Élections régionales 2015 : "Nous devons montrer que le Front national est rassembleur", lance Florian Philippot

REPLAY / INVITÉ RTL - Le vice-président du Front national a dénoncé une fois de plus les manœuvres du "système" pour contrer la progression du parti de Marine Le Pen.

>
Élections régionales 2015 : "Nous devons montrer que le Front national est rassembleur", lance Florian Philippot Crédit Média : Yves Calvi Télécharger

En Alsace-Lorraine-Champagne-Ardennes, la liste LR-UDI-MODEM de Philippe Richert a remporté les élections régionales en devançant les listes Front national de Florian Philippot et sans étiquette de Jean-Pierre Masseret. Le vice-président du Front national n'a pas réussi son pari. La liste du député européen a fait à peine mieux que son résultat du premier tour, passant de 36,07% le 6 décembre à 36,6% le 13 décembre. 

En tête dans six régions au soir du premier tour, le FN n'a pas concrétisé au second tour. Le parti emmené par Marine Le Pen est-il en capacité de gagner la présidentielle? Interrogé par Olivier Mazerolle et Yves Calvi depuis Metz, Florian Philippot n'émet aucun doute : "Notre mouvement s'inscrit dans une dynamique. Il est le seul à s'inscrire dans cette dynamique. Nous avons battu notre record historique aussi bien en pourcentage qu'en nombre de voix : 6,8 millions de voix, 400.000 de plus qu'à la présidentielle de 2012". 

Une fois de plus, Florian Philippot a dénoncé les manœuvres du système. "Ça n'est pas passé dans les 3-4 régions qui étaient gagnables à l'issue du premier tour. Le système a été acculé à des acrobaties, des arrangements entre partis du système qu'ils ne connaissaient pas avant comme des retraits purs et simples ou une fausse triangulaire dans le Grand Est appelle à voter contre lui-même".

>> Retrouvez les résultats complets des élections régionales avec notre carte interactive

"Vous imaginez la gravité des propos du premier ministre"

Le résultat est tout de même là. Le FN n'obtient pas de majorité. Le vice-président du parti dénonce les propos de Manuel Valls entre les deux tours. "Il reste des Français qui se laissent intimider. Quand vous avez un premier ministre de la France qui brandit la menace d'une guerre civile, est-ce que vous imaginez la gravité des propos ? Les présidents d'université qui envoient des courriels à l'ensemble des étudiants au mépris de toutes les règles de neutralité politique, vous imaginez que ça peut troubler".


Florian Philippot assure que le FN va continuer à travailler. "Nous devons montrer que nous sommes rassembleur, développer des points du projets qui sont méconnus aujourd'hui, lancer loin de nous les caricatures de notre projet. On va y travailler dans les seize mois qui nous séparent de la présidentielle. Mais il faut que le premier ministre cesse de faire peur aux Français parce qu'il n'est plus dans son rôle".

"Nous sommes en train d'aller vers le bipartisme"

Que manque-t-il au FN pour l'emporter? "Il manque encore quelques voix. Nous avons fait 9% en 2010 cette fois-ci, nous faisons 28%. À l'époque, les partis du système pouvaient gagner en triangulaire, aujourd'hui, ils ne le peuvent plus. Oui, nous avons perdu mais le système s'est montré tel qu'il est. Il montre la réalité du clivage qui n'est plus entre l'UMP (sic) et le PS mais entre les patriotes que nous sommes et mondialistes qu'ils sont. Nous arriverons à la présidentielle en 2017 dans un paysage politique beaucoup plus clair".

Ces élections vont-elles remettre en cause le programme économique du FN et sa sortie de l'euro? "Un pays qui ne maîtrise pas sa monnaie est un pays qui ne maîtrise pas son économie et son avenir. Nous ne sommes pas les seuls à penser cela. Il y a des centaines d'économistes qui le disent. On défendra la souveraineté du peuple dans tous ces aspects. Le FN doit montrer qu'il est rassembleur. Oui, le Front national s'adresse à tous les Français quelque soit leur origine, quelque soit leur religion".

Pour Florian Philippot, le tripartisme est une transition. "Nous sommes en train d'aller vers le bipartisme, c'est-à-dire entre eux et nous. Ils ont été obligés de faire des arrangements ensemble. Ils seront de plus en plus obligés de le faire sinon ils ne feront plus le poids. Nous tendons la main aux patriotes. Pourquoi pas travailler avec le parti de Nicolas Dupont-Aignan. Il y a presque rien qui nous différencie."

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780843880
Élections régionales 2015 : "Nous devons montrer que le Front national est rassembleur", lance Florian Philippot
Élections régionales 2015 : "Nous devons montrer que le Front national est rassembleur", lance Florian Philippot
REPLAY / INVITÉ RTL - Le vice-président du Front national a dénoncé une fois de plus les manœuvres du "système" pour contrer la progression du parti de Marine Le Pen.
http://www.rtl.fr/actu/politique/elections-regionales-2015-florian-philippot-est-l-invite-de-rtl-7780843880
2015-12-14 08:55:00
http://media.rtl.fr/cache/JlsZ1DSXbTbIW5kLTjBonw/330v220-2/online/image/2015/1213/7780837282_florian-philippot-a-vote-ce-dimanche-13-decembre-a-forbach-en-lorraine.jpg