Sarkozy étrille Hollande "mal fagoté", Trierweiler "sotte et prétentieuse" et l'UMP, "tous des cons"

Dans un livre au vitriol, deux journalistes au "Parisien" livrent un florilège des attaques de Nicolas Sarkozy contre l'ensemble de la classe politique. Des confidences recueillies ces derniers mois au QG de l'ancien président au 77 rue de Miromesnil.

Nicolas Sarkozy, le 28 octobre 2014, à Marseille. (archives)
Crédit : BORIS HORVAT / AFP
Nicolas Sarkozy, le 28 octobre 2014, à Marseille. (archives)

Lorsqu'il s'agit d'évoquer la classe politique hexagonale, Nicolas Sarkozy ne s'embarrasse pas de précautions. A fortiori lorsqu'il est question de ses rivaux directs dans la course à la présidence de l'UMP et celle de son retour à l'Élysée.

Dans un livre de 271 pages publié mercredi et intitulé Ça reste entre nous, hein ?, Nathalie Schuck et Frédéric Gerschel, deux journalistes au Parisien, livrent les confidences distillées pendant deux ans et demi par l'ancien président depuis le 77 rue de Miromesnil, où il a installé ses bureaux.

Sur François Hollande

Son successeur à l'Élysée en prend pour son grade. "La seule chose que Hollande sait faire, c'est prendre les ministres dans sa main et les tuer", confiait-il en janvier dernier. En 2017, "ce sera Hollande. Ceux qui pensent qu'un autre a sa chance n'ont rien compris au fonctionnement des institutions", disait-il en avril. 

Après la parution des photos estivales au Fort de Brégançon, il s'exclamait : "C'est les Bidochon en vacances". "Il est mal fagoté, il mange des frites, quand on fait un métier public, il faut faire attention", affirmait-il encore en avril dernier. Après les photos en casque, il se laissait aller à ce commentaire : "Hollande, c'est le président ridicule".

Sur Valérie Trierweiler

"Je l'ai toujours trouvée sotte et prétentieuse", lâchait-il en janvier dernier. Il mettait également en cause ses compétences : "Ce n'était pas une très bonne journaliste politique et pas une très bonne journaliste culturelle non plus".

Sur Manuel Valls

Nicolas Sarkozy fait peu de cas des chances du Premier ministre de prétendre à la présidence de la République en 2017. "Valls candidat ? N'importe quoi... À la limite, Taubira aurait plus de chances que lui à gauche", disait-il en janvier. "Il devrait porter des lunettes, il a le regard fuyant. Il fait un peu illuminé", ajoutait-il en avril. Comme ministre de l'Intérieur, "il y a une différence fondamentale entre lui et moi : il n'a aucun résultat".

Sur l'UMP

L'ancien chef de l'État n'est pas plus tendre envers le parti qu'il entend reconquérir. "À l'UMP, tous des cons", lâchait-il, qualifiant son ancien Premier ministre François Fillon de "loser". "Il paraît qu'il a beaucoup souffert pendant cinq ans. Peut-être que j'aurais dû abréger ses souffrances", confiait-il en janvier.

Il est plus soft avec Alain Juppé. "Je l'aime bien. Il a dix ans de plus que moi. Puis-je rêver d'un meilleur rival ? Il me fait passer pour jeune". Moins avec son challenger et ancien ministre Bruno Le Maire qu'il surnomme "Bac +18" et à propos duquel il affirme : "Quand les gens le voient, ils zappent".

Xavier Bertrand n'est pas épargné non plus. "Ce bon à rien, ce petit assureur". "C'est un médiocre, ce n'est pas la reconnaissance qui l'étouffe", lâchait-il en janvier. "Lui, ce sera pieds nus, avec des plaies ouvertes, dans les mines de sel".

Sur Marine Le Pen

La présidente du Front national est attaquée sur son physique, dans lequel Nicolas Sarkozy voit des airs de "déménageur". "C'est une masse, elle fait hommasse, épaisse", affirmait-il en avril dernier.

Sur lui-même

Finalement, la seule personnalité politique qui trouve grâce à ses yeux, c'est lui. "On ne change pas les rayures d'un zèbre, mais on s'améliore", déclarait-il à propos de lui-même, surfant à nouveau sur la thèse de l'homme neuf qu'il défend depuis son retour en politique au milieu du mois de septembre.

La rédaction vous recommande
BenjaminHuepro
par Journaliste RTL
Suivez Benjamin Hue sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7775180849
Sarkozy étrille Hollande "mal fagoté", Trierweiler "sotte et prétentieuse" et l'UMP, "tous des cons"
Sarkozy étrille Hollande "mal fagoté", Trierweiler "sotte et prétentieuse" et l'UMP, "tous des cons"
Dans un livre au vitriol, deux journalistes au "Parisien" livrent un florilège des attaques de Nicolas Sarkozy contre l'ensemble de la classe politique. Des confidences recueillies ces derniers mois au QG de l'ancien président au 77 rue de Miromesnil.
http://www.rtl.fr/actu/politique/sarkozy-etrille-hollande-valls-le-pen-et-l-ump-depuis-son-qg-rue-de-miromesnil-7775180849
2014-11-05 08:19:00
http://media.rtl.fr/cache/Uugfg7CLFzS_Zy795dKAQw/330v220-2/online/image/2014/1102/7775143092_nicolas-sarkozy-le-28-octobre-2014-a-marseille-archives.jpg