Elles, Françaises et musulmanes

REPLAY - Un recueil de témoignages de Françaises musulmanes, pratiquantes ou non, fait la une du quotidien Libération.

>
La Revue de Presse du 23 septembre 2016 Crédit Image : Maxime Villalonga Crédit Média : Adeline François Télécharger

Je vais vous dire la vérité, il y a des matins où quand on prépare la revue de presse, on voit la une des journaux et on se dit "Oh non...pas encore !". C'était le cas ce matin avec Libération : "Nous, Françaises et musulmanes". Du déjà vu se dit-on, notamment parce que le New York Times a fait la même chose il y a deux semaines, suscitant la polémique en publiant des témoignages de femmes qui dénonçaient l'islamophobie en France. Mais il faut lire les témoignages recueillis par Libé et qui forment une mosaïque de femmes de tous âges, de tous niveaux sociaux, croyantes ou non, voilées ou non. Une mosaïque d'où émerge un point commun : le sentiment de faire les frais d'un amalgame avec le terrorisme, d'être ostracisé dans son propre pays. 

Fathia, seule femme de l'enquête qui porte le voile, dit son malaise quand elle se promène à Nice et sa double peur d'un attentat et d'une agression verbale ou physique. Il y a aussi Rania, journaliste de 23 ans et musulmane non pratiquante : "Je ne subis pas le racisme parce que je passe pour la bonne bougnoule, celle qui boit, celle à qui on aimerait que tous les bougnoules ressemblent. Symboliquement c'est très violent, comme si j'étais une caution". C'est aussi ce que dit Amel, qui vit dans les Hautes-Pyrénées, dans un village de 300 habitants. Les gens me disent "les Arabes ils sont fous, mais toi c'est pas pareil. Elles nous font chier avec leur voile et leur religion à la con, mais toi c'est pas pareil...Toutes ces polémiques me font mal au coeur pour mes enfants, je veux pas qu'on les traite de "sale arabe". Moi, quand j'étais à l'école, il n'y avait pas tout ça, on était que des copains, point...".

A coté de Libé, la une du Figaro sur les mineurs et la contagion de la radicalisation islamiste. Selon les informations du journal, 1954 mineurs sont signalés comme radicalisés en France, soit +121% par rapport au mois de janvier. Une mosaïque là encore, qui forme une génération jihadiste. Des garçons mais aussi des filles, dont beaucoup sont des convertis. Tous ne sont pas nés dans des familles fanatisées mais tous, écrit Yves Thréard "sont des rejetons d'internet, canal de leur radicalisation. Face a ce fléau, la reprise en main de notre système scolaire s'avère urgente".

Une autre guerre de religion, en Occitanie

La une de La Dépêche du Midi nous fait justement rouvrir nos livres d'histoires ce matin. L'évêché de l'Ariège a décidé d'entamer une démarche de pardon pour le drame qui s'est déroulé le 16 mars 1244 au château de Montségur. 200 Cathares, considérés comme hérétiques, avaient péri sur un bûcher à la fin de la croisade albigeoise. Ils y étaient monté eux-mêmes, préférant la mort au reniement de leur foi. "Il ne s'agit pas de réécrire l'histoire, mais bien d'un travail de purification de la mémoire, explique l'évêque de Pamiers dans La Dépêche. "Exterminer des personnes en raison de leurs convictions religieuses et politiques ne peut pas être un chemin" déclare-t-il.

Direction Sainte-Hélène

Il y a toujours eu une chanson pour nous rappeler que Napoléon est mort à Sainte-Hélène. Souvenez-vous, au début de l'été on en avait beaucoup parlé parce que l'île britannique allait enfin être desservie par les airs. Une piste d'atterrissage et un vol hebdomadaire vers l'Afrique du Sud allait faire perdre à Sainte-Hélène son statut d'île parmi les plus difficiles d'accès au monde. Il a fallu 4 ans de travaux financés par la Grande-Bretagne pour 330 millions d'euros. Le prince Edward devait même venir couper le ruban cet été. Vous l'aurez peut-être remarqué, mais on n'a pas vu l'inauguration, parce qu'elle n'a pas eu lieu. Au dernier moment, la piste n'a pas été homologuée. Les vents trop puissants de l'Atlantique sud, combinés au relief montagneux, provoquent de violentes et dangereuses turbulences et aucun pilote n'a réussi son atterrissage lors des vols d'essai. La seule solution serait de raser un piton rocheux pour anéantir l'effet "couloir", mais cela coûterait encore des millions d'euros au contribuable britannique. Tant pis pour les quelques habitants de l'île, la compagnie de ferry qui assurait les liaisons maritimes a repris du service. Vu du ciel, Sainte-Hélène ressemble à une mosaïque de champs d'herbe désormais coupés par une longue piste déserte. Napoléon est mort à Sainte-Hélène, l'aéroport aussi.

Restons dans le ciel...

Ce matin dans Les Échos, il y a une photo saisissante, une vue aérienne de São Paulo au Brésil. A gauche, les favelas et juste à coté, à droite, des immeubles de luxe avec piscine privée sur les terrasses à tous les étages. Étrange mosaïque pour illustrer un article sur le livre du prix Nobel Angus Deaton, à qui l'on doit l'élaboration des seuils de pauvreté à l'échelle mondiale. Son livre s'appelle "La Grande Évasion", et c'est un grand livre d'économie selon le journal : une fresque sur l'origine des inégalités, sur le combat infini de l'être humain pour sortir de la pauvreté. "La Grande Évasion", comme le film dans lequel Steve McQueen et ses comparses s'échappaient d'un stalag.

Le naturisme à Paris ?

Échapper à sa condition et gommer toutes les inégalités pour être tous pareil...C'est de cela dont il sera question lundi prochain au conseil de Paris, et ça c'est 20 Minutes qui nous l'apprend. Les élus écologistes ont déposé un voeu pour l'ouverture d'un camp naturiste d'ici l'été prochain dans la capitale. "C'est tout simplement génial", s'enthousiasme la Fédération française de naturisme. Il s'agirait d'un parc ou "textiles" et nudistes pourraient se côtoyer, au risque de croiser la maréchaussée. Car le problème, c'est la loi et ses sanctions : un an de prison et une amende pour exhibition. Les mentalités bougent pourtant et un stand naturiste a même été installé a la dernière Fête de l'Huma. Les sans-culotte à Paris, ce n'est sans doute pas pour tout de suite et cela promet encore de belles polémiques estivales sur les bouts de tissus qui recouvrent les hommes et les femmes.

La rédaction vous recommande
par Adeline FrançoisJournaliste RTL
Suivez Adeline François sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7784964056
Elles, Françaises et musulmanes
Elles, Françaises et musulmanes
REPLAY - Un recueil de témoignages de Françaises musulmanes, pratiquantes ou non, fait la une du quotidien Libération.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/la-revue-de-presse-du-23-septembre-2016-elles-francaises-musulmanes-7784964056
2016-09-23 09:57:02
http://media.rtl.fr/cache/1RKEQ2FgZY42qgOtqPejXg/330v220-2/online/image/2015/0828/7779537317_adeline-francois.jpg