2 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : pour Nicolas Sarkozy, voter François Hollande serait "une douleur extrême"

Dans un article de Nice Matin, le candidat à la primaire de la droite et du centre souligne toutefois que ce cas de figure est "hautement improbable".

Nicolas Sarkozy lors du débat de la primaire de la droite du 13 octobre 2016.
Nicolas Sarkozy lors du débat de la primaire de la droite du 13 octobre 2016. Crédit : Capture d'écran LCI
+AmbreDeharoJournaliste
Ambre Deharo

La perspective d'un duel entre François Hollande et Marine Le Pen au second tour de la présidentielle n'enchante guère Nicolas Sarkozy. Le candidat Les Républicains avait laissé entendre qu'il voterait pour le socialiste si la situation se présentait. Mais face aux lecteurs de Var Matin et Nice Matin dans un entretien publié le 29 octobre, l'ancien président de la République confie que voter en faveur de François Hollande serait pour lui "une douleur extrême". Néanmoins, de son point de vue, "ce cas de figure est hautement improbable", car il ne voit aucun candidat de gauche arriver à ce stade de l'élection. Et de souligner que sa position "ne veut pas dire qu'[il] veut le changement du ni-ni en front républicain", consigne contre laquelle il a été "toute [sa] vie". 

Nicolas Sarkozy précisait donc dans cette entrevue la réponse apportée à Jean-Jacques Bourdin deux jours auparavant. Le 27 octobre, le candidat à la primaire de la droite et du centre avait annoncé devant le journaliste qu'il refuserait de voter Marine Le Pen dans le cas où celle-ci se retrouverait face à l'actuel président de la République au second tour de l'élection de mai prochain. "M. Bourdin me demande si cela signifie que je voterai Hollande... Ce serait une douleur extrême!" Toujours quelque peu dans l’ambiguïté, Nicolas Sarkozy précise à Nice Matin que plusieurs choix s'offriront à lui dans le cas d'un échec au premier tour du candidat de la droite et du centre. "Il y a plusieurs solutions : le vote pour Hollande, l'abstention (...) Les électeurs feraient ce qu'ils voudraient mais moi, dans tous les cas, je ne voterai pas pour Mme Le Pen". Et au risque d'être mal compris, Nicolas Sarkozy répète : "je ne veux pas de Mme Le Pen à la présidence de la République française. Cela conduirait à l'explosion de l'Europe, à un isolement de la France dont nous n'avons pas besoin". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Nicolas Sarkozy Les Républicains
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785501605
Présidentielle 2017 : pour Nicolas Sarkozy, voter François Hollande serait "une douleur extrême"
Présidentielle 2017 : pour Nicolas Sarkozy, voter François Hollande serait "une douleur extrême"
Dans un article de Nice Matin, le candidat à la primaire de la droite et du centre souligne toutefois que ce cas de figure est "hautement improbable".
http://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-pour-nicolas-sarkozy-voter-francois-hollande-serait-une-douleur-extreme-7785501605
2016-10-29 04:30:00
http://media.rtl.fr/cache/d1ueApL5ENqMySLf2AjzRw/330v220-2/online/image/2016/1013/7785274969_nicolas-sarkozy.PNG