1 min de lecture Grèce

"Une rupture avec la Grèce conduirait au nationalisme, et peut-être au pire", analyse Olivier Mazerolle

REPLAY / BILLET - Pour le journaliste, les conséquences de la sortie de la Grèce de la zone euro ne seraient pas que financières et économiques. Le risque ? Le retour du nationalisme en Europe, qui oublie son histoire.

Eric Zemmour et Nicolas Domenach On n'est pas forcément d'accord Éric Zemmour & Nicolas Domenach
>
"Une rupture avec la Grèce conduirait au nationalisme, et peut-être au pire", analyse Olivier Mazerolle Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Olivier Mazerolle
Olivier Mazerolle Journaliste RTL

Selon Olivier Mazerolle, la crise grecque, qui chamboule l'Europe, aurait pu être évitée si on avait pas oublié les leçons de l'Histoire. "Un peuple dont l'honneur est bafoué se révolte et bascule souvent du patriotisme au nationalisme", rappelle-t-il, citant l'exemple allemand au XXème siècle.

"Quand le politique ne trouve pas les solutions, le même mécanisme est à l'oeuvre, sans qu'on en connaisse les conséquences", poursuit le journaliste. Les Russes sont humiliés par l'Otan, ils aiment Poutine, Tsipras recommande aux Grecs de défier l'Europe.

À lire aussi
Des voitures de police stationnées à Bobigny, le 30 septembre 2008 (illustration) faits divers
Professeur retrouvé mort dans du film alimentaire : un suspect arrêté en Grèce

"Il y a bien sûr beaucoup de choses à reprocher au Grecs, mais on a manqué de psychologie. On exigeait tellement qu'on leur donnait l'impression de les punir, alors qu'on les aidait", décrypte Olivier Mazerolle. Pour lui, on a surtout "négligé la signification de l'alliance de Syriza avec le parti nationaliste grec". À ses yeux, on a "vécu dans l'illusion que les Grecs étaient massivement pro-européens, alors qu'il existe dans ce pays - surtout dans les classes sociales les moins huppées - le vieux rêve de la Grande Grèce, celle qui dominerait les Balkans".

Syriza est de gauche, mais ce parti a lui aussi le sens de la fierté nationale

Olivier Mazerolle
Partager la citation
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grèce Terrorisme Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7778920007
"Une rupture avec la Grèce conduirait au nationalisme, et peut-être au pire", analyse Olivier Mazerolle
"Une rupture avec la Grèce conduirait au nationalisme, et peut-être au pire", analyse Olivier Mazerolle
REPLAY / BILLET - Pour le journaliste, les conséquences de la sortie de la Grèce de la zone euro ne seraient pas que financières et économiques. Le risque ? Le retour du nationalisme en Europe, qui oublie son histoire.
http://www.rtl.fr/actu/international/une-rupture-avec-la-grece-conduirait-au-nationalisme-et-peut-etre-au-pire-analyse-olivier-mazerolle-7778920007
2015-06-29 09:35:37
http://media.rtl.fr/cache/cnsUFz3nuAnklzlmfXN97g/330v220-2/online/image/2014/0929/7774558665_olivier-mazerolle.jpg