3 min de lecture Présidentielle américaine 2016

Google pro-Hillary Clinton ? La dernière théorie du complot de Donald Trump

Le milliardaire candidat républicain à la Maison Blanche a accusé le moteur de recherche d'influencer le vote des Américains en faveur de sa rivale démocrate.

Donald Trump et Hillary Clinton
Donald Trump et Hillary Clinton Crédit : AFP
BenjaminHuepro
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Google roule-t-il pour Hillary Clinton ? Pour Donald Trump, cela ne fait aucun doute. Lors d'un meeting dans le Wisconsin, le candidat républicain à la Maison Blanche a accusé le géant de Mountain View de manipuler son moteur de recherche pour favoriser sa rivale démocrate. Selon le conservateur, Google a tout simplement supprimé les résultats susceptibles de faire du tort à Hillary Clinton les jours suivants le premier débat entre les deux candidats à la fonction suprême, remporté par la compagne de Bill Clinton de l'avis général. "Le sondage de Google nous donne gagnant contre Hillary Clinton de deux points au niveau national, même si le moteur de recherche a supprimé des mauvaises nouvelles concernant Hillary Clinton. Qu'en dites-vous ? Qu'en dites-vous ?", a demandé le milliardaire-politicien en prenant à partie le public. 

Une vidéo complotiste virale, les médias pro-Poutine au rebond

L'idée d'un front Google-Clinton qui biaiserait l'information en la défaveur de Donald Trump n'est pas nouvelle. Elle a été développée la première fois au mois de juin par le site SourceFed. Ce dernier démontrait dans une vidéo visionnées à plus de 20 millions de reprises comment la fonction de suggestion automatique de Google préservait davantage la candidate démocrate - en ne proposant pas par exemple "Hillary Clinton indicment" (mise en examen) - tout en suggérant de nombreuses requêtes négatives liées à Donald Trump. 

À lire aussi
Donald Trump et Hillary Clinton Présidentielle américaine 2016
Google pro-Hillary Clinton ? La dernière théorie du complot de Donald Trump
>
Did Google Manipulate Search for Hillary?

Google s'était alors fendu d'un communiqué pour expliquer le fonctionnement de cette fonction de son moteur de recherche et démentir tout interventionnisme partisan. "Noter algorithme de saisie semi-automatique est conçu pour ne pas compléter une recherche dont le nom d'une personne est associée à des termes offensants ou dénigrants. Ce n'est pas une science exacte et les résultats de l'algorithme changent souvent. Les propositions sont le fruit d'un certain nombre de facteurs, dont la popularité et la pertinence des termes recherchés", expliquait la note.

Un adepte des théories du complot

Cette thèse a rebondi mi-septembre à la faveur d'un article du site d'information pro-russe Sputnik intitulé "Clinton-Google, un tandem sacré, où quand le géant du web aide Hillary à l'emporter", avant d'être reprise par la chaîne d'information favorable au Kremlin, Russia Today, rapporte Mashable. Le média russe accompagne cette théorie par une étude du psychologue Robert Epstein démontrant comment des millions d'électeurs pourraient être conduits à voter pour Hillary Clinton du fait de la partialité de Google. Une étude démontée par le Guardian il y a deux ans, rappelle Mashable, menée par un scientifique à l'objectivité toute relative : le psychologue a déjà eu des démêlés avec Google par le passé.

Du financement des attentats du 11 septembre aux origines du président Obama, Donald Trump n'a pas lésiné sur les conspirations et les mythes urbains pour nourrir sa campagne présidentielle. Dès 2011, alors qu'il ne s'était pas encore déclaré officiellement candidat, le magnat de l'immobilier reprenait une vieille polémique accusant Barack Obama d'être né au Kenya et non à Hawaï et demandait la publication de son certificat de naissance pour prouver sa légitimité. En début d'année, il a affirmé qu'en cas de victoire en novembre prochain, il révélerait les noms de "ceux qui ont vraiment fait tomber le World Trade Center". Donald Trump s'était également montré honoré de recevoir le soutien de Carl Gallup, un pasteur de Floride connu pour avoir déclaré que le massacre de Sandy Hook était "un canular".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine 2016 Connecté Google
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785052290
Google pro-Hillary Clinton ? La dernière théorie du complot de Donald Trump
Google pro-Hillary Clinton ? La dernière théorie du complot de Donald Trump
Le milliardaire candidat républicain à la Maison Blanche a accusé le moteur de recherche d'influencer le vote des Américains en faveur de sa rivale démocrate.
http://www.rtl.fr/actu/international/google-pro-hillary-clinton-la-derniere-theorie-du-complot-de-donald-trump-7785052290
2016-09-29 20:41:00
http://media.rtl.fr/cache/4wrdGXZUAFkhlYpH2E5oWw/330v220-2/online/image/2016/0926/7785003220_donald-trump-et-hillary-clinton.png