PSG-Lyon : 4 raisons de croire à la victoire lyonnaise

ÉCLAIRAGE - Battus par les hommes de Laurent Blanc lors du Trophée des champions, en L1 et en Coupe de la Ligue, ceux de Bruno Génésio ont un coup à jouer mercredi 10 février en Coupe de France.

Le 13 janvier dernier, Paris avait battu Lyon 2-1 en Coupe de France
Crédit : Federico Pestellini / Panoramic
Le 13 janvier dernier, Paris avait battu Lyon 2-1 en Coupe de France

Cette fois, ce sera peut-être la bonne. L'Olympique Lyonnais défie le Paris Saint-Germain pour la quatrième fois de la saison mercredi 10 février (21h05) en 8e de finale de Coupe de France, au Parc des Princes. Vainqueurs du Trophée des champions (2-0) le 1er août à Montréal, les Parisiens avaient ensuite fait exploser les Lyonnais le 13 décembre lors de la 18e journée de L1 (5-1), avant de se qualifier pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue un mois plus tard (2-1).

Finalement, l'OL n'a plus battu le PSG depuis six rencontres. La dernière fois, c'était le 13 avril 2014, à Gerland lors de la 33e journée de L1 (1-0). Le club de la capitale est en outre invaincu cette saison en France et reste sur 15 succès de rang toutes compétitions confondues. Mais en dépit de ses statistiques, Lyon a des chances de créer l'exploit. Plus que les fois précédentes en tout cas. Voici pourquoi.

1. Seulement six jours avant le match aller contre Chelsea

Crédit : Anthony BIBARD / FEP / Panoramic
Chelsea et le PSG en 8e de finale retour de Ligue des champions mercredi 11 mars 2015

L'argument numéro 1 est bien sûr la proximité de ce match avec le 8e de finale aller de Ligue des champions contre Chelsea mardi 16 février. Soit six jours seulement plus tard. Laurent Blanc a affirmé mardi 9 février en conférence de presse d'avant-match qu'il jouerait pour "gagner" face à Lyon, si possible avant la prolongation. Mais prendra-t-il pour autant le risque d'aligner sa meilleure équipe, avec le risque de blessure que cela comporte ? 

Ce qui est sûr, c'est que Verratti (pubalgie), Pastore (mollet) et Van der Wiel (appendicite) sont forfaits. Si Matuidi (adducteurs) et David Luiz (cuisse, genou) sont bien dans le groupe, ils semblent amoindris. Sans eux, le 11 de départ le plus performant serait le suivant : Sirigu (titulaire en Coupes à la place de Trapp), Aurier, Marquinhos, Thiago Silva, Maxwell, Rabiot, Thiago Motta, Stambouli, Di Maria, Ibrahimovic, Lucas.

Dans ce cas, il y aurait seulement trois changements apportés par rapport à l'équipe alignée à Marseille. La présence dès le coup d'envoi de Cavani et Kurzawa reste une forte probabilité pour préserver Maxwell et l'un des trois éléments offensifs (Ibrahimovic reste sur trois titularisations en huit jours). Quant à Ongenda et Augustin, ils joueront à coup sûr contre Lille samedi 13 février. Probablement pas face à Lyon.

2. Toujours pas de Verratti

Crédit : AFP/P.Desmazes
Le Parisien Verratti à la lutte avec le Stéphanois Tabanou le 13 janvier 2015

Le match au stade Vélodrome l'a à nouveau rappelé : sans son petit (1,65 m) Italien, Paris est moins rayonnant, monopolise moins le ballon, le perd plus, s'expose d'avantage aux offensives adverses. S'il "va beaucoup mieux" selon son entraîneur, le joueur de 23 ans sera encore ménagé afin d'être prêt face à Chelsea. Il va reprendre une activité physique sur le terrain demain (mercredi, ndlr), voire après-demain (jeudi). Il n'a plus aucune douleur (...). C'est bon signe, il est content, très joyeux".

Ce "Clasico" doit d'ailleurs avoir donné des idées aux Lyonnais. Si Paris a ouvert le score dès la 116e seconde, l'OM a ensuite montré la marche à suivre pour bouger les Parisiens comme jamais cette saison. Certes, le PSG a une nouvelle fois pu compter sur ses individualités pour l'emporter. Mais comme Saint-ÉtienneLorientToulouse et Lyon en Coupe de la Ligue ces dernières semaines, l'équipe de Michel a montré qu'en jouant, il était possible de faire douter celle de Laurent Blanc.

3. Lyon a fait le plein de confiance

Crédit : Frédéric Chambert / Panoramic
Mathieu Valbuena et Alexandre Lacazette mercredi 3 février 2016

En débarquant à Paris en décembre, l'OL restait sur un série de trois défaites et un nul en Ligue 1. En janvier, c'était seulement la deuxième de Bruno Génésio sur le banc. Cette fois, Lyon a fait le plein de confiance. La victoire à Angers (0-3) a confirmé le renouveau entrevu face à Bordeaux (3-0). En deux matches, le club de Jean-Michel Aulas est remonté de la 11e à la 6e place au classement.

Génésio a aussi réussi à installer une ossature solide avec Lopes, Jallet, Yanga-Mbiwa, Umtiti, Morel, Gonalons et Lacazette titulaires lors des quatre derniers matches (Grenier, Ghezzal et Valbuena ont manqué un match chacun). Le prochain match des Lyonnais n'arrivant que dimanche 14 février, Génésio pourrait être tenté de les reconduire. Lopes, en tout cas, ne cédera pas sa place dans les buts à Gorgelin, comme le veut d'ordinaire la tradition en Coupes.

4. Aulas s'en réjouirait

Crédit : FEP / Panoramic/Philippe LECOEUR
Jean-Michel Aulas le 9 janvier 2016

Dernier point : le successeur d'Hubert Fournier n'a reçu aucun signal de son président. Invité de Canal+ trois jours avant le match du 13 janvier, Jean-Michel Aulas avait déclaré qu'il était préférable de "faire l'impasse" sur le match à Paris dans la perspective du derby à Saint-Étienne qui suivait. L'OL avait finalement perdu les deux matches (2-1 et 1-0), sans démériter toutefois. 

Était-ce de l'info ou de l'intox de la part de "JMA", moins bavard depuis ? Quoi qu'il en soit, il y a fort à parier que l'homme fort du club depuis 1987 rêve de voir son équipe être la première à battre Paris cette saison en France, d'autant plus après l'échec marseillais. L'occasion se présentant, ll va très certainement glisser un petit mot à son groupe en ce sens, en insistant sur ce match à venir contre Chelsea. 

Les deux groupes

PSG : Sirigu, Douchez, Augustin, David Luiz, Thiago Silva, Marquinhos, Aurier, Maxwell, Kurzawa, Rabiot, Thiago Motta, Stambouli, Ongenda, Matudidi, Nkunku, Lucas, Ibrahimovic, Cavani, Di Maria

Lyon :
 Lopes, Gorgelin, Bedimo, Yanga-Mbiwa, Morel, Koné, Jallet, Umtiti, Darder, Ferri, Gonalons, Grenier, Tolisso, Labidi, Ghezzal, Valbuena, Lacazette, Cornet

Coupe de France-8es de finale : résultats et programme

Mardi 9 février : 
Saint-Malo (CFA) - Gazélec Ajaccio (L1) : 1-2
US Granville (CFA2) - Bourg-en-Bresse Peronnas (L2) : 1-0 a.p.
Sochaux (L2) - Monaco (L1) : 2-1

Mercredi 10 février : 

19h00 : Sarre-Union (CFA) - Lorient (L1) 
19h00 : Bordeaux (L1) - Nantes (L1) 
19h00 : Troyes (L1) - Saint-Etienne (L1) 
21h05 : PSG (L1) - Lyon (L1)

Jeudi 11 février 
21h00 : Trélissac (CFA) - Marseille (L1)  

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7781786440
PSG-Lyon : 4 raisons de croire à la victoire lyonnaise
PSG-Lyon : 4 raisons de croire à la victoire lyonnaise
ÉCLAIRAGE - Battus par les hommes de Laurent Blanc lors du Trophée des champions, en L1 et en Coupe de la Ligue, ceux de Bruno Génésio ont un coup à jouer mercredi 10 février en Coupe de France.
http://www.rtl.fr/sport/football/psg-lyon-4-raisons-de-croire-a-la-victoire-lyonnaise-7781786440
2016-02-10 07:30:00
http://media.rtl.fr/cache/8q_atag592I8JsFBSYGnGg/330v220-2/online/image/2016/0209/7781788941_le-13-janvier-dernier-paris-avait-battu-lyon-2-1-en-coupe-de-france.jpg