Boko Haram : "Je n'oublierai jamais les atrocités à mon égard", confie Assiatou enlevée à l'âge de 14 ans

REPLAY / INVITÉE RTL - Enlevée et mariée de force, Assiatou raconte cette période traumatisante dans un livre "Enlevée par Boko Haram".

>
Boko Haram : "Je n'oublierai jamais les atrocités à mon égard", confie Assiatou enlevée à l'âge de 14 ans Crédit Image : AFP / BOKO HARAM Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel Télécharger

"Je me déleste de jour en jour de mes angoisses, de ma peur, de ma douleur. Le traumatisme sera à jamais enfoui en moi, je n'y peux rien". Le 25 novembre 2014, quelques mois après l'enlèvement des 276 lycéennes qui avait entraîné une mobilisation générale, Assiatou est mariée de force au nord-est du Nigéria. Alors âgée de 14 ans, l'adolescente a décidé de raconter son calvaire, son cauchemar dans un livre : Enlevée par Boko Haram

"Je n'oublierai jamais cet enlèvement fait par Boko Haram, je le sens actuellement dans ma chair, j'ai des douleurs", détaille celle qui menait auparavant une vie en harmonie avec sa mère, qui vendait de l'encens, et son père, qui tenait une épicerie. "Je me rappelle de l'arrivée de la secte. Tout le monde courrait mais malheureusement, je n'ai pas pu y échapper. La secte est arrivée aux alentours de 9 heures du matin. Nous sommes partis nous réfugier chez le marabout en pensant qu'il n'allait jamais avoir le courage de venir nous chercher là-bas mais malheureusement, ils sont aussi entrés dans cette maison", raconte-t-elle. 

Je n'oublierai jamais ce premier viol, ni les suivants, le dégoût, le mépris, l'humiliation qui s'installe

Assiatou, enlevée à 14 ans par Boko Haram

La suite est le récit de l'effroi le plus total. "Après nous avoir capturées, nous sommes partis et nous étions dans une maison avec une quarantaine de filles". C'est une fois sur place que la jeune fille apprend alors son mariage. "On m'a dit, on te présente ton mari mais je ne sais pas quand est-ce qu'ils l'ont célébré ni où", explique celle qui refuse de rentrer dans les détails de cette union forcée affirmant "ne plus vouloir en parler". Dans son livre, l'adolescente évoque les nombreuses violences qu'elle a subies : "Je n'oublierai jamais ce premier viol, ni les suivants, le dégoût, le mépris, l'humiliation qui s'installe. Comment faire taire les hurlements de mon âme ? (...) Je n'ai plus d'estime de soi, je me sens sale, la culpabilité me dévore", écrit-elle. "Je n'oublierai jamais les atrocités à mon égard", déclare-t-elle au micro de RTL. 

Ne plus en parler pour tenter de tourner une page traumatisante alors que la peur est toujours présente dans cette région du monde. "J'ai eu très peur avant même qu'ils ne viennent dans notre ville, j'avais peur d'eux à travers les médias qui en parlaient. Et j'ai toujours peur", conclut-elle.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781654436
Boko Haram : "Je n'oublierai jamais les atrocités à mon égard", confie Assiatou enlevée à l'âge de 14 ans
Boko Haram : "Je n'oublierai jamais les atrocités à mon égard", confie Assiatou enlevée à l'âge de 14 ans
REPLAY / INVITÉE RTL - Enlevée et mariée de force, Assiatou raconte cette période traumatisante dans un livre "Enlevée par Boko Haram".
http://www.rtl.fr/actu/international/boko-haram-je-n-oublierai-jamais-les-atrocites-a-mon-egard-confie-assiatou-enlevee-a-l-age-de-14-ans-7781654436
2016-02-01 20:43:46
http://media.rtl.fr/cache/MgnF9ohAm41IlD3fus97JQ/330v220-2/online/image/2014/1110/7775268035_un-attentat-a-fait-au-moins-47-morts-dans-un-college-au-nigeria-boko-haram-est-soupconne-illustration.jpg