Bangladesh : l'humanitaire français de BarakaCity, Moussa Ibn Yacoub, a été libéré

Après dix semaines de détention, Moussa Ibn Yacoub a été placé en liberté conditionnelle dans le pays. Il a toutefois l'interdiction de quitter le territoire.

Moussa Ibn Yacoub, de l'ONG Baraka city a été emprisonné le 22 décembre au Bangladesh
Crédit : Capture d'écran du Facebook de Baraka city
Moussa Ibn Yacoub, de l'ONG Baraka city a été emprisonné le 22 décembre au Bangladesh

C'est une première victoire pour l'association musulmane BarakaCity. Depuis le 22 décembre, ses représentants et son avocat n'avaient cessé de se mobiliser pour demander la libération de Moussa Ibn Yacoub, l'un de ses membres emprisonnés au Bangladesh pour "activités suspectes". Le jeune homme s'était rendu dans le pays pour apporter de l'aide à la minorité Rohingyas, un groupe ethnique persécuté par le régime de Dhaka. Les autorités lui reprochaient de ne pas s'être déclaré à son entrée sur le territoire et de tenter de dissimuler son identité. Moussa Ibn Yacoub étant son nom adopté après sa conversion à l'islam, il ne correspondait pas à celui qui est écrit sur ses papiers officiels. 

BarakaCity avait lancé une pétition sur les réseaux sociaux avec le hashtag #FreeMoussa, la mobilisation a depuis reçu le soutien de plus de 440.000 personnes. Me Samim Bolaky, l'avocat de l'association avait dénoncé des "conditions (de détention) catastrophiques, dans des cellules où s'entassent plus de 40 prisonniers". Ce mardi 1er mars, la page Facebook de l'organisation a publié deux photos de Moussa où elle remercie ceux qui ont signé la pétition. Le jeune homme apparaît souriant alors qu'il téléphone à ses proches. Le quai d'Orsay a toutefois indiqué à France TV Info qu'il ne s'agissait que d'une libération conditionnelle et qu'il avait l'interdiction de quitter le Bangladesh.

Moussa passe les premiers appels à sa famille, ses proches à tous pour les remercier.Merci, merci et encore merci à...

Posté par barakacity sur mardi 1 mars 2016

L'organisation Baraka City est souvent critiquée pour ses liens avec des mouvances salafistes. Son président Idriss Sihamedi avait d'ailleurs été au coeur d'une polémique avec Najat Vallaud-Belkacem sur le plateau du Supplément de Canal +. Il avait refusé de condamner l'État islamique et s'était dit "gêné de la question". Malgré plusieurs enquêtes et perquisitions, BarakaCity n'a toutefois jamais été condamnée pour liens avec des activités terroristes. 

La rédaction vous recommande
par Nicolas Ledain
Suivez Nicolas Ledain sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782141787
Bangladesh : l'humanitaire français de BarakaCity, Moussa Ibn Yacoub, a été libéré
Bangladesh : l'humanitaire français de BarakaCity, Moussa Ibn Yacoub, a été libéré
Après dix semaines de détention, Moussa Ibn Yacoub a été placé en liberté conditionnelle dans le pays. Il a toutefois l'interdiction de quitter le territoire.
http://www.rtl.fr/actu/international/bangladesh-l-humanitaire-francais-de-barakacity-moussa-ibn-yacoub-a-ete-libere-7782141787
2016-03-01 15:59:00
http://media.rtl.fr/cache/df_OtNtVtWHZoTMxaRhFCA/330v220-2/online/image/2015/1227/7781037353_1497871-10153932867467369-5181195742662528552-o.jpg