"Charlie Hebdo" : la protection rapprochée de Charb était insuffisante et défaillante

INFO RTL - Sept semaines après la fusillade, les interrogations sur le dispositif de protection rapprochée du directeur de la publication de "Charlie Hebdo" demeurent.

Le dessinateur Charb est décédé lors de l'attaque de la rédaction de "Charlie Hebdo" par deux terroristes le 7 janvier 2015
Crédit : AFP
Le dessinateur Charb est décédé lors de l'attaque de la rédaction de "Charlie Hebdo" par deux terroristes le 7 janvier 2015

Alors qu'un nouveau numéro de Charlie Hebdo arrive en kiosque ce mercredi 25 février, les interrogations demeurent autour de la protection de la rédaction qui a été décimée le 7 janvier dernier. Notamment celle du directeur de la publication, le dessinateur Stéphane Charbonnier. "Charb" faisait l'objet de menaces de mort régulières et était sous protection rapprochée depuis plusieurs mois. Mais selon nos information, le dispositif de sécurité autour du dessinateur était défaillant et insuffisant le jour de la fusillade.

Un seul policier à ses côtés pendant l'attaque

En théorie, ce jour-là, comme tous les autres d'ailleurs, Charb est escorté par deux policiers du Service de la protection des personnalités (SDLP). Mais au moment de l'arrivée des frères Kouachi dans les locaux de l'hebdomadaire satirique dans le XIe arrondissement de Paris, il n'y en a plus qu'un. Franck Brinsolaro meurt sous les balles des terroristes en l'absence de son binôme. Ce dernier serait allé faire une course. Une faille, voire une faute, sur laquelle doit désormais se prononcer la hiérarchie policière.

De l'avis des experts, la protection de Charb était insuffisante. Deux policiers relèvent davantage de l'accompagnement que de la protection rapprochée. Pour un homme menacé par Al-Qaïda, c'est trop peu. Quelques mois avant, Charb était protégé par quatre fonctionnaires du SDLP. Mais le dispositif a été allégé alors qu'il aurait fallu 8 personnes pour pouvoir disposer des hommes en civils à son domicile et devant les locaux de Charlie. La rédaction de la rue Nicolas Appert aurait également due être davantage sécurisée avec l'installation d'une porte blindée et d'un sas vraiment sécurisé. Mais le coût des travaux était, semble-t-il, trop important.

Les terroristes connaissaient ces failles

Plusieurs raisons peuvent expliquer l'allègement du dispositif de protection. Deux policiers mobilisés représentent un budget moins important que le recours à huit fonctionnaires. Il est aussi possible que la personnalité placée sous protection supporte mal un dispositif qui implique tout de même la présence de policiers à ses côtés nuit et jour, y compris lors de ses déplacements privés. Mais la sécurité est à ce prix. On ignore si les frères Kouachi ont effectué des repérages ou si on en a effectué pour eux, mais ils connaissaient ces failles et en ont simplement profité.

La rédaction vous recommande
par Damien DelsenyJournaliste RTL
Suivez Damien Delseny sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7776741686
"Charlie Hebdo" : la protection rapprochée de Charb était insuffisante et défaillante
"Charlie Hebdo" : la protection rapprochée de Charb était insuffisante et défaillante
INFO RTL - Sept semaines après la fusillade, les interrogations sur le dispositif de protection rapprochée du directeur de la publication de "Charlie Hebdo" demeurent.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/charlie-hebdo-la-protection-rapprochee-de-charb-etait-insuffisante-et-defaillante-7776741686
2015-02-25 08:00:00
http://media.rtl.fr/cache/lwSGODay7Mx15FdA7t6mfg/330v220-2/online/image/2015/0225/7776741802_le-dessinateur-charb-est-decede-lors-de-l-attaque-de-la-redaction-de-charlie-hebdo-par-deux-terroristes-le-7-janvier-2015.jpg