2 min de lecture Attentats en France

Attentat déjoué à Fort Béar : Beuvrages sous le choc après l'arrestation d'un des cerveaux présumés

Habitant la petite ville de Beuvrages, dans le Nord, Ismaël, 17 ans, est suspectés d'avoir voulu commettre avec deux autres hommes un attentat contre le Fort Béar dans les Pyrénées-Orientales.

Les 3 suspects de l'attentat déjoué pourraient être présentés à un juge vendredi (illustration).
Les 3 suspects de l'attentat déjoué pourraient être présentés à un juge vendredi (illustration). Crédit : AFP / FRED DUFOUR
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Petit bourgade de 7.000 habitants près de Valenciennes dans le Nord, Beuvrages était jusque-là une commune sans histoire. Jusqu'à l'arrestation de l'un des leurs, un adolescent soupçonné d'avoir voulu participer, avec deux autres hommes, au projet d'attaque du site militaire Fort Béar, dans les Pyrénées-Orientales.

Ismaël, jeune homme de 17 ans visiblement sans histoires, a été arrêté lundi matin
. Sur la porte d'entrée de la petite maison de briques rouges mitoyenne d'un quartier défavorisé qu'il habitait avec ses parents, on aperçoit encore les traces de l'intervention de la police. Le vérin hydraulique l'a légèrement enfoncée. Présenté à un juge d'instruction ce vendredi 17 juillet, le jeune homme a été placé en détention avec les autres suspects, et le parquet a ouvert une information judiciaire.

Les trois suspects se sont connus sur les réseaux sociaux et ont préparé ensemble leur départ en Syrie pour y mener le jihad avec l'État islamique, selon les premiers éléments de l'enquête. Mais la radicalisation d'Ismaël, repérée par le renseignement sur les réseaux sociaux, a été signalée par sa mère. Décrit comme "un élément moteur",il avait fait l'objet d'un entretien administratif. Dans l'impossibilité de se rendre en Syrie, il a alors reçu instruction d'un jihadiste se trouvant en Syrie de "frapper sur place en France".

La mosquée pas impliquée

Malgré toutes ces informations, à Beuvrages, l'incrédulité reste de mise sur le sort de ce garçon qualifié le plus souvent de "sérieux" et "travailleur". "Je ne crois pas qu'il ait fait quelque chose, sauf s'il y avait quelqu'un derrière lui" pour l'y pousser, avance une voisine de la famille. "Il a passé son bac cette année, il venait même parfois à la maison quand on avait des problèmes avec internet", confie-t-elle. Un homme, qui connaissait la famille, décrit lui un adolescent "crack en informatique", et qui "s'enfermait sur lui-même". "Je ne suis pas sûr qu'il ait des amis", dit-il encore.

La radicalisation du jeune homme est passé inaperçue aux yeux de la mosquée de la ville,
qu'il fréquentait visiblement peu. L'imam Issa Hoarau, assure même "ne pas voir qui c'est". "C'est gênant que les jeunes n'aillent pas chercher les savants, comme le Coran le leur dit. Si quelqu'un est malade, il va chercher le médecin compétent. C'est pareil pour la religion", déplore-t-il.

À lire aussi
François Hollande et Anne Hidalgo au Bataclan, le 13 novembre 2016. Attentats en France
Attentats : jusqu'à 30.000 euros d'indemnités pour les victimes

Un quartier sensible

Le maire de Beuvrages, André Lenquette, s'est déclaré également très surpris, lui qui connaissait la famille, native de la ville et qui n'avait jamais fait parler d'elle, "au contraire". "D'après les personnes qui ont pu l'approcher", ce garçon "était très réservé", rapporte le maire. "Je savais qu'il y avait eu une intervention, mais de là à imaginer que c'était lui pratiquement l'instigateur…", ajoute-t-il, après avoir vu le nom de sa ville s'afficher au journal de 20h de France 2 jeudi soir.

Le quartier d'où est originaire le suspect était jusqu'à présent surtout connu pour être le centre de trafics de drogue, même si des rénovations dans le cadre de l'Anru et de nombreuses arrestations ont permis de réduire ces activités illicites. "Là ça devient beaucoup plus grave", note-t-il. "Mais on ne peut pas mettre tout le monde dans le même panier. Il faut éviter l'amalgame", conclut le maire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats en France Nord Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779134065
Attentat déjoué à Fort Béar : Beuvrages sous le choc après l'arrestation d'un des cerveaux présumés
Attentat déjoué à Fort Béar : Beuvrages sous le choc après l'arrestation d'un des cerveaux présumés
Habitant la petite ville de Beuvrages, dans le Nord, Ismaël, 17 ans, est suspectés d'avoir voulu commettre avec deux autres hommes un attentat contre le Fort Béar dans les Pyrénées-Orientales.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/attentat-dejoue-a-fort-bear-beuvrages-sous-le-choc-apres-l-arrestation-d-un-des-cerveaux-presumes-7779134065
2015-07-17 16:19:50
http://media.rtl.fr/cache/Blq49uvj-iYZJitkUIPNNA/330v220-2/online/image/2015/0717/7779119217_un-homme-de-44-ans-a-ete-place-en-garde-a-vue-le-30-septembre-2014-a-remiremont-vosges-soupconne-d-avoir-tue-sa-compagne-disparue-depuis-debut-septembre-illustration.jpg