7 min de lecture Présidentielle 2017

Élection présidentielle 2017 : ces propositions dont on a peu parlé

ÉCLAIRAGE - Chacun des 11 candidats a fait campagne sur une ou plusieurs mesures phares, laissant la majorité d'entre elles dans la confidentialité.

Les 11 candidats à la présidentielle 2017
Les 11 candidats à la présidentielle 2017 Crédit : AFP et Montage RTLNET
Léa Stassinet
Léa Stassinet

Le revenu universel de Benoît Hamon, la suppression de 500.000 emplois publics voulue par François Fillon, la fin de l'euro souhaitée par Marine Le Pen, l'interdiction des licenciements prônée par Nathalie Arthaud ou encore la VIème République de Jean-Luc Mélenchon... On connaît bien souvent une voire deux propositions fortes relative à chaque candidat à l'élection présidentielle. Mais leurs programmes comportent en réalité des centaines de mesures, dont beaucoup restent méconnues du grand public.

Elle est considérée comme la grande oubliée de cette campagne. La culture n'a jamais été évoquée dans les débats entre les prétendants à l'Élysée. Elle tient pourtant une place plus ou moins importante dans les programmes des candidats. Florence Portelli, porte-parole de François Fillon, regrette que l'on ait peu accordé d'importance au programme culturel de son candidat. Elle explique à RTL.fr qu'il souhaite promouvoir "l'enseignement artistique dans chaque établissement scolaire avec notamment la pratique musicale collective". Jacques Cheminade propose lui d'installer un piano dans chaque collège

Un meilleur accès à la culture

Dans la même thématique, deux candidats proposent un meilleur accès aux musées. C'est le cas de Nicolas Dupont-Aignan, qui veut instaurer la gratuité de tous les musées le dimanche pour les Français et les résidents en France, et de Jacques Cheminade, qui souhaite aménager tous les établissements culturels, qu'ils soient publics ou privés, afin d'en garantir l'accès 7 jours sur 7 et en soirée. Ce dernier veut également créer un "palais de la découverte" par région. Jean Lassalle présente, lui, deux mesures dans le domaine des arts. Il compte, s'il est élu, demander aux propriétaires d’œuvres d'art (exemptées d'ISF) de les présenter au public quelques jours par an. Le maire de Lourdios-Ichère (Pyrénées-Atlantique) compte également créer un circuit de salles pour faire tourner en province les œuvres des musées parisiens

À lire aussi
Benoît Hamon après la défaite historique du PS au premier tour de la présidentielle présidentielle 2017
Harcèlement : Hamon a reçu des témoignages de femmes harcelées

Autre mesure envisagée par Emmanuel Macron : un passe culturel de 500 euros destiné à tous les jeunes de 18 ans, qui leur permettra d'avoir accès aux activités culturelles de leur choix. Nicolas Dupont-Aignan propose lui aussi "un ticket découverte culturelle" par an à tous les Français de plus de 16 ans. "Il donne droit à deux options à choisir parmi un billet de cinéma Art et essai, une place de théâtre, une exposition, un concert et une visite d'un monument historique", précise à RTL.fr le responsable du projet du candidat, Alexis Villepelet. On entend peu le Front national s'exprimer sur la culture. Pourtant, Marine Le Pen propose dans un chapitre de son programme baptisé "Une France qui crée et qui rayonne" de développer le mécénat populaire par la création d'une plate-forme numérique dédiée. 

Des mesures pour les jeunes

Pour Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, on a trop peu parlé de la jeunesse dans cette campagne. Pourtant le candidat de la France insoumise lui accorde une place importante dans son programme. Il propose "une allocation d'étude, pour les jeunes de 18 à 25 ans et dès 16 ans pour ceux qui sont dans l'enseignement professionnel", rappelle pour RTL.fr son porte-parole. De son côté, Benoît Hamon tient à supprimer le processus de sélection relatif au système d'échanges universitaires Erasmus. Le socialiste souhaite créer un droit à un semestre de mobilité internationale pour chaque étudiant. 

Marine Le Pen compte quant à elle sur la création d'un dispositif "premier emploi" qui exonérera toutes les charges liées à la première embauche d'un jeune de moins de 21 ans dans une entreprise, pour un délai maximum de deux ans. Pour les plus petits, Jean Lassalle a une proposition surprenante. Il souhaite que soit dispensé dans toutes les écoles l'apprentissage des arts martiaux. "Il y a la peur partout, ça pousse certains à se balader avec un couteau. Alors qu'avec les arts martiaux, on développe le contrôle de soi et la défense pacifique", avait expliqué au Scan le candidat, pour justifier sa mesure.

Les seniors oubliés ?

Si la question de la jeunesse a, selon certains candidats, été peu évoquée, il en est de même pour celle des personnes âgées. "Pourtant Benoît Hamon a tenté d'orienter le débat sur la transition démographique", sans succès, déplore son porte-parole, Jérôme Guedj. Le socialiste y a par exemple consacré un chapitre de son programme intitulé "pour nos aînés", où il est question de "la prise en charge de la dépendance" ou encore du "paiement pour un séjour en maison de retraite", explique Jérôme Guedj à RTL.fr. Le candidat veut ainsi mettre en place une allocation unique appelée "bien vivre en Ehpad", qui permettra aux familles "de catégories modestes et moyennes de voir leur facture diminuer". 

La question de la dépendance a également été étudiée par Nicolas Dupont-Aignan. Le responsable de son programme, Alexis Villepelet, regrette le peu d'intérêt porté notamment aux "aidants", qui accompagnent les personnes en perte d'autonomie. "Nous souhaitons mettre en place des formations pour les aidants qui pourront être prises dans le cadre du Congé individuel de Formation (CIF) ou du compte personnel de formation (CPF), explique-t-il à RTL.fr. Nicolas Dupont-Aignan veut favoriser le maintien à domicile des personnes âgées". Le candidat Debout la France souhaite également munir les Ehpad de lits de soins palliatifs, avec la présence permanente d'une infirmière pour "limiter l'engorgement des urgences dans les hôpitaux". 

Assurer la gratuité des services publics

Toujours sur le volet social, la gratuité des services publics n'a pas été assez abordée, estime de son côté la porte-parole du NPA, Christine Poupin. "Ce qui devrait être évident ne l'est pas", regrette-t-elle. Philippe Poutou milite pour "la création d’un service public national de la petite enfance, afin que toutes les familles puissent bénéficier gratuitement d’une solution publique de garde de leurs enfants". Dans le même domaine, Jean-Luc Mélenchon propose, lui, la gratuité des transports et fournitures scolaires ainsi que de la cantine.

L'écologie, trop peu évoquée dans les débats

Nicolas Hulot a exprimé sa colère, mercredi 19 avril, à propos de l'absence de l'écologie dans les débats présidentiels. Un avis partagé par le camp socialiste. "Il y a eu un paradoxe dans cette campagne", estime Jérôme Guedj. Alors que la transition écologique représentait l'un des thèmes les plus importants dans le programme de son candidat Benoît Hamon, elle a peu été évoquée. "Sur la question de la sortie du diesel, les débats auraient dû être passionnés", regrette-t-il, revenant sur la proposition du candidat d'en sortir à l'horizon 2025. "Il y a une frustration de ce côté-là", explique le porte-parole. Même chose du côté du NPA, qui souhaite mettre en place un plan pour aboutir à 100% d’énergies renouvelables en 2050

Des candidats mobilisés pour défendre la cause animale

Un candidat a consacré un chapitre de son programme au "bien-être animal". "J'ai fait partie de la fondation Brigitte Bardot", expliquait Nicolas Dupont-Aignan au micro de RTL. C'est d'ailleurs Brigitte Bardot qui lui a demandé de déposer une proposition de loi visant à interdire la consommation de cheval. Une mesure qui figure dans son programme. Le candidat de Debout la France souhaite également développer et encadrer la profession de "pet-sitter", autrement dit la garde d'animaux de compagnie, afin d'éviter tout abandon de ces derniers pendant les vacances scolaires. 

Marine Le Pen souhaite quant à elle faire de la protection animale "une priorité nationale". Comme Nicolas Dupont-Aignan, elle veut interdire l'abattage sans étourdissement préalable. La présidente du FN veut également limiter les expérimentations animales. Enfin, Nathalie Arthaud s'engage elle aussi en faveur des animaux. La candidate de Lutte ouvrière compte mettre fin à la chasse à courre, cette manière de chasser le gibier en utilisant une meute de chiens. Cette pratique ancestrale reste autorisée en France alors que plusieurs pays européens l'ont interdite, la jugeant trop cruelle.

Après la crise en Guyane, l'Outre-mer s'est invité dans la campagne

La grève générale entamée en Guyane fin mars a donné des idées aux candidats à l'élection présidentielle, qui étaient loin d'avoir fait de l'Outre-mer l'un des thèmes majeurs de leur campagne. La crise sociale persistante qui agite le territoire a mis un coup de projecteur sur ces zones trop souvent considérées comme "oubliées". Marine Le Pen souhaite créer un grand ministère de l'Outre-mer et de la Mer, dans le but de valoriser la dimension maritime de la France. 

"Ces territoires ont été complètement laissés à l'abandon alors qu'ils sont pleins de ressources", déplore le responsable du projet de Nicolas Dupont-Aignan. Son candidat a fait de l'Outre-mer l'une des priorités de son programme. Pour assurer une continuité territoriale avec la métropole, "nous voulons diviser par deux le prix des billets d'avion", explique Alexis Villepelet. François Asselineau souhaite lui aussi voir baisser les prix des billets d'avion, et il présente une autre mesure commune à Nicolas Dupont-Aignan : "Présenter quotidiennement des informations et la météo de l'Outre-mer sur les chaînes de radio et de télévision nationales". Le candidat de l'UPR vise l'autosuffisance de ces territoires en matière d'écologie, d'agriculture et de pêche. 

Sport : Paris 2024 au coeur des débats

Jamais mentionné dans les débats télévisés, le sport n'a pas vraiment été considéré comme une priorité pour les 11 prétendants à l'Élysée. Certains l'ont seulement évoqué au moment de se prononcer sur la candidature de Paris aux Jeux olympiques de 2024. Jean-Luc Mélenchon, Nathalie Arthaud et Philippe Poutou y sont par exemple opposés, à l'inverse de Benoît Hamon et d'Emmanuel Macron, qui eux soutiennent le projet. Marine Le Pen fait une proposition destinée aux sportifs amateurs représentant la France dans les compétitions internationales. Elle souhaite créer un "contrat sportif de haut niveau" d'une durée de 3 ans renouvelable, qui leur permettra de "vivre dignement et de se consacrer entièrement à leur discipline". 

François Fillon consacre lui 15 mesures au sport. Il souhaite notamment "créer une Haute autorité de l'intégrité sportive qui veillera scrupuleusement au respect de la règle, de l'arbitrage et de l'éthique pour un sport propre". Les salaires des sportifs sont également pointés du doigt. Jacques Cheminade veut les plafonner "à 20 fois le Smic", quand Jean-Luc Mélenchon veut taxer à 90% la part des salaires supérieure à 400.000 euros annuels

Jacques Cheminade et Jean-Luc Mélenchon à la conquête de l'espace

Enfin, certains candidats ont fait de la conquête spatiale l'un des points importants de leur programme. Jacques Cheminade souhaiterait soutenir une implantation lunaire durable via la construction de centres industriels et de villages, dans le but de faciliter des missions vers Mars. Jean-Luc Mélenchon s'est, de son côté, prononcé en faveur du projet de base lunaire russo-européen, appelé Luna27. Le candidat de la France insoumise souhaite également garantir le lancement du futur lanceur Ariane 6 dès 2020, et renforcer les recherches sur Ariane 7

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 François Fillon Jean-Luc Mélenchon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788187053
Élection présidentielle 2017 : ces propositions dont on a peu parlé
Élection présidentielle 2017 : ces propositions dont on a peu parlé
ÉCLAIRAGE - Chacun des 11 candidats a fait campagne sur une ou plusieurs mesures phares, laissant la majorité d'entre elles dans la confidentialité.
http://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-ces-propositions-dont-on-a-peu-parle-7788187053
2017-04-20 11:05:00
http://media.rtl.fr/cache/zyxnLU6dE9GkohnITkyKmw/330v220-2/online/image/2017/0406/7787991475_les-11-candidats-a-la-presidentielle-2017.jpg