Chauffage collectif : l'individualisation des frais fait grincer des dents

REPLAY - À partir du 31 mars 2017, tous les appartements bénéficiant du chauffage collectif devront être équipés d'un compteur individuel. Une mesure contestée par les propriétaires et les locataires.

>
Chauffage collectif : l'individualisation des frais fait grincer des dents Crédit Image : AFP / Archives, Philippe Huguen Crédit Média : Rémi Sulmont Télécharger

Dès la mi-février, les assemblées de copropriétaires ont l'obligation de lancer des devis et de programmer ces travaux. Cela concerne beaucoup beaucoup de monde. Ça fait fait 4,5 millions de logements, soit environ 10 millions de Français, qui sont concernés par cette révolution dans notre quotidien. Comment faire pour compter la consommation de chaque logement dans les immeubles où le chauffage a toujours été collectif ? La solution technique existe. Il faut installer sur chacun des radiateurs des petits boîtiers, qui font une dizaine de centimètres de largeur. Ces petits boîtiers sont reliés par ondes et permettent de réguler et de déterminer la consommation du logement. Le relevé de consommation se fait à distance. L'installation de ces équipements a été votée dans la loi sur la transition énergétique, l'année dernière. Le but c'est de responsabiliser les ménages. Et d'éviter, par exemple, qu'un locataire ouvre la fenêtre en plein hiver parque son immeuble est surchauffé.

Peut-on chiffrer les économies d'énergie que peut faire un ménage ? C'est là que tout se complique. Des études démontrent qu'on peut faire baisser les factures de chauffage de 10% à 20%. ce n'est qu'une fourchette. On se dit que cette mesure relève du bon sens, qu'on va sauver un peu la planète, et que tout le monde va être d'accord pour gagner un peu de sous avec ce principe : chacun paie ce qu'ils consomment. Mais la question pour les propriétaires et les locataires, c'est de savoir si les économies réalisées vont rembourser l'investissement.

Aucun locataire n'a choisi d'être sur une façade plein nord

Romain Biessy, de la Confédération syndicale des familles

Ce n'est vraiment pas sûr pour Romain Biessy de la Confédération syndicale des familles (CSF), qui représente les locataires et qui est partie en croisade contre l'application de la loi qui loge tout monde à la même enseigne. "Un logement qui est en pleine façade nord au dernier étage, situé sous les combles mal isolées, devra nécessairement chauffer plus qu'un logement bien réparti entre deux logements bien chauffés", explique-t-il. "Dans le logement HLM, on ne choisit pas son logement. Aucun locataire n'a choisi d'être sur une façade plein nord. Et par le fait du hasard, on serait obligé d'aller payer plus que par rapport à un autre locataire pour avoir le même niveau de chaleur ! On trouve cela typiquement injuste", dénonce-t-il. "La chaleur ce n'est pas comme la consommation d'eau", insiste la CSF, qui s'élève contre "l'écologie de la punition".

L'argument sur l'iniquité entre les occupants peut s'entendre. Ce n'est pas du tout des arguments que retient la ministre de l'Environnement, qui pourrait modifier les choses avec le décret d'application attendu mi-mars. Ségolène Royal pourrait, par exemple, exempter les immeubles déjà bien isolés, comme lui recommande l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), qui cherche un compromis. "On écoute tout le monde, nous dit-on au cabinet de la ministre. Mais nous tenons à ce que tous les logements soient inclus pour responsabiliser tous les usagers qui feront des économies".

"Un recul du ministère ne serait pas glorieux sur une mesure bénéfique pour l'environnement, et qui restituera du pouvoir d'achat", affirme Vincent Beranger, du Syndicat de la Mesure, qui regroupe les professionnels qui n'avaient pas vu venir la montée en pression des propriétaires et des locataires et qui sont déjà prêts à installer leurs petits boîtiers.

La rédaction vous recommande
LoïcFarge42
par Journaliste RTL
Suivez Loïc Farge sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7781584966
Chauffage collectif : l'individualisation des frais fait grincer des dents
Chauffage collectif : l'individualisation des frais fait grincer des dents
REPLAY - À partir du 31 mars 2017, tous les appartements bénéficiant du chauffage collectif devront être équipés d'un compteur individuel. Une mesure contestée par les propriétaires et les locataires.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/chauffage-collectif-l-individualisation-des-frais-fait-grincer-des-dents-7781584966
2016-01-28 12:18:06
http://media.rtl.fr/cache/QGS2Q07rdJUTY79gZKTJvg/330v220-2/online/image/2015/0827/7779517032_un-radiateur-illustration.jpg