BlackBerry Priv : que vaut le premier smartphone BlackBerry sous Android ?

TEST - Premier téléphone BlackBerry à embarquer un système d'exploitation Android, le BlackBerry Priv doit relancer le fabricant canadien à la peine depuis plusieurs années.

Le Blackberry Priv est le premier Blackberry sous Android
Crédit : Blackberry
Le Blackberry Priv est le premier Blackberry sous Android

Peu à peu éjecté du marché des smartphones, faute d'avoir appréhendé à temps les évolutions du secteur et notamment le virage du tactile, BlackBerry veut quitter ses habits d'ancienne gloire du mobile. Après plusieurs tentatives infructueuses dans le sillage du lancement de son système d'exploitation maison BlackBerry 10 en 2013, l'ancien champion du téléphone professionnel, très populaire à la fin des années 2000 pour son service de messagerie BBM, est de nouveau à la relance avec le BlackBerry Priv, son premier téléphone sous Android.

Disponible aux États-Unis, au Royaume-Uni, au Canada et en Allemagne depuis le mois de novembre, le Priv arrive dans une trentaine de pays en février. En France, il est disponible depuis quelques jours au prix de 779 euros chez Orange et Sosh avant d'être progressivement proposé à la Fnac, sur la boutique en ligne BlackBerry et chez SFR. C'est la première fois que BlackBerry installe un autre système d'exploitation sur l'un de ses téléphones. 

Ce changement de plateforme doit permettre au constructeur canadien de reconquérir des parts de marché en regagnant le cœur des fans de BlackBerry déçus du manque d'application disponibles pour les téléphones du constructeur. Le Priv bénéficie du riche écosystème applicatif de Google (plus d'un million d'applications sur le Play Store) et lui ajoute quelques fonctionnalités, axées sur la sécurité et la productivité, propres à l'expérience BlackBerry habituelle. 

Pour les nostalgiques des anciens BlackBerry

Dès la première prise en main, le téléphone rappelle qu'il est bien un BlackBerry. Il intègre le LED clignotant rouge qui indique la présence de nouvelles notifications et embarque un clavier physique coulissant qui complète le clavier virtuel. Aussi complet que ceux du Bold ou du Curve, il comprend une surface tactile qui permet de naviguer dans un texte et de faire défiler une conversation en effleurant les touches d'un glissement de doigt. Cette fonction s'avère pratique pour sélectionner les prédictions automatiques ou pour rédiger un message ou un mail sans que le clavier virtuel occupe un tiers de la place à l'écran. Il offre aussi la possibilité d'affecter des raccourcis en plus de ceux préétablis ("B" pour afficher la fin d'un message, "T" pour revenir au début).

Crédit : Blackberry
L'interface du Blackberry Priv

Avec son revêtement en fibre de verre tressée, le Priv arbore un design sobre et élégant dans la veine des canons du fabricant canadien, qui s'adresse historiquement au monde de l'entreprise. L'ensemble paraît cependant moins solide que les finitions en aluminium proposées chez les appareils haut de gamme de la concurrence. Son grand écran doublement incurvé de 5,4 pouces est convaincant. Il affiche une résolution Quad HD de 2.5560 x 1.440 pixels (540 ppi) et offre une expérience immersive renforcée pour la consommation de contenus multimédias qui rappelle celle des derniers Galaxy Edge de Samsung. 

Le Priv mise sur la productivité et la sécurité

Le Balckberry Priv évolue sous Android Lollipop (5.1) et sera mis à jour avec Android Marshmallow (6) avant la fin du premier trimestre. L'interface Android est intégrée sans surcouche, à l'exception de quelques raccourcis. Une languette accessible depuis le bord incurvé donne un aperçu du calendrier, des tâches en cours, des contacts favoris et du BlackBerry Hub. Le bouton central lance le Hub, Google Now et la recherche universelle. Il est possible de créer des raccourcis vers des applications dans le menu de Google Now qui se lance en effleurant le bouton "home". Il est aussi possible de créer des raccourcis vers des fonctions précises des applications.

Le Priv est résolument tourné vers la productivité. Certaines applications ont survécu à BlackBerry 10. On retrouve notamment le BlackBerry Hub, qui centralise les messages reçus dans les différents services de messagerie du téléphone (BBM, mails, réseaux sociaux, mais pas les SMS). Le Hub propose des options de tri simplifiées comme la possibilité de faire disparaître des messages et de les faire apparaître en fonction du lieu (via la géolocalisation ou la connexion à un réseau WiFi) ou du temps. Pratique pour vider le Hub des mails du bureau à la maison et inversement.

Crédit : Blackberry
Le Blackberry Hub a survécu à Blackberry 10

Même s'il n'est pas équipé de lecteur d'empreintes digitales, la sécurité est l'un des arguments principaux du Priv qui embarque un cœur Linux renforcé, permet le chiffrement des données et sera sujet à des mises à jour de sécurité mensuelles. L'état global du téléphone est vérifié à chaque démarrage et des microprogrammes sont dédiés à la sécurité des données. L'application Dtek permet par exemple d'évaluer le niveau de sécurisation de l'appareil et dispense des conseils en conséquence. Elle précise également les informations partagées avec chaque application (par exemple l'accès aux contacts ou à la géolocalisation) mais ne permet pas de les gérer à la carte. Le Priv dispose aussi d'un gestionnaire de mots de passe.

Un smartphone polyvalent

Côté matériel, le Priv est doté d'une puce Snapdragon 808 couplée à 3 Go de Ram qui font de lui un smartphone polyvalent, capable de passer d'une application à l'autre sans ciller et de faire tourner les jeux les plus exigeants (avec une légère surchauffe à la clé). Il intègre 32 Go de mémoire interne mais il est possible d'ajouter une carte microSD jusqu'à 2 To. La batterie de 3.400 mAh autorise une autonomie de 22h30 en usage classique (communications) qui chute à moins d'une demi-journée avec des usages plus gourmands mêlant vidéo, jeux et géolocalisation. 

La prise de vue n'a jamais été le point fort de BlackBerry. Le constructeur monte en gamme avec le Priv et son capteur photo de 18 mégapixels, avec double flash et stabilisateur optique, à l'arrière. Il a d'ailleurs été classé parmi les 5 meilleurs modèles du marché par le site spécialisé DXOMark. À l'usage, le rendu est satisfaisant même s'il est moins rapide à se déclencher que le dernier Galaxy ou le dernier iPhone. L'application est quant à elle assez pauvre et autorise peu de réglages au-delà du format, de l'exposition et du flash. Enfin, le Priv est capable de filmer en format 4K.

Conclusion

Le BlackBerry Priv est un très bon smartphone Android qui capitalise sur les points forts de l'expérience BlackBerry avec le clavier physique, les applications et les raccourcis maison. Efficace et performant pour les tâches de productivité, il est plus à la peine sur les usages multimédias. À quasiment 800 euros, il s'adresse surtout aux nostalgiques de leur ancien BlackBerry et au milieu professionnel

La rédaction vous recommande
BenjaminHuepro
par Journaliste RTL
Suivez Benjamin Hue sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7781430242
BlackBerry Priv : que vaut le premier smartphone BlackBerry sous Android ?
BlackBerry Priv : que vaut le premier smartphone BlackBerry sous Android ?
TEST - Premier téléphone BlackBerry à embarquer un système d'exploitation Android, le BlackBerry Priv doit relancer le fabricant canadien à la peine depuis plusieurs années.
http://www.rtl.fr/culture/futur/blackberry-priv-que-vaut-le-premier-smartphone-blackberry-sous-android-7781430242
2016-01-26 10:30:00
http://media.rtl.fr/cache/my74PfJWWPOBmKiSqcZvMA/330v220-2/online/image/2016/0125/7781545335_le-blackberry-priv-est-le-premier-blackberry-sous-android.JPG