2 min de lecture Immigration

Immigration : "Je fais ce que je crois devoir être fait", dit Gérard Collomb

Le ministre de l'Intérieur a défendu fermement le projet de loi sur l'asile et l'immigration, dans une interview au "Parisien" parue dimanche 14 janvier.

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, le 28 octobre 2017
Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, le 28 octobre 2017 Crédit : Xavier LEOTY / AFP
Marie Demeulenaere
Journaliste

Le gouvernement tente de maîtriser le départ d'un incendie. Allongement de la durée de rétention administrative, renforcement des contrôles des demandeurs d'asile, recensement des migrants dans les centres d'hébergement, augmentation des expulsions... Le projet de loi asile-immigration n'a pas encore été présenté au Conseil des ministres, mais son contenu enflamme déjà les nombreuses associations d'aide aux migrants. 

Pour Gérard Collomb, pas question de céder aux pressions. Dans une interview accordée au Parisien ce dimanche 14 janvier, le ministre de l'Intérieur défend "un projet de loi totalement équilibré" et admet être lassé des critiques à son égard. "Il n'est jamais agréable de passer pour le facho de service", confesse-t-il au Parisien.

En 2017, la France a enregistré un peu plus de 100.000 demandes d'asiles, selon l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra). Par ailleurs, 85 000 personnes ont été refusées aux frontières. "Il est impossible d'accueillir dignement 185 000 personnes par an. C'est une ville comme Rennes !" déclare Gérard Collomb pour justifier la fermeté du gouvernement.

À lire aussi
Emmanuel Macron et Theresa May au Palais de l'Élysée (Paris) le 12 décembre 2017. Europe
Immigration : Emmanuel Macron et Theresa May signent un nouveau traité

Il n'est jamais agréable de passer pour le facho de service

Gérard Collomb
Partager la citation

Parmi les points de friction, figure la circulaire sur le recensement des migrants dans les centres d'hébergement d'urgence. Reçues à Matignon, une trentaine d'associations ont déjà saisi le Conseil d'Etat pour protester contre ces contrôles à l'intérieur des centres. "Il n'y a là rien que le respect des règles de la République. L'accueil inconditionnel, oui. Mais pas indifférencié", tranche Gérard Collomb. 

Le projet de loi prévoit également une hausse des expulsions, sans avoir de chiffre précis. "C'est très important car nous estimons aujourd'hui en Europe, le nombre de déboutés du droit d'asile à 500 000. Si tous se disent qu'ils peuvent venir faire une seconde demande d'asile en France et que nous ne pouvons pas les éloigner dans des durées brèves, nous serons impuissants", a insisté le ministre de l'Intérieur. 

Gérard Collomb estime avant tout répondre à l'urgence. "Je fais ce que je crois devoir être fait. Mais ce n'est jamais plaisant d'entendre ce type d'accusation. On peut être généreux, mais il ne suffit pas de l'être en théorie, il faut l'être dans les faits."

Favoriser l'intégration et accélérer les procédures

Le gouvernement souhaite dans le même temps raccourcir les procédures de demande d'asile pour les examiner dans un délai de six mois et favoriser l'intégration en allongeant la carte de séjour, ou en facilitant l'accès à la carte de résident de 10 ans. De nouveaux centres d'accueil vont être créés dans les prochains mois et 900 places supplémentaires vont être disponibles à Paris. 

Si ce projet de loi est accepté, il représentera un tournant dans la politique d'Emmanuel Macron, qui s'était engagé lors de sa campagne à un accueil généralisé basé sur le modèle allemand. Pour défendre son projet et mesurer la réaction des association et des migrants, le président français se rendra à Calais mardi 16 janvier. "La Jungle" aujourd'hui disparu, abrite encore des centaines de sans-abri. Un déplacement qui s'annonce symbolique et risqué. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Immigration Gouvernement Gérard Collomb
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791823806
Immigration : "Je fais ce que je crois devoir être fait", dit Gérard Collomb
Immigration : "Je fais ce que je crois devoir être fait", dit Gérard Collomb
Le ministre de l'Intérieur a défendu fermement le projet de loi sur l'asile et l'immigration, dans une interview au "Parisien" parue dimanche 14 janvier.
http://www.rtl.fr/actu/politique/immigration-je-fais-ce-que-je-crois-devoir-etre-fait-dit-gerard-collomb-7791823806
2018-01-14 12:51:00
http://media.rtl.fr/cache/IQNUaV7HFhOz0HvyoHn16A/330v220-2/online/image/2017/1218/7791474815_le-ministre-de-l-interieur-gerard-collomb-le-28-octobre-2017.jpg