1 min de lecture Littérature

Négar Djavadi : "Désorientale", un des grands livres de la rentrée

Dans ce premier roman, l'écrivaine d'origine iranienne raconte l'exil d'une petite fille qui s'installe en France avec sa famille pour fuir la révolution des ayatollahs

Bernard Lehut Les livres ont la parole Bernard Lehut
>
Télécharger Les livres ont la parole du 02 octobre 2016 Crédit Image : LAURENT BENHAMOU/SIPA | Crédit Média : Bernard Lehut | Durée : | Date : La page de l'émission
Bernard Lehut
Bernard Lehut Journaliste RTL

C'est l'une des belles révélations de la rentrée. Désorientale est le premier roman de Négar Djavadi. L'écrivaine, qui vit à Paris et est née en Iran à l'époque du Shah, y raconte l'exil en France de Kimia, jeune iranienne, qui fuit la révolution des ayatollahs. Il ne faut pas y voir un simple récit autobiographique : Désorientale est une oeuvre largement romancée, et c'est ce qui fait toute sa valeur. L'héroïne n'est pas un double parfait de l'auteure, comme elle l'explique elle-même : "Sa parole n'est pas la mienne, même si en effet il y a une ressemblance dans ce qu'elle a vécu. Notamment en Iran pendant la révolution, puisqu'elle est fille d'opposants politiques et qu'elle a quitté ce pays clandestinement à peu près un an et demi après la révolution de 1979, comme moi."

Dans Désorientale, Négar Djavadi décrit un Iran bien loin de l'idée que l'on s'en fait aujourd'hui, et ce n'est pas par hasard : "J'avais envie de dire aussi que l'Iran n'a pas toujours été comme ça, qu'il n'avait pas cette figure-là", explique-t-elle. Dans ce livre, elle revient également sur le difficile travail d'intégration, résumé dans sa formulation "L'intégration, c'est d'abord une désintégration" : "On ne peut pas s'intégrer complètement si on ne passe pas par [...] une phase de désapprentissage de qui on est. [Il faut] se vider un peu de soi, de sa culture, de sa langue, de ses repères, de ses habitudes."

Désorientale, de Négar Djavadi, aux éditions Liana Lévi. 

À lire aussi
Bernard Poirette littérature
C'est à lire : "Le Diable en personne" de Peter Farris

Le coup de cœur du libraire :

Marina Sauvage, de la librairie Quai des mots à Épinal, dans les Vosges, nous parle de La Danse des vivants, d'Antoine Rault, publié chez Albin Michel. L'histoire d'un jeune soldat qui se réveille amnésique dans un hôpital militaire durant l'été 1918. Le début d'une intrigue palpitante.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Livres Les livres ont la parole
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785064910
Négar Djavadi : "Désorientale", un des grands livres de la rentrée
Négar Djavadi : "Désorientale", un des grands livres de la rentrée
Dans ce premier roman, l'écrivaine d'origine iranienne raconte l'exil d'une petite fille qui s'installe en France avec sa famille pour fuir la révolution des ayatollahs
http://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/les-livres-ont-la-parole-desorientale-de-negar-djavadi-7785064910
2016-10-02 08:04:00
http://media.rtl.fr/cache/hdBbTjEqpAobMnoq0KLhKA/330v220-2/online/image/2016/0930/7785065972_negar-djavadi-auteure-de-desorientale.jpg