2 min de lecture États-Unis

États-Unis : suppression du jeu vidéo simulant une fusillade en milieu scolaire

Aux États-Unis, avec les 200.000 signatures qu'a récoltées une pétition, la société Valve Corporation ne sortira pas "Active Shooter", un jeu simulant une fusillade dans une école.

Après la fusillade qui a fait 17 morts au lycée de Parkland (Floride), les étudiants se mobilisent contre le port d'armes aux États-Unis
Après la fusillade qui a fait 17 morts au lycée de Parkland (Floride), les étudiants se mobilisent contre le port d'armes aux États-Unis Crédit : Don Juan Moore / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Floriane Valdayron
Floriane Valdayron
et AFP

Un jeu vidéo simulant une fusillade en milieu scolaire a bien failli voir le jour aux États-Unis. Mais c'était sans compter sur l'émoi suscité par la nouvelle, moins de deux semaines après la fusillade qui a fait dix morts dans le lycée de Sante Fe, au Texas. En effet, près de 200.000 personnes ont signé une pétition sur le site change.org pour que la société Valve Corporation ne sorte pas "Active Shooter".

"Nous avons retiré le développeur Revived Games et l'éditeur ACID de Steam", a ainsi indiqué la société dans un communiqué, en référence aux concepteurs du jeu vidéo polémique. Ce dernier aurait dû voir le jour le 6 juin prochain et aurait été vendu entre cinq et dix dollars. Les joueurs auraient eu le choix : endosser le rôle du tireur, ou se placer du côté des policiers d'intervention

Une fusillade en milieu scolaire par semaine

Parmi les dernières fusillades en milieu scolaire qui ont frappé les États-Unis, deux ont particulièrement marqué l'opinion publique : celle de Santa Fe, le 18 mai, et celle du lycée de Parkland (Floride) en février, pendant laquelle le tueur de 19 ans a tué 17 personnes. En moyenne, le pays en enregistre en moyenne une par semaine. En 2015, le Centre fédéral de contrôle et de prévention des maladies (CDC) avait recensé au total 36.252 morts par arme à feu

À lire aussi
Zsa Zsa a gagné le concours du chien le plus laid du monde, dimanche 24 juin en Californie. concours
Voici Zsa Zsa, le chien le plus laid du monde

Donald Trump maintient pourtant une position ferme sur le sujet. Le 4 mai dernier, le président américain a une nouvelle fois soutenu le lobby pro-armes en promettant de défendre le second amendement, et en congratulant de "véritables patriotes" les citoyens armés. Le tout avant de mimer les exécutions de novembre 2015 au Bataclan en avançant que le port d'arme aurait changé la donne.

"Ça aurait été une toute autre histoire", avait assuré Trump. En France, le Centre d'Epidémiologie sur les Causes Médicales de Décès (CépiDc de l'Inserm) comptait pourtant 1.594 décès par armes à feu en 2014. Soit 22,7 fois moins qu'aux États-Unis.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Fusillade Fusillade usa
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793590297
États-Unis : suppression du jeu vidéo simulant une fusillade en milieu scolaire
États-Unis : suppression du jeu vidéo simulant une fusillade en milieu scolaire
Aux États-Unis, avec les 200.000 signatures qu'a récoltées une pétition, la société Valve Corporation ne sortira pas "Active Shooter", un jeu simulant une fusillade dans une école.
http://www.rtl.fr/actu/international/etats-unis-suppression-du-jeu-video-simulant-une-fusillade-en-milieu-scolaire-7793590297
2018-05-31 01:37:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/SdgKB_HZySlOVKeM1z3pUw/330v220-2/online/image/2018/0222/7792380279_apres-la-fusillade-qui-a-fait-17-morts-au-lycee-de-parkland-floride-les-etudiants-se-mobilisent-contre-le-port-d-armes-aux-etats-unis.jpg