Eagles of Death Metal à l'Olympia : les rescapés du Bataclan craignent "les curieux malsains"

REPLAY - Le groupe de rock américain qui jouait au Bataclan lors de l'attaque du 13 novembre remonte sur scène à l’Olympia mardi 16 février. Des survivants reprochent à l'organisation de ne pas avoir saisi l'importance que revêt le concert pour eux.

>
Attentats à Paris : le retour des Eagles of Death Metal entouré du plus grand secret Crédit Image : AFP / Getty Images Crédit Média : Rémi Sulmont Télécharger

C'est une soirée hors-norme qui se prépare. Sous très haute sécurité, cela va de soi, mais surtout car une partie importante du public sera celui du Bataclan du 13 novembre dernier. La plupart des rescapés ont, en effet, échangé leur billet de ce tragique 13 novembre pour le mardi 16 février. Ils ont accepté l'invitation du groupe californien. Comme en novembre, Cyril Baudeault, 42 ans, fan de rock, ira l’Olympia avec sa femme et son fils de 20 ans. Tous sont sortis indemnes. Les tirs qui ont recouvert la sono, les minutes avant de trouver une trappe pour fuir sur toit du Bataclan : Cyril sait que tout ce qui l'obsède en entrant à l’Olympia (voir le même groupe, la même affiche) va remonter.

"Je pense que je vais attendre une seule chose, c'est d'entendre des coups de feu. Franchir la porte va déclencher quelque chose qui ne sera pas forcément très agréable, mais je sais que je dois être présent. Je ne sais pas si je vais vraiment apprécier le concert, ou si ça va plus être une manière de faire face à ce qui s'est passé", dit-il, souhaitant connaître un dénouement positif à cette terrible expérience. "Pour moi, renoncer à aller à des concerts de rock, ça serait renoncer à revivre", insiste Cyril. Comme d’autres rescapés, il a peur de passer son temps à vérifier les issues de secours.

Les proches des victimes oubliés

À l'Olympia il y aura des rescapés du Bataclan, mais aussi des proches des victimes. George Salines, par exemple, nous a expliqué qu’il tenait à "passer cette soirée avec ceux qui étaient avec Lola sa fille tuée dans la fosse du Bataclan". Lui n'a pas reçu aucune invitation. C’est une amie qui accompagnait Lola, le 13 novembre, qui lui a proposé. Patricia Correia, qui elle aussi a perdu sa fille de 35 ans, a dû se battre pour racheter une place à 45 euros. "Ce n’est pas du tout mon genre de musique, nous dit-elle en souriant. Mais j’ai besoin de comprendre ce groupe qu’aimait tant ma fille". En fait, personne n’a pensé à contacter les proches des victimes pour qui, pourtant, ce concert du 16 février semble essentiel.

Une partie des 2.500 places de l’Olympia a été mise en vente après la distribution chaotique des invitations. Les billets se sont arrachés en moins d'une heure sur Internet, le 20 janvier. Les Eagles of Death Metal avaient pourtant mis des mois pour remplir le Bataclan. Du coup, les rescapés s'inquiètent. "Qui a acheté ces places ? Des curieux malsains qui veulent être au concert de l’année ?", se demande Emmanuel Domenach, survivant et responsable de l’association "13 novembre : fraternité et vérité". Il souhaitait que l’Olympia propose une visite de repérage pour que les rescapés se familiarisent avec les lieux.

Pas un simple concert

L’autre association, "Life for Paris", qui aurait préféré qu'aucun billet ne soit vendu à des "personnes étrangères aux évènements", a même acheté des places pour les revendre à des proches du 13 novembre. "On a entendu dire qu’il y aurait des psychologues pour les victimes. Cela nous rassurait d'avoir la confirmation", explique Caroline Langlade de "Life for Paris". Mais ni l’Olympia, ni la maison de disque, ni la production n’ont pris contact avec les associations de victimes.

"Les organisateurs n'ont pas conscience qu’il ne s’agit pas d’un simple concert. C’est une soirée déterminante qui peut nous aider si elle est réussie", assène Maureen Roussel de Life For Paris. Les organisateurs du concert refusent toujours de répondre à toute question, pour "éviter le voyeurisme médiatique". Le problème, c’est qu’ils ont également oublié de prendre contact avec les personnes directement concernées par le 13 novembre.

La rédaction vous recommande
LoïcFarge42
par Journaliste RTL
Suivez Loïc Farge sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781534917
Eagles of Death Metal à l'Olympia : les rescapés du Bataclan craignent "les curieux malsains"
Eagles of Death Metal à l'Olympia : les rescapés du Bataclan craignent "les curieux malsains"
REPLAY - Le groupe de rock américain qui jouait au Bataclan lors de l'attaque du 13 novembre remonte sur scène à l’Olympia mardi 16 février. Des survivants reprochent à l'organisation de ne pas avoir saisi l'importance que revêt le concert pour eux.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/attentats-a-paris-le-retour-des-eagles-of-death-metal-entoure-du-plus-grand-secret-7781534917
2016-01-25 10:51:00
http://media.rtl.fr/cache/Z7RktEHMA1KnikCIRl8hyg/330v220-2/online/image/2015/1117/7780536593_les-musiciens-de-eagles-of-death-metal-en-concert-a-los-angeles-le-19-octobre-2015.jpg