Colombie : ce que l'on sait du crash de l'avion près de Medellin

ÉCLAIRAGE - Un avion transportant 77 personnes, dont une équipe brésilienne de football, s'est écrasé en Colombie. 71 personnes sont mortes.

Les lieux du crash de l'avion de la Lamia, en Colombie le 29 novembre 2016
Crédit : Raul ARBOLEDA /Raul ARBOLEDA / AFP AFP
Les lieux du crash de l'avion de la Lamia, en Colombie le 29 novembre 2016

Le Brésil a décrété trois jours de deuil national. Le petit avion du vol 2933 de la compagnie bolivienne LaMia Airlines Flight s'est écrasé près de Medellin (Colombie), dans la nuit du lundi 28 au mardi 29 novembre avec 77 personnes à son bord. Selon le dernier bilan officiel communiqué par les autorités, 71 personnes ont péri et seulement 6 personnes ont survécu dans cet accident qui s'est produit en zone montagneuse. Un précédent bilan faisait état de 75 morts, mais quatre personnes sur la liste des passagers n'ont en fait pas embarqué.

L'avion, parti de la Bolivie avant de mettre le cap sur la Colombie, s'est écrasé dans les minutes précédant son atterrissage. L'appareil transportait en majorité des joueurs et du staff de l'équipe de football brésilienne Chapecoense. Elle devait disputer la finale d'une coupe continentale contre le club colombien de l'Atlético Nacional. Des journalistes, devant couvrir le match, étaient également à bord. La fédération Conmebol a annoncé que la finale était suspendue. 

Que s'est-il passé ?

Les joueurs de Chapecoense ont débuté leur voyage à São Paulo (Brésil) dans un premier avion. El Tiempo rapporte que le club souhaitait initialement effectuer un vol charter direct vers Medellin (Colombie). Mais l'autorité de l'aviation civile n'ayant pas donné son autorisation pour emprunter cette route, le club a dû se résoudre à rejoindre d'abord l'aéroport international bolivien de Viru Viru qui se trouve dans la ville de Santa Cruz de la Sierra. Là-bas, un petit quadriréacteur (Avro RJ85) de la compagnie Lamia Bolivia, immatriculé CP-2933, les attend. Cet avion y faisait une escale, après être parti de Cochabamba, une autre ville bolivienne.

En fin d'après-midi (18h18 en Bolivie, 23h18 en France), les 72 passagers et 9 membres d'équipage de cet Avro RJ85 décollent de Santa Cruz pour faire route vers Medellin. Un peu moins de 3.000 kilomètres séparent les deux villes.

L'avion se situe à 30.000 pieds d'altitude et à une centaine de kilomètres au sud de sa destination lorsque, à 21h30 environ, les pilotes commencent leur descente d'approche pour la piste de l'aéroport de Medellin. Selon un porte-parole de l'aéronautique civile, l'appareil déclenche un message d'urgence pour des pannes électriques.

Vers 21h45, au-dessus du massif montagneux de la région d'Abejorral, l'avion entame des cercles dans le ciel et voit sa vitesse devenir quelque peu instable. Les données de Flightradar24 montrent qu'elle chute et augmente rapidement en une dizaine de minutes. La perte d'altitude reste toutefois stable. Mais après 21h51, les informations montrent que l'avion perd brutalement de la vitesse et voit son altitude s'effondrer. L'appareil disparaît ensuite des écrans radars à 21h54 et s'écrase contre un colline de 200 mètres de haut sur la commune de La Union. Des photos du site montrent que l'appareil disloqué.

Comment ont eu lieu les opérations de secours ?

Compte tenu du relief, les sauveteurs ont de grandes difficultés à accéder à la zone. Une fois sur place, les sauveteurs ont d'abord pu extraire six survivants, selon les premiers communiqués officiels. Selon El Tiempo, une septième personne vivante a été trouvée sous le fuselage bien après. Il s'agit du footballeur Helio Hermito Zampier Neto. Il a pu être conduit à un hôpital de la région, tout comme ses coéquipiers Alan Ruschel et Jackson Follamn, une hôtesse de l'air, un technicien de l'avion et un journaliste.

Le gardien du club, Danilo, avait également été transporté à l'hôpital mais il est décédé des suites de ses blessures. Tous les autres passagers et membres de l'équipage ont été déclarés morts. Une liste nominative des passagers a été fournie par les autorités.

Les opérations de secours, mobilisant plus de 90 personnes, ont dû être suspendues quelques heures en raison des mauvaises conditions climatiques. Elles devaient reprendre à partir de 6 heures, selon le maire de La Ceja, une commune située à proximité du lieu du crash.

Quelles sont les causes du crash ?

L'enquête ne fait que commencer pour faire la lumière sur les circonstances du crash. Dans les dernières minutes du vol, l'appareil s'était déclaré en urgence pour "pannes électriques" avant de commencer à tomber. Les mauvaises conditions climatiques pourraient également être une cause. Un épais brouillard et de la pluie ont notamment empêché un hélicoptère de venir en aide aux secouristes. Le maire de La Ceja évoque quant à lui une "panne sèche". D'après le site d'analyse allemand Jacdec, la distance du vol entre Santa Cruz et Medellin (2975 kilomètres) est légèrement supérieure à la distance maximale que l'appareil peut normalement assurer (2965 kilomètres).

En service depuis mars 1999, ce petit avion de 95 places n'avait semble-t-il pas été impliqué dans un quelconque précédent accident. En 2007, il avait même été utilisé par Air France pour effectuer des trajets court et moyen courrier avant d'être racheté par la compagnie bolivienne Lamia.

Le modèle de l'avion, l'Avro RJ85 (aussi appelé British Aerospace 146 ou surnommé Jumbolino), existe depuis 1981. Produit par le constructeur britannique BAE Systems, il est très prisé pour les vols courts entre petits aéroports urbains. Ses caractéristiques techniques lui permettent en effet d'être particulièrement efficace pour des atterrissages sur pistes courtes. Selon le site AirFleets, un peu moins de 200 appareils sont encore en service, généralement pour le compte de petites compagnies aériennes à l'instar de Lamia.

Jusqu'à ce crash en Colombie, les avions Avro RJ85 avaient été impliqués dans une dizaine d'accidents et incidents. Le plus meurtrier, celui du vol 634 de Turkish Airlines en 2003, avait fait 75 morts. L'accident mortel le plus récent s'était produit en 2006 : quatre personnes avaient perdu la vie dans le Atlantic Airways 670 après une sortie de piste.

Ce qu'il faut savoir sur le club de Chapecoense

Le drame endeuille le monde du football, d'autant que Chapecoense vivait une véritable success story. Cette petite formation, jamais titrée, avait déjoué tous les pronostics en se qualifiant en finale de la Copa Sudamericana (l'équivalent de la Ligue Europa). Les joueurs avaient éliminés de prestigieux clubs, notamment les Argentins de l'Indepediente et ceux de San Lorenzo, si chers au pape François. Il y a encore deux ans, elle venait tout juste d'accéder à la première division brésilienne. Son ascension avait débuté en 2009, lorsque l'équipe s'était hissée en quatrième division. Sept ans plus tard, le club était devenu la révélation du football sud-américain et ses finances étaient florissantes.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786035673
Colombie : ce que l'on sait du crash de l'avion près de Medellin
Colombie : ce que l'on sait du crash de l'avion près de Medellin
ÉCLAIRAGE - Un avion transportant 77 personnes, dont une équipe brésilienne de football, s'est écrasé en Colombie. 71 personnes sont mortes.
http://www.rtl.fr/actu/international/colombie-ce-que-l-on-sait-du-crash-de-l-avion-pres-de-medellin-chapecoense-7786035673
2016-11-29 16:37:00
http://media.rtl.fr/cache/GJgTz-_49f0EMosNHIou2A/330v220-2/online/image/2016/1129/7786040142_les-lieux-du-crash-de-l-avion-de-la-lamia-en-colombie-le-29-novembre-2016.jpg