Syrie : "On assiste véritablement à l'agonie d'Alep"

REPLAY - INVITÉ RTL - Raphaël Pitti, professeur de médecine d'urgence, spécialiste de médecine de guerre, revient de Syrie. Il raconte la catastrophe humanitaire qui frappe la population d'Alep au micro de RTL

Des civils cherchent des victimes dans les décombres après un bombardement de l'armée syrienne à Alep le 9 juin 2016. >
Raphaël Pitti, spécialiste de médecine de guerre : "On assiste véritablement à l'agonie d'Alep" Crédit Image : APA IMAGES/SIPA | Crédits Média : RTL.fr | Durée : | Date :
1/

La situation est dramatique à Alep, deuxième plus grande ville de Syrie. Près de 16.000 personnes ont encore fui la partie est de la ville au cours de ces derniers jours. Raphaël Pitti, professeur de médecine d'urgence et spécialiste de médecine de guerre, en revient. Il décrit une situation "effroyable sur le plan humain" : "C'est une catastrophe terrible ce qui est en train de se passer. La partie est d'Alep peut être considérée comme morte maintenant", confie-t-il au micro de RTL. 

Raphaël Pitti raconte que le dernier hôpital a été détruit après plus d'une heure de bombardements : "Tous les hôpitaux ont été détruits avec une volonté systématique et quand ils ne l'étaient pas complètement la première fois, ils revenaient une deuxième puis une troisième fois pour les détruire", dénonce le médecin. Il raconte une scène glaçante où des sages-femmes ont sorti des bébés des couveuses parce qu'il n'était plus possible de les réchauffer : "Elles s'enlaçaient les unes contre les autres en train de pleurer parce que ces enfants étaient bien sûr condamnés à mort".

La plus grande catastrophe humanitaire depuis la Seconde Guerre mondiale

Raphaël Pitti, professeur de médecine d'urgence

"Il n'y a plus d'eau, plus de nourriture pour la majorité de la population et il n'y a plus de soins. Je pense qu'on assiste véritablement à l'agonie d'Alep", alerte ce spécialiste de médecine de guerre qui désespère de voir une issue à ce conflit sanglant : "Il n'y a rien à faire. Depuis cinq ans, il n'a rien été possible de faire. L'ONU n'a aucune capacité d'intervention", regrette-t-il. "Il faudrait une trêve et un arrêt des bombardements mais je pense qu'on a dépassé tout ça, le régime et ses acolytes veulent absolument gagner le terrain". 

Selon Raphaël Pitti, 250.000 civils sont encore pris au piège à Alep. Une situation qu'il dépeint comme "la plus grande catastrophe humanitaire depuis la Seconde Guerre mondiale"

Face à cette situation, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a demandé mardi 29 novembre que le Conseil de sécurité de l'ONU se réunisse "immédiatement" afin "d'examiner la situation de cette ville martyre et les moyens d'apporter secours à sa population". 

La rédaction vous recommande
par Yves CalviJournaliste RTL
Suivez Yves Calvi sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786012765
Syrie : "On assiste véritablement à l'agonie d'Alep"
Syrie : "On assiste véritablement à l'agonie d'Alep"
REPLAY - INVITÉ RTL - Raphaël Pitti, professeur de médecine d'urgence, spécialiste de médecine de guerre, revient de Syrie. Il raconte la catastrophe humanitaire qui frappe la population d'Alep au micro de RTL
http://www.rtl.fr/actu/international/syrie-on-assiste-veritablement-a-l-agonie-d-alep-7786012765
2016-11-29 13:24:21
http://media.rtl.fr/cache/1HCvYk5IcThWOg6lk53C7A/330v220-2/online/image/2016/1001/7785077720_des-civils-cherchent-des-victimes-dans-les-decombres-apres-un-bombardement-de-l-armee-syrienne-a-alep-le-9-juin-2016.jpg