2 min de lecture Santé

Michel Cymes : "La rage, une menace toujours présente"

ÉDITO - La France est plutôt à l'abri de la maladie. Mais on part beaucoup plus à l'étranger, et du coup on s'expose.

Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes
>
Michel Cymes : "Il existe des endroits dans le monde où il vaut mieux ne pas dire : 'J'ai la rage'" Crédit Image : RTL / Frédéric BUKAJLO / SIPA PRESS | Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
Michel Cymes
Michel Cymes et Loïc Farge

Parfois quand les choses ne se passent pas comme on le voudrait, on balance une formule a priori anodine pour faire savoir qu'on est énervé : "J'ai la rage !" En revanche, dans d'autres pays, c'est le genre de phrase qui ne fait rigoler personne. Car cette maladie est responsable de plusieurs dizaines de milliers de morts chaque année. Selon l'OMS, quelque 150 pays sont touchés, notamment en Afrique et en Asie. Sans vouloir incriminer tel ou tel pays, il existe des endroits dans le monde où il vaut mieux ne pas dire "J'ai la rage". Sauf si vous voulez faire le vide autour de votre parasol et avoir la plage pour vous tout seul.

En France, il semble qu'on soit plutôt à l'abri. Il y a eu un cas mortel en Guyane en 2008. Le dernier cas contracté en Métropole remonte à 1924. Sommes-nous complètement à l'abri ? Non. On ne vit pas aujourd'hui comme il y a cent ans, le voyage s'est banalisé. On part beaucoup plus à l'étranger, et du coup on s'expose. Il suffit que pendant votre périple un chien contaminé vous mordille, ou même vous lèche la peau à un endroit où se trouve une plaie, pour contracter la maladie et l'importer en France. Ces cinquante dernières années, on a comptabilisé une vingtaine de cas de ce genre, immédiatement pris en charge par les autorités sanitaires qui ont vacciné manu militari les personnes concernées.

N'attendez pas la fièvre

L'autre danger sur le territoire français provient des animaux importés illégalement. Il y a deux ans, c'est un chat qui avait pris l'avion à Casablanca et qui est mort de la rage en région parisienne. Inutile de vous dire que son propriétaire a dû rendre des comptes à la justice.

À lire aussi
Des infirmiers dans un hôpital (illustration) santé
Hôpital : 30 maires démissionnent pour protester contre la fermeture des urgences

Si vous pensez un jour avoir été en contact avec un animal infecté, vous devez réagir au quart de tour. N'attendez pas la fièvre, les fourmillements ou les brûlures (ce sont les principaux symptômes). Quand ils apparaissent, il est trop tard. La solution c'est la vaccination (merci Pasteur !). L'autre solution pour se mettre définitivement à l'abri, c'est de s'installer en Antarctique. Là-bas, la maladie n'existe pas. Mais là, attention à la bronchite.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Médecine Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785023098
Michel Cymes : "La rage, une menace toujours présente"
Michel Cymes : "La rage, une menace toujours présente"
ÉDITO - La France est plutôt à l'abri de la maladie. Mais on part beaucoup plus à l'étranger, et du coup on s'expose.
http://www.rtl.fr/actu/bien-etre/michel-cymes-la-rage-une-menace-toujours-presente-7785023098
2016-09-28 11:53:00
http://media.rtl.fr/cache/dRDcVDxiQo_ZdG_xkbvQ5A/330v220-2/online/image/2016/0509/7783145417_michel-cymes-le-9-mai-2016.JPG