2 min de lecture Les livres ont la parole

Les livres ont la parole : "Le temps d'apprendre à vivre" de Georges-Emmanuel Clancier

REPLAY - Bientôt âgé de 102, Georges-Emmanuel Clancier publie chez Albin Michel le premier volume de ses mémoires intitulé "Le temps d'apprendre à vivre".

Bernard Lehut Les livres ont la parole Bernard Lehut
>
Télécharger Les livres ont la parole du 03 avril 2016 Durée : | Date : La page de l'émission
Bernard Lehut
Bernard Lehut Journaliste RTL

Georges-Emmanuel Clancier est un poète et romancier qui aura 102 ans le 3 mai prochain et il publie chez Albin Michel le premier volume de ses mémoires intitulé Le temps d'apprendre à vivre. Ce volume est consacré aux années 1935-1947, celles de son entrée dans l'âge adulte et de la guerre. Né en 1914 à Limoges, l'auteur a publié plus d'une vingtaine de recueils de poèmes mais il doit son plus grand succès à un roman, genre qu'il a également pratiqué avec bonheur. Le Pain Noir s'inspire de l'histoire de ses aïeux, des paysans pauvres du Limousin, un roman popularisé par l'adaptation télévisée de Serge Moati dans les années 1970. 

Avant d'atteindre son grand âge, l'écrivain n'avait jamais pensé à écrire ses mémoire, car trop "occupé par le présent, confie-t-il. Mais c'est peut-être cette date qui a déclenché une prise de conscience qu'il était temps d'évoquer le temps d'apprendre à vivre, pendant lequel je n'avais finalement rien appris". Touché par la tuberculose, Georges-Emmanuel Clancier évoque cette période pendant laquelle "vivre et livre ont été des rimes riches. C'est la lecture qui me servait de vie en réalité".

À lire aussi
Michel Bussi est l'un des grands maîtres du polar Les livres ont la parole
"Les Livres ont la parole" : "On la trouvait plutôt jolie" de Michel Bussi

Et, c'est en raison des séquelles de sa tuberculose que Georges-Emmanuel Clancier ne peut pas être mobilisé en 1940. Ce qui ne l'empêche pas d'entrer dans la Résistance, à sa manière. Il intègre le comité de rédaction de la revue Fontaine qui réunissait les plus grands poètes de la France occupée. Car "la poésie, en substance même, est comme l'équivalence de la Résistance, c'est une résistance quotidienne à tout ce que la vie peut avoir de banal, d'usé, de conformiste, de son malheur dans le fond. La poésie me parait être ce que l'homme peut atteindre de mieux intérieurement", ajoute-t-il. 

Pendant ces années de résistance et souvent de clandestinité, Georges-Emmanuel Clancier multiplie des rencontres qui vont marquer sa vie comme Raymond Queneau, Max-Pol Fouchet, Claude Roy, Pierre Seghers, Henri Michaux et Louis Aragon à qui le poète de bientôt 102 ans a emprunté le début d'un vers pour le titre de ses mémoires, "le temps d'apprendre à vivre, il est déjà trop tard..."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Les livres ont la parole Littérature Livres
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782644322
Les livres ont la parole : "Le temps d'apprendre à vivre" de Georges-Emmanuel Clancier
Les livres ont la parole : "Le temps d'apprendre à vivre" de Georges-Emmanuel Clancier
REPLAY - Bientôt âgé de 102, Georges-Emmanuel Clancier publie chez Albin Michel le premier volume de ses mémoires intitulé "Le temps d'apprendre à vivre".
http://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/les-livres-ont-la-parole-les-temps-d-apprendre-a-vivre-de-georges-emmanuel-clancier-7782644322
2016-04-03 19:04:00
http://media.rtl.fr/cache/eKO75L9uMqxTu83mTYPKSA/330v220-2/online/image/2016/0401/7782644552_le-temps-d-apprendre-a-vivre-de-georges-emmanuel-clancier.jpg