane Bosycot, invitée de RTL, le 2 mars 2015 >
Détecteurs de fumée : "S'il y en avait à l'époque, ma fille serait là", témoigne Josiane Bosycot Crédit Image : Fanny Bonjean / RTL.fr | Crédits Média : RTL | Durée : | Date :
1/

À partir de lundi prochain tous les foyers de France devront être équipés en détecteurs de fumée. À l'origine de cette initiative, Josiane Bosycot, qui, près de treize ans après la mort de sa fille dans un incendie dans une maison d'amis, est fière que cette mesure voit enfin le jour. Une mesure qui aurait sauvé sa fille, selon elle.

"Aujourd'hui je ressens de la joie, je suis très très heureuse, insiste-t-elle. Je me suis battue depuis dix ans et ça a été très difficile car c'était un combat que j'ai mené seule. Puis, à un moment donné, j'ai été aidée par M. Morange, député des Yvelines, qui a été derrière moi, comme les pompiers des Yvelines. Mais depuis des années, tout le monde s'est battu mais rien n'y a fait, je suis arrivé au bon moment."

S'il y avait des détecteurs de fumée, ma fille serait là aujourd'hui

Josiane Bosycot, mère d'une victime

En avril 2002, sa fille Julia était bloquée par la fumée et les flammes, et sa mère ne savait même pas qu'un tel équipement était disponible. "Quand j'ai vu que ça existait et que ça ne coûtait pas cher, je me suis dit : "Je vais le faire", explique-t-elle. Car ça sauve des vies. S'il y en avait à l'époque, ma fille serait là aujourd'hui. Ça peut arriver à n'importe qui. Jamais je n'y aurai pensé, j'avais pensé à l'accident de voiture, mais un incendie à cinq kilomètres de la maison je n'aurais jamais imaginé cela. Je pense d'abord à elle. Ce combat est celui de Julia et de notre famille."

"La vie est plus forte que tout"

Son combat ne s'arrête pas là. Josiane Bosycot veut également s'attaquer au monoxyde de carbone, gaz indolore, qui tue et blesse de nombreuses personnes en France. "On a voulu avec M. Morange faire une loi pour les deux détecteurs, et on m'a dit que si on faisait ça, on n'aurait ni l'un ni l'autre, explique-t-elle. Pour l'instant c'est impossible de faire les deux."

Malgré les événements tragiques qu'elle a connus, elle garde espoir et se dit heureuse aujourd'hui. "J'ai énormément perdu là-dessus, mon mari est parti en dépression, et est en invalidité, rappelle-t-elle. J'ai eu un cancer de l'estomac, j'ai payé très très cher tout cela, mais je suis heureuse et la vie est plus forte que tout.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7776816164
Détecteurs de fumée : "S'il y en avait eu à l'époque, ma fille serait là", témoigne la mère d'une victime d'incendie
Détecteurs de fumée : "S'il y en avait eu à l'époque, ma fille serait là", témoigne la mère d'une victime d'incendie
REPLAY - Les détecteurs de fumée vont être obligatoires à partir du 8 mars 2015. Josiane Bosycot, qui a perdu sa fille dans un incendie, est à l'origine de cette mesure.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/detecteurs-de-fumee-s-il-y-en-avait-a-l-epoque-ma-fille-serait-la-temoigne-josiane-bosycot-7776816164
2015-03-02 09:26:00
http://media.rtl.fr/cache/qNGhTg2SEUwtj5j7X7cfCA/330v220-2/online/image/2015/0302/7776816187_josiane-bosycot-invitee-de-rtl-le-2-mars-2015.jpg