Affaire Bygmalion : "Le système de fausses factures a servi de financement illégal à la campagne de Nicolas Sarkozy, affirme Guy Alvès

REPLAY - INVITÉ RTL - L'affaire Bygmalion a emporté avec elle l'un de ses cofondateurs Guy Alvès. Proche de Jean-François Copé, il a été son chef de cabinet de 2004 à 2007.

Guy Alvès, invité de RTL, le 30 septembre 2015 >
Affaire Bygmalion : "Le système de fausses factures à servi de financement illégal à la campagne de Nicolas Sarkozy, affirme Guy Alvès Crédit Image : Paul Guyonnet / RTL.fr | Crédits Média : RTL | Durée : | Date :
1/

"Le système de fausses factures a servi de financement illégal à la campagne de Nicolas Sarkozy et uniquement de financement illégal à la campagne de Nicolas Sarkozy". C'est ce qu'affirme Guy Alvès, ce mercredi 30 septembre au micro de RTL. "Il a été organisé en fin de campagne pour pouvoir couvrir les dépassements", ajoute-t-il. L'ancien chef de cabinet de Jean-François Copé explique que ces dépassements n'avaient pas été prévus. "Il s'est avéré que les comptes ont dépassé et qu'il a fallu résorber le delta", reconnait-t-il. 

S'agit-il, comme on a pu l'entendre, d'un détournement d'argent et de surfacturations au profit de la société Bygmalion ? "Personne n'a augmenté les tarifs. Les tarifs qui ont été pratiqués ont été ceux du marché et ceux des conditions dans lesquelles nous avons organisé la campagne", se défend Guy Alvès. Il reconnait sans problème que les tarifs ont été plus élevés que prévus. "Quand vous commandez 10.000 drapeaux, trois semaines avant, et quand vous les commandez la veille, la prestation est la même mais le prix ne l'est pas", argumente-t-il. 

13 personnes mises en examen

Guys Alvès a été mis en examen avec douze autres personnes qui reconnaissent avoir eu connaissance de la fraude, sauf pour Bastien Millot, l'un des cofondateurs de la société. En avril dernier, il déclarait dans Vanity Fair : "L'UMP m'a mis un pistolet sur la tempe". Il revient sur les accusations et sa relation avec Jean-François Copé. "On nous accuse d'avoir pris des millions sans rien faire, juste parce que nous serions des proches de Copé – je l'ai été et même, j'en suis fier, mais comme un collaborateur, pas comme un ami. J'ai mis dix ans à l'appeler Jean-François et je l'ai toujours vouvoyé. On nous a ciblés pour l'abattre, rien de tout cela n'était vrai", déclarait-t-il.

L'affaire Bygmalion a été marquée par les déclarations de Jérôme Lavrilleux, au bord des larmes, à la télévision. "Lavrilleux m’a téléphoné quelques heures avant de passer aux aveux à la télévision, précise-t-il. Mais je n’ai pas décroché". Le 23 septembre dernier, Nicolas Sarkozy a été entendu par les policiers anti-corruption. L'ancien président de la République aurait attaqué Jean-Fraçois Copé, selon les informations de L'Obs. Dans des extraits d'audition, le président des Républicains se serait montré très virulent et nierait son implication dans le système de fausses factures découvert entre l'UMP et la société Bygmalion.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7779890727
Affaire Bygmalion : "Le système de fausses factures a servi de financement illégal à la campagne de Nicolas Sarkozy, affirme Guy Alvès
Affaire Bygmalion : "Le système de fausses factures a servi de financement illégal à la campagne de Nicolas Sarkozy, affirme Guy Alvès
REPLAY - INVITÉ RTL - L'affaire Bygmalion a emporté avec elle l'un de ses cofondateurs Guy Alvès. Proche de Jean-François Copé, il a été son chef de cabinet de 2004 à 2007.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/affaire-bygmalion-guy-alves-l-un-des-fondateurs-de-l-entreprise-est-l-invite-de-rtl-7779890727
2015-09-30 08:07:00
http://media.rtl.fr/cache/nq0_45Tav3Nhg6E7oOnfQQ/330v220-2/online/image/2015/0930/7779895043_guy-alves-invite-de-rtl-le-30-septembre-2015.jpg