Le "burn out" touche surtout les cadres et les agriculteurs

INFO RTL - Plus de 3 millions de personnes seraient sujettes à un risque élevé d'épuisement lié au travail. Les cadres et les agriculteurs sont les plus touchés.

Une jeune femme (illustration).
Crédit : Flickr - CC - Jsome1
Une jeune femme (illustration).

Selon une étude du cabinet Technologia, plus de 3 millions de personnes seraient sujettes à un risque élevé de burnout. Les travailleurs les plus touchés : les cadres des grands groupes industriels mais, plus étonnant encore, les agriculteurs. 24% d'entre-eux se disent en effet victimes de ce trop-plein de pression.

"Nous voyons souvent des cadres qui arrivent dans un état de santé déplorable. Ils ont du mal à se lever, ils vont au travail sans énergie (...). Ils se rendent compte que leur travail n'est pas reconnu. Généralement, c'est une réflexion de la direction [qui est en cause] (...). À ce moment-là, ils basculent dans le burnout", explique Martine Keyer, médecin du travail.

Si le terme de burnout sert, depuis une dizaine d'années, à décrire à la fois des phénomènes d’épuisement professionnel et des pathologies psychiques liées au travail, il n'existe aucun consensus sur la définition clinique de ce mal. À l'heure actuelle, l'épuisement professionnel n'est reconnu que si la maladie présente une gravité justifiant une incapacité permanente égale ou supérieure à 25% et qu’un lien "direct et essentiel" avec l’activité professionnelle est mis en évidence par le comité régional de reconnaissance des maladies professionnelles. "Vu que c'est le travail qui les a mis dans cet état-là, ça devrait être pris en charge comme un accident du travail", estime Martine Keyer.

Un malus pour les entreprises les plus négligentes

C'est pourquoi Technologia, qui a notamment géré la série de suicides chez Renault, appuyée des professionnels de la médecine du travail, de la santé mentale, de la prévention des risques professionnels et des ressources humaines, demande que la Sécurité sociale reconnaisse le burnout comme une maladie professionnelle selon trois niveaux de qualification : la dépression d’épuisement, l’état de stress répété conduisant à une situation traumatique et le trouble d’anxiété généralisée. Elle demande également une meilleure prise en charge des salariés touchés ainsi qu'un système de malus financier pour les entreprises les plus négligentes à l'égard de leurs salariés.

L’objectif de cet appel est d’engager avec les entreprises et les partenaires sociaux un dialogue de prévention, bordé en amont par les réflexions en cours sur l’amélioration de la qualité de vie au travail. Un site Internet - appel-burnout.fr - a été ouvert et permet d'en savoir plus sur l'étude menée par Technologia ainsi que de signer l'appel.

>
Santé : un appel pour la reconnaissance du "burnout" comme maladie professionnelle Crédit Image : Elodie Grégoire Crédit Média : Céline Landreau Télécharger
La rédaction vous recommande
par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7769027921
Le "burn out" touche surtout les cadres et les agriculteurs
Le "burn out" touche surtout les cadres et les agriculteurs
INFO RTL - Plus de 3 millions de personnes seraient sujettes à un risque élevé d'épuisement lié au travail. Les cadres et les agriculteurs sont les plus touchés.
http://www.rtl.fr/actu/sante-un-appel-pour-la-reconnaissance-du-burnout-comme-maladie-professionnelle-7769027921
2014-01-22 07:39:00
http://media.rtl.fr/cache/z8-AWaexy9StuGA6jfSpzA/330v220-2/online/image/2014/0122/7769032991_pour-la-jeune-femme-tout-semble-avoir-bascule-apres-une-agression.jpg