"Bacchanales modernes", du grand art à Bordeaux

REPLAY - La Galerie des Beaux-Arts de Bordeaux consacre une formidable exposition aux Bacchanales, ces fêtes antiques organisées en l'honneur du Dieu Bacchus, qui ont inspiré les plus grands artistes.

>
Exposition "Bacchanales modernes" à Bordeaux Crédit Image : RMN - Grand Palais (musée du Louvre) / René - Gabriel Ojéda Crédit Média : RTL

Bacchanales modernes. Le nu, l'ivresse et la danse dans l'art français du XIXe siècle. C'est le titre très évocateur d'une formidable exposition à la Galerie des Beaux-Arts de Bordeaux. C'est la première fois qu'une exposition est consacrée aux Bacchanales, ces fêtes antiques données en l'honneur du Dieu Bacchus, le Dieu du vin et de l'inspiration créatrice. Des fêtes pendant lesquelles, on s'adonnait de manière effrénée aux débordements du corps.
 
"On", ce sont les satyres, ces créatures, mi-homme, mi-bouc, aux oreilles pointues aux cornes recourbées et à la queue naissante au creux des reins. Ce sont aussi les Bacchantes, ces femmes sensuelles, fatales, libérées qui dansaient, buvaient, flirtaient avec les satyres et plus si affinité. Bacchantes et satyres se livraient sans retenue aux plaisirs de la chair. 

Les Bacchantes ont inspiré les plus grands artistes

Les peintres et les sculpteurs anonymes ou célèbres, comme André Lhote ou Gérôme ou Gustave Moreaux, se sont beaucoup plus à représenter les Bacchantes dans un état d’abandon. Ils transformaient les Bacchantes en courtisanes modernes. La sculpture de James Pradier : Satyre et Bacchante, qui n'était pas sortie du Louvre depuis 30 ans, avait fait scandale en 1834, tant l’extase de la Bacchante fut jugée indécente. Vous serez également surpris à Bordeaux par la sculpture de Géricault représentant une nymphe attaquée par un satyre. 

Crédit : Musée des Beaux-Arts de Bordeaux / Frédéric Deval
"Bacchante", d'André Lhote, huile sur toile Bordeaux (1912)

Pour les artistes, les Bacchantes permettaient de représenter les femmes nues sans provoquer trop de scandales. Les collectionneurs trouvant dans ces représentations mythologiques les mises en scène acceptables de leurs fantasmes. Ça restait de l’art. 

Si vous voulez découvrir l'un des aspects de l'art du XIXe siècle rarement traité en tant que tel, allez à Bordeaux. Vous apprendrez que ces Bacchantes étaient présentes aussi en musique. Les danseuses de l'opéra et du Théâtre des Champs-Elysées virevoltaient sur des airs de bacchanales parisiennes d'Offenbach mais aussi de Berlioz, Ravel, Wagner et Massenet. 

Les sculptures "scandaleuses" de l'Opéra de Paris

Rappelons d’ailleurs que les sculptures de Carpeaux sur la façade de l'Opéra de Paris ont provoqué un des plus grands scandales de l’histoire de l’art, et cela à cause des bacchantes beaucoup trop dénudées au goût des ligues de vertus. A Bordeaux ce sont les Beyoncé du XIXe siècle que vous découvrirez à la galerie des Beaux-arts. Elles vous attendent dénudées dans leurs poses lascives.

Bacchanales modernes, jusqu'au 23 mai, à la Galerie des Beaux-Arts de Bordeaux.

La rédaction vous recommande
par Monique YounèsJournaliste RTL
Suivez Monique Younès sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7781999327
"Bacchanales modernes", du grand art à Bordeaux
"Bacchanales modernes", du grand art à Bordeaux
REPLAY - La Galerie des Beaux-Arts de Bordeaux consacre une formidable exposition aux Bacchanales, ces fêtes antiques organisées en l'honneur du Dieu Bacchus, qui ont inspiré les plus grands artistes.
http://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/les-bacchanales-modernes-du-grand-art-a-bordeaux-7781999327
2016-02-22 11:38:00
http://media.rtl.fr/cache/FYVvHBLMQwk5aA6QzvZpLw/330v220-2/online/image/2016/0222/7782001475_bacchanales-zoom1-6.jpg