3 min de lecture International

Irak, Syrie, Corée du Nord... Que retenir des vœux diplomatiques d'Emmanuel Macron ?

ÉCLAIRAGE - Après ses vœux à la presse, Emmanuel Macron a adressé ses vœux diplomatiques jeudi 4 janvier depuis l'Élysée. Il a passé en revue les sujets sensibles du moment.

>
Télécharger Ce qu'il faut retenir des voeux diplomatiques d'Emmanuel Macron Crédit Image : LUDOVIC MARIN / AFP | Crédit Média : Christophe Decroix | Durée : | Date :
Christophe Decroix
Christophe Decroix avec La rédaction numérique de RTL et AFP

L'actualité internationale est brûlante. Pour ses traditionnels vœux au corps diplomatique prononcés le jeudi 4 janvier, Emmanuel Macron a abordé les dossiers sensibles du moment pendant une trentaine de minute, depuis Paris. Le chef de l'État français a notamment annoncé l'organisation, en 2019, d'une "conférence sur les peuples premiers". 

Mais devant le corps diplomatique, ces voeux ont tout d'abord été l'occasion pour le Président de vanter la méthode Macron. Devant les ambassadeurs, le chef de l'État s'est plu à rappeler qu'il aimait bousculer ce qu'il estime être des rigidités françaises. "2017 a été l'année d'un profond changement en France. En 8 mois, beaucoup a déjà été fait, y compris des choses qui paraissaient impossibles et que certains commentateurs continuaient à penser irréalistes", a-t-il débuté. 

Nous avions raison de penser que le changement ne viendrait pas de l'extérieur

Emmanuel Macron
Partager la citation

Être attentif sur les droits de l'Homme sans répéter l'erreur de la Libye par exemple, tel est l'objectif fixé par Emmanuel Macron. En cette année du centenaire de la Première Guerre mondiale, Emmanuel Macron voudrait que l'Histoire serve notre vision d'avenir. "Ne soyons jamais des somnambules dans le monde qui est devant nous, soyons constamment des vigilants", a conclu le Président, employant une référence (le livre Les somnambules : été 1914, comment l'Europe a marché vers la guerre) déjà utilisée par celle de son prédécesseur François Hollande. 

À lire aussi
La chancelière allemande Angela Merkel, le 19 novembre 2017 Allemagne
Allemagne : le SPD approuve le principe d'une coalition avec Angela Merkel

Emmanuel Macron a également évoqué les grands conflits mondiaux en prônant le dialogue, même avec les régimes les plus autoritaires. Il s'est fait un devoir de parler avec Bachar Al-Assad en Syrie, avec les Nords-coréens, et avec l'Iran, qui connaît depuis fin décembre un grand mouvement de contestation. "Nous avions raison de penser que le changement ne viendrait pas de l'extérieur. À chaque fois que nous avons voulu nous substituer à des peuples, nous avons nous-même produit des crises plus graves encore", a déclaré le président de la République. 

L'Irak et la Syrie au cœur des préoccupations

Emmanuel Macron a expliqué que la France jouerait "pleinement son rôle", avec l'ensemble de ses partenaires européens, pour faire avancer "la paix et la stabilité" au Moyen-Orient, au Sahel ou dans la péninsule coréenne. "La responsabilité des Nations unies, des puissances de la région, de l'Europe, des Etats-Unis, dans ce contexte, est grande et je compte pleinement m'y engager pour (...) réussir à construire la paix en Syrie", a poursuivi le chef de l'Etat. 

Celui-ci plaide depuis des mois pour la création d'un groupe de contact sur la Syrie incluant les membres permanents du Conseil de sécurité et les pays de la région. Emmanuel Macron a par ailleurs insisté sur la nécessité de "gagner la paix" en Irak et en Syrie pour éviter toute résurgence jihadiste, une fois le groupe État islamique vaincu "militairement". "Cela supposera une action diplomatique intense, d'abord en Irak pour permettre d'organiser au mois de mai prochain des élections libres et permettre d'ici-là au Premier ministre Haider al-Abadi de construire un État stable", a-t-il dit. 

"Il est indispensable que, dans les prochains mois, il puisse y avoir une normalisation progressive de la situation en Irak, une démilitarisation des milices non reconnues (..) et une stabilité assurée par le gouvernement d'Irak, lequel doit être aidé dans cette entreprise par l'ensemble des puissances internationales", a-t-il insisté. 

Le président français, semblant viser l'Iran, a par ailleurs déclaré qu'il fallait être "vigilant" à ce qu'il n'y ait "aucune déstabilisation en Irak liée à des puissances extérieures.  

Pacifier la Corée-du-Nord

Emmanuel Macron a souligné "le rôle tout particulier" de la Chine dans la pacification des relations avec la Corée du Nord. Le chef de l'Etat qui a rappelé "l'attachement de la France" au traité de non-prolifération nucléaire, en appelle à la Chine, acteur régional central, pour aider à la pacification des relations avec la Corée du Nord. 

"J'aurai l'occasion, dans quelques jours, de m'entretenir avec le président chinois de ce sujet, car je pense que la Chine a un rôle tout particulier pour aider à pacifier cette situation, et je sais combien le président chinois a manifesté sa pleine conscience de cette problématique qui n'est plus seulement régionale (...) mais bien mondiale", a dit le président de la République, qui se rendra en Chine de dimanche à mardi 9 janvier. 

"Nous poursuivrons ainsi avec vigueur la recherche d'une solution politique mettant un terme aux provocations de la Corée du Nord et ouvrant la voie à la dénucléarisation de la péninsule coréenne". "Il est indispensable aujourd'hui, par des pressions graduées, que nous parvenions à recréer des canaux de discussions avec la Corée du Nord et un retour à une normalisation et un encadrement du processus", a-t-il insisté. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International Emmanuel Macron Irak
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791696444
Irak, Syrie, Corée du Nord... Que retenir des vœux diplomatiques d'Emmanuel Macron ?
Irak, Syrie, Corée du Nord... Que retenir des vœux diplomatiques d'Emmanuel Macron ?
ÉCLAIRAGE - Après ses vœux à la presse, Emmanuel Macron a adressé ses vœux diplomatiques jeudi 4 janvier depuis l'Élysée. Il a passé en revue les sujets sensibles du moment.
http://www.rtl.fr/actu/politique/irak-syrie-coree-du-nord-que-retenir-des-voeux-diplomatiques-d-emmanuel-macron-7791696444
2018-01-04 21:23:04
http://media.rtl.fr/cache/diUSrPC_wXZDQjce2AyIcw/330v220-2/online/image/2018/0104/7791696587_emmanuel-macron-lors-de-ses-voeux-diplomatiques-le-4-janvier-2018-a-paris.jpg