3 min de lecture Télévision

"L'Amour est dans le pré" : Isabelle Morini-Bosc défend "l'honnêteté" du programme"

ÉDITO - Pour Isabelle Morini-Bosc,"L'amour est dans le pré" n'a rien à voir avec les télé-réalités comme "Secret Story" ou "Koh Lanta".

Jean-Marc et Monique de "L'Amour est dans le pré"
Jean-Marc et Monique de "L'Amour est dans le pré" Crédit : Capture M6
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

Se remettre au vert dès ce soir, c'est possible sur M6 qui démarre à 20h55 la saison 12 de L'Amour est dans le pré. Une saison qui, affirment ceux qui font semblant de savoir, aura son lot de "râteaux" et de "pelles" entre les couples, ce qui est somme toute logique à la campagne. Ce qui est, en revanche, agaçant, c'est de savoir qu'il faut par avance défendre l'"honnêteté" du programme, systématiquement "mis dans le même gros sac" que toutes les émissions dites de télé-réalité. On sait à quel point je déteste ce mot paresseux de "télé-réalité" ou "RealTv", une appellation "fourre tout" réservée autrefois au seul secteur de l'information et qui comprend aujourd'hui tout ce qui n'est pas de l'info. 

Cherchez l'erreur. Et cela me rend -si j'ose dire- forcément...chèvre ! Car oui, L'Amour est dans le pré est de la télé-réalité, si on désigne par ce terme la réalité de la vie des agriculteurs via la télé. Et la vie du monde paysan, c'est un quotidien économique, psychologique et climatique de plus en plus dur qui, le plus souvent, ne favorise pas l'épanouissement sentimental. C'est dire si, déjà, ce n'est pas de la "télé-réalité" au sens où les critiques l'entendent, qui amalgament Secret StoryKoh Lanta, Les Marseillais, Les Chtis, Mon fiancé presque parfait, et tutti frutti tutti quanti. 

"L'Amour est dans le pré" n'est pas une télé-réalité comme les autres

Ce gloubi-boulga est dans le meilleur des cas maladroit, dans le pire malhonnête. Car franchement, quel point commun peut-il y avoir entre des candidats bruyants (façon Les Anges) restant fixés et figés sur leur nombril quel que soit l'endroit de la planète où on les pose, aussi ouverts sur le monde qu'un coffre suisse, et des agriculteurs géographiquement isolés qui rêvent moins de passer à la télé que de trouver une compagne pour la campagne ?

À lire aussi
Le jury de "La France a un incroyable talent" et son présentateur, David Ginola Télévision
"La France a un incroyable talent" : M6 va diffuser l'émission, sans Gilbert Rozon

Oui, comment ose-t-on comparer ce qui n'est pas comparable ? D'un côté les "professionnels du rien" tatoués comme des codes-barres, à qui on demande du "cash et du clash" et qu'on "transvase" d'un divertissement sur l'autre ? De l'autre, des éleveurs, producteurs, viticulteurs ou agriculteurs coincés entre les foudres de Bruxelles et celles du ciel, donc soumis à des chauds et des froids de toute nature ? Quand ceux-là s'inquiètent de la présence de gels, il ne s'agit évidemment pas de celui qui se met sur les cheveux ! Et s'ils cultivent le blé ou l'oseille, ils n'en ont pas à la banque. Il est loin le temps où Fernand Raynaud se moquait du riche paysan "qui a du bien et pense mal". L'image était déjà injuste à l'époque, elle est inadmissible aujourd'hui. 

Un bilan de l'émission favorable

Le bilan de l'émission est d'ailleurs un justificatif à lui tout seul. L'amour est dans le pré, pour parler brut, c'est en effet 124 agriculteurs depuis 2006, 74 couples, 18 mariages ou pacs, et 47 enfants. "Mais, ont objecté plusieurs journalistes, certains se séparent". Oui, exactement comme dans la vie ! Cela ne dispense pas, c'est vrai, d'être vigilants. Karine Lemarchand avait naguère été agacée par l'attitude de certains jeunes "ruraux" plus préoccupés par le buzz que par la bouse et qui, après leur exposition télé, étaient plus soucieux de se casser que de se caser. Ces jeunes "mâles triomphants" voulaient moins montrer leur vie que leurs muscles.Et attiraient subséquemment des créatures qu'on aurait dit sorties de Secret Story. Est-ce bien utile de préciser que ces prétendantes improbables, aussi cuites par le soleil que des briques du nord, distinguaient à peine la tête d'un mouton de sa queue ?! 

L'image même du programme était ainsi en danger. "J'ai tout de suite dit à la production qu'il fallait être vigilants, que certains paysans, trop jeunes, ne s'inscrivaient pas pour les bonnes raisons". La production l'a écoutée, elle a bien fait. On en veut pour preuve cette saison 12 riche en candidats "vrais", que l'on ne manipule pas plus que les précédents et qui, bien qu'ayant "morflé", veulent encore y croire. Et comme ils ont un "gros cœur", on a souvent le cœur gros devant leur émotion. On est d'autant plus heureux d'apprendre qu'il y a un record d'unions dans cette douzième saison. Raison de plus pour battre à nouveau la campagne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision L'amour est dans le pré Isabelle Morini-Bosc
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789029697
"L'Amour est dans le pré" : Isabelle Morini-Bosc défend "l'honnêteté" du programme"
"L'Amour est dans le pré" : Isabelle Morini-Bosc défend "l'honnêteté" du programme"
ÉDITO - Pour Isabelle Morini-Bosc,"L'amour est dans le pré" n'a rien à voir avec les télé-réalités comme "Secret Story" ou "Koh Lanta".
http://www.rtl.fr/culture/medias-people/l-amour-est-dans-le-pre-isabelle-morini-bosc-defend-l-honnetete-du-programme-7789029697
2017-06-19 17:44:16
http://media.rtl.fr/cache/RkIDHiZ0oZRcEOvtf2TPOg/330v220-2/online/image/2016/1004/7785105491_jean-marc-et-monique-de-l-amour-est-dans-le-pre.PNG