3 min de lecture High-tech

Apple : pourquoi les résultats de la marque à la pomme sont à la baisse

ÉCLAIRAGE - Apple a essuyé mardi 26 avril un recul des ventes trimestrielles de l'iPhone et une baisse des revenus du groupe. Du jamais-vu depuis près d'une décennie.

Apple, lors d'une conférence de presse
Apple, lors d'une conférence de presse Crédit : AFP
BenjaminHuepro
Benjamin Hue
Journaliste RTL

L'horizon d'Apple s'assombrit. Après plusieurs trimestres fiscaux record, l'entreprise la plus riche de la planète a annoncé à ses actionnaires, à l'occasion de la publication de ses résultats trimestriels, le premier recul des ventes de l'iPhone depuis le lancement de l'appareil en 2007. Entre janvier et mars 2016, le groupe informatique américain a vendu 51,19 millions de téléphones, soit 16% de moins qu'à la même période l'an dernier, où il en avait écoulé 61,2 millions. 

Ce déclin s'accompagne de perspectives de résultats décevantes pour le trimestre en cours. Malgré le succès de l'iPhone SE, Tim Cook vise seulement 41 à 43 milliards de dollars de chiffre d'affaires, alors que les analystes anticipaient 47 milliards jusqu'ici. 

Le recul de l'iPhone a entraîné avec lui les revenus du groupe qui baissent également pour la première fois depuis plus de dix ans. Le chiffre d'affaires a atteint 50,6 milliards de dollars, soit une baisse de 13% sur un an. Le bénéfice net a baissé de 22% à 10,5 milliards de dollars. Du jamais-vu depuis 2003. À l'époque, le produit le plus vendu de la société était encore le PowerMac.

À lire aussi
L'iPhone X marque le dixième anniversaire du produit phare d'Apple High-tech
Smartphones refabriqués : avec Remade les produits ont "une troisième vie"

Le marché des smartphones est arrivé à maturation

Apple paie principalement sa dépendance à l'iPhone, dont les ventes avaient jusqu'à présent toujours progressé depuis son lancement. Au trimestre précédent, la marque à la pomme avait prévenu que les mois qui se profilent seraient moins florissants, la faute au ralentissement des ventes de son produit phare, qui représente les deux tiers de son chiffre d'affaires, aux États-Unis, en Europe et en Chine, ses plus gros marchés. 

L'iPhone ne se vend plus aussi bien qu'avant car le marché mondial est arrivé à maturation. Sa croissance est retombée fin 2015 à son niveau de progression de 2008. Près d'un tiers de l'humanité possède désormais un téléphone intelligent. Sept personnes sur dix en Europe. Arrivé à maturité, le marché pourrait reculer pour la première fois cette année. Ce ralentissement affecte les poids-lourds du secteur, en proie à une féroce concurrence tarifaire de la part des fabricants asiatiques. 

Les consommateurs conservent leur iPhone plus longtemps. Selon le cabinet GFK, la durée de vie d'un smartphone haut de gamme est de trois ans en moyenne en France. Leur taux de renouvellement moyen est passé de 24 à 29 mois aux États-Unis au premier semestre 2016. Dans un marché très équipé, un smartphone doit justifier son prix élevé. Les analystes estiment que l'iPhone 6s n'a pas apporté assez d'innovations par rapport à l'iPhone 6, qui s'était très bien vendu, pour convaincre les consommateurs de se l'offrir.

L'iPad, le Mac et l'Apple Watch ne compensent pas

Apple ne peut pas se reposer sur un autre blockbuster pour diriger sa croissance. Lancé deux ans après l'iPhone, l'iPad n'est pas devenu le nouveau produit phare du groupe malgré des premiers mois prometteurs. Vampirisées par la sortie des grands iPhone en 2014, les ventes d'iPad se sont taries, dans un marché mondial qui tourne au ralenti. L'iPad s'est écoulé à 10,25 millions d'unités entre janvier et mars et poursuit son déclin, -19% sur un an, pour le neuvième trimestre consécutif, malgré la sortie d'un nouveau modèle d'iPad Pro


Le cycle de renouvellement de l'iPad se rapproche désormais de celui des MacBook, dont le ventes cèdent également du terrain. Pour le deuxième trimestre de suite, la branche ordinateur d'Apple baisse de 12% , avec 4 millions d'unités vendues. Avant la crise de l'ensemble du secteur, les ventes avaient augmenté pendant huit trimestres consécutifs. Un an après sa commercialisation, l'Apple Watch n'a toujours pas conquis le grand public, même si Tim Cook affirme que les ventes ont dépassé celles du premier iPhone dans l'année suivant son lancement.

À la peine côté matériel, Apple trouve finalement du réconfort dans les services et les logiciels (App Store, iCloud, iTunes, Apple Pay, Apple Music), dont les ventes sont en hausse de 20% au dernier trimestre. Le groupe a annoncé hier que son service de streaming Apple Music comptait trois millions de clients de plus qu'en février, portant le total à 13 millions moins d'un an après son lancement. Des chiffres encourageants. Mais les marges réalisées avec ces ventes sont beaucoup moins élevées que celles des produits phares de la marque comme l'iPhone et l'iPad.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
High-tech Apple Finance
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783006552
Apple : pourquoi les résultats de la marque à la pomme sont à la baisse
Apple : pourquoi les résultats de la marque à la pomme sont à la baisse
ÉCLAIRAGE - Apple a essuyé mardi 26 avril un recul des ventes trimestrielles de l'iPhone et une baisse des revenus du groupe. Du jamais-vu depuis près d'une décennie.
http://www.rtl.fr/actu/conso/apple-pourquoi-les-resultats-de-la-marque-a-la-pomme-sont-a-la-baisse-7783006552
2016-04-27 12:48:32
http://media.rtl.fr/cache/MRkbE0bBA6E-bXoN6uuSSg/330v220-2/online/image/2016/0321/7782470062_apple-lors-d-une-conference-de-presse.jpg