3 min de lecture Législatives 2017

Résultats Législatives 2017 : "Au boulot !", lance Olivier Mazerolle

LETTRE DE CAMPAGNE - Au lendemain du second tour des législatives, Olivier Mazerolle présente les enjeux de la présidence Macron.

Emmanuel Macron à l'Élysée, le 23 mai 2017
Emmanuel Macron à l'Élysée, le 23 mai 2017 Crédit : AFP / MICHEL EULER
Olivier Mazerolle
Olivier Mazerolle Journaliste RTL

Emmanuel Macron dispose d'une large majorité. Il a les cartes en main pour agir. Cependant, en accordant plus de suffrages que prévu à l’opposition, les électeurs ont signifié au président de la République qu’ils le surveillent de près, qu’ils ne sont pas disposés à lui accorder une confiance absolue. Dominatrice en sièges de députés, La République En Marche a obtenu moins de voix que le PS et l’UMP en 2012 et 2007 après les victoires de François Hollande et de Nicolas Sarkozy.

Ses partisans sont nombreux et nettement majoritaires, mais plus nombreux encore sont les circonspects qui, en s’abstenant, ont décidé d’accorder au président l’opportunité de prouver ses capacités. Ses premières semaines depuis son investiture ont été particulièrement réussies. Sa prestance, sa capacité à endosser l’habit présidentiel ont permis à Emmanuel Macron d’asseoir sa majorité sans pour autant obtenir un blanc-seing. La société française reste fracturée, comme l’avait montré le premier tour de la présidentielle qu’il avait remporté avec l’un des plus faibles pourcentages de l’histoire de la Vème République et 3 autres blocs politiques  très proches les uns des autres, représentés par Marine Le PenFrançois Fillon et Jean-Luc Mélenchon.

À lire aussi
Claire O'Petit, députée La République En Marche La République En Marche
Qui est Claire O'Petit, la députée REM qui fait parler d'elle ?

L’abstention forte ne doit cependant pas masquer la réalité. Désireux de sortir de la neurasthénie permanente qui accable le pays depuis trop d’années, convaincus ou résignés, les Français ont exprimé l’espoir de voir le président réussir. Ils lui en ont donné les moyens. Sa responsabilité est immense. Il ne s’agit plus seulement d’investir la fonction, mais d’entrer dans le concret des décisions et des réalisations. Les obstacles sont nombreux. Le président lui-même, averti par la nature du scrutin, devrait échapper à l’ivresse du pouvoir qui menace les vainqueurs.

Quelle relation avec Édouard Philippe ?

Mais son quinquennat s’ouvre à la fois sur une espérance et de grandes inconnues. Quel type de relation va-t-il entretenir avec son premier ministre ? Quelle marge d’action va-t-il lui laisser dans la mise en œuvre des décisions prises ? Édouard Philippe se trouve face à une majorité composée de députés qui, pour la plupart doivent leurs places à Emmanuel Macron. Il lui advient d’entretenir avec eux un dialogue fructueux, tout en imposant son autorité. Les textes qui arrivent s’annoncent périlleux. La loi sur le travail suppose une vraie concertation avec les partenaires sociaux, sans pour autant que le président puisse accepter de la voir dénaturée, sauf à perdre le crédit que la campagne lui a permis d’acquérir.

Avec François Bayrou, incapable de sonder les âmes et les cœurs, il a renoncé à "moraliser la vie publique". Le projet de loi a été rebaptisé "pour la confiance dans notre vie démocratique". Son impact est toutefois amoindri par les interrogations sur le comportement de quelques élus de La République En Marche et les enquêtes judiciaires ouvertes sur les agissements de Richard Ferrand et du MoDem. Le projet de loi sur la sécurité, destiné à supplanter l’état d’urgence va probablement donner l’occasion à Jean-Luc Mélenchon de donner de la voix dans l’Hémicycle.

Macron sur la scène européenne

Enfin, tout à son désir de relancer l’économie du pays, le président ne pourra pas oublier son engagement de respecter la règle des 3% pour ce qui concerne le déficit budgétaire, alors même que les dépenses engagées par le gouvernement de François Hollande rendent l’exercice injouable sans l’adoption de nouvelles mesures probablement contraignantes. La scène européenne s’annonce d’ailleurs comme le baromètre du prestige retrouvé de la France. Son entrée en matière, son entente avec Angela Merkel, ont permis à Emmanuel Macron de faire entendre la voix de la France. Il y a conquis une belle image auprès des Français, fiers de constater que leur pays était de nouveau pris en compte.

Ce jeudi, il passera un test grandeur nature en participant à son premier conseil européen. Ce rendez-vous avait enterré la réputation de François Hollande en 2012 lorsque, dès la première minute, il avait entériné le pacte budgétaire qu’il avait pourtant assuré vouloir rejeter. Emmanuel Macron a promis de réformer l’Europe pour qu’elle devienne une protectrice de ses ressortissants. Il se trouve dans l’obligation de démontrer son savoir-faire. Un président français qui se fait respecter de ses pairs obtient auprès de ses compatriotes un prestige bien utile pour réaliser ses objectifs sur la scène nationale.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Législatives 2017 La République En Marche Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789020553
Résultats Législatives 2017 : "Au boulot !", lance Olivier Mazerolle
Résultats Législatives 2017 : "Au boulot !", lance Olivier Mazerolle
LETTRE DE CAMPAGNE - Au lendemain du second tour des législatives, Olivier Mazerolle présente les enjeux de la présidence Macron.
http://www.rtl.fr/actu/politique/resultats-legislatives-2017-au-boulot-lance-olivier-mazerolle-7789020553
2017-06-19 06:31:33
http://media.rtl.fr/cache/PjCqsIPGWNumRF8SnLpJ5g/330v220-2/online/image/2017/0606/7788853671_emmanuel-macron-a-l-elysee-le-23-mai-2017.jpg