Banlieues : pour Malek Boutih, "ce ne sont plus des émeutiers, ce sont des terroristes"

Dix ans après la mort de Bouna et Zyed, et les émeutes, le député PS de l'Essonne juge la situation "pire" aujourd'hui. Par ailleurs, il estime que la victoire de Marine Le Pen en 2017 est "jouée d'avance".

Malek Boutih le 27 mai 2014 à Paris.
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Malek Boutih le 27 mai 2014 à Paris.

Dix ans après la mort de Bouna et Zyed et l'embrasement des banlieues, Malek Boutih dresse un bilan très pessimiste de la situation dans ces quartiers. Il y a dix ans presque jour pour jour, le 27 octobre 2005, les deux adolescents mouraient électrocutés dans un transformateur EDF à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) après avoir été poursuivis par des policiers. Ce drame déclenchait des émeutes qui ont duré plusieurs semaines dans les banlieues. Interrogé à l'occasion de cet anniversaire, le député PS de l'Essonne juge que "les choses sont plus difficiles aujourd'hui" pour ces quartiers. 

>
10 ans après l’embrasement des banlieues: 'C’est encore pire aujourd’hui", juge Boutih

Pour Boutih, "la réponse est politique"

"C'est plus difficile aujourd’hui qu’avant", a-t-il déclaré ce dimanche 25 octobre sur BFMTV. L'ancien président de SOS Racisme estime que la situation a évolué "dans le mauvais sens". Toutefois, il juge nécessaire de "faire attention aux raccourcis, on ne peut pas faire porter au président de la République la responsabilité de la situation". "Je pense qu’il y a un toboggan dans lequel on est installé depuis plusieurs années qui nous amène à l’irréparable, puisque maintenant ces quartiers produisent des terroristes", pense l'élu francilien. "C’est donc extrêmement différent, dix ans après ce ne sont plus des émeutiers, ce sont des terroristes", insiste-t-il. 

Malek Boutih dénonce une mauvaise compréhension du problème : "Tant qu’on n’a pas le bon diagnostic, on se trompe dans les traitements qu’on donne", avertit-il. "Pour l’essentiel des observateurs, au-delà des clivages, la question de la banlieue a toujours été vécue comme 'ce sont les quartiers pauvres et modestes, quand l’économie ira mieux, ça ira mieux dans ces quartiers'", estime le député. "Il y a une dimension économique qui est réelle (...), mais ce n’est pas le coeur de la dérégulation. La réponse, elle est politique", affirme Malek Boutih. 

Un rapport sur la radicalisation des jeunes

"Finalement, ces quartiers, c’est le point le plus déformant d’une évolution générale de la société", estime-t-il encore. Il y voit "un peu l’avant-garde de tous les problèmes qu’on connaît : développement de la violence, individualisation, perte de repères, perte de confiance dans la politique". En juillet, Malek Boutih avait remis au Premier ministre Manuel Valls un rapport controversé : "Génération radicale". Il s'y inquiétait de la radicalisation jihadiste de certains jeunes Français.

Par ailleurs, le député de l'Essonne prédit la victoire de Marine Le Pen à la prochaine présidentielle. "Je n’ose pas le dire, mais je crois que c'est un peu joué d’avance, 2017", prédit-il. "Moi, ma crainte, ce n’est pas que la gauche perde, c’est que la République perde 2017, c’est-à-dire qu’en l’état actuel des choses, je ne vois pas comment Marine Le Pen ne gagne pas l’élection présidentielle", estime-t-il. "Il faut se préparer à des événements politiques majeurs et à une crise politique majeure en France", avertit Malek Boutih.

La rédaction vous recommande
par Julie CosteJournaliste
Suivez Julie Coste sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780254018
Banlieues : pour Malek Boutih, "ce ne sont plus des émeutiers, ce sont des terroristes"
Banlieues : pour Malek Boutih, "ce ne sont plus des émeutiers, ce sont des terroristes"
Dix ans après la mort de Bouna et Zyed, et les émeutes, le député PS de l'Essonne juge la situation "pire" aujourd'hui. Par ailleurs, il estime que la victoire de Marine Le Pen en 2017 est "jouée d'avance".
http://www.rtl.fr/actu/politique/video-banlieues-pour-malek-boutih-ce-ne-sont-plus-des-emeutiers-ce-sont-des-terroristes-7780254018
2015-10-25 21:52:00
http://media.rtl.fr/cache/8BB-D3jtoKady0mE9QVb0g/330v220-2/online/image/2015/1025/7780254020_malek-boutih-le-27-mai-2014-a-paris.jpg