La santé connectée, priorité des contrôles de la Cnil en 2015

Les objets connectés dédiés au bien-être et à la santé figurent parmi les priorités des contrôles organisés dans l'année par la Cnil.

Des visiteurs essaient un tensiomètre au salon CES de Las Vegas en janvier 2014
Crédit : AFP
Des visiteurs essaient un tensiomètre au salon CES de Las Vegas en janvier 2014

Le bien-être et la santé connectée sont plus que jamais dans le viseur de la Cnil. Dans son programme des contrôles 2015, la Commission nationale de l'informatique et des libertés a annoncé lundi 25 mai que les objets connectés dédiés à ces deux thématiques figuraient parmi les priorités des contrôles qui seront menés cette année. Au total, un objectif d'environ 550 contrôles est d'ores et déjà programmé (424 ont été réalisés l'an dernier), toutes thématiques confondues.

"Un écosystème s'est développé autour d'une offre de bien-être et de santé comprenant des objets connectés et des services en ligne, permettant le suivi individuel et le partage des données relatives par exemple à l'activité physique ou l'évolution de la corpulence du détenteur. Ces dispositifs suscitent de nombreuses interrogations quant à l'information et au consentement des utilisateurs", peut-on lire sur le site de la Cnil. 

De nombreuses questions en suspens

En plein essor, la santé connectée aspire à investir de nombreux champs et ouvre des perspectives séduisantes. Mais elle n'est pas sans soulever au passage des questions éthiques. Chez beaucoup de fabricants, la frontière entre bien-être et santé est encore floue alors que les données de santé sont considérées comme sensibles et font l'objet d'une réglementation renforcée. La place de ces objets est encore à trouver et leur cadre réglementaire à définir. 

L'explosion des objets connectés soulève également la question de l'hébergement des données collectées. La multiplication des applications conduit à une explosion du partage des données personnelles. Leur gestion, leur utilisation et leur publication est pour l'instant peu encadrée. Certains pointent notamment le risque de voir germer un système orwellien où les utilisateurs pourraient être pénalisés par leur employeur ou leur assureur en cas de comportement à risque.

Dans un rapport rendu public en mai dernier, la Cnil s'était déjà inquiétée de "l'ampleur d'un phénomène difficile à évaluer", faisant part de sa volonté de mesurer l'impact sur la vie privée des nouvelles pratiques numériques de la santé.

Services
La rédaction vous recommande
BenjaminHuepro
par Journaliste RTL
Suivez Benjamin Hue sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7778519569
La santé connectée, priorité des contrôles de la Cnil en 2015
La santé connectée, priorité des contrôles de la Cnil en 2015
Les objets connectés dédiés au bien-être et à la santé figurent parmi les priorités des contrôles organisés dans l'année par la Cnil.
http://www.rtl.fr/culture/futur/la-sante-connectee-priorite-des-controles-de-la-cnil-en-2015-7778519569
2015-05-30 09:00:00
http://media.rtl.fr/cache/FrSLzUdNrExV1tfEU4xWAw/330v220-2/online/image/2014/0905/7774132057_des-visiteurs-essaient-un-tensiometre-au-salon-ces-de-las-vegas-en-janvier-2014.jpg