2 min de lecture Le choix de Yves Calvi

"Un moment de profonde angoisse", décrit le président du Consistoire israélite de France

REPLAY - Joël Mergui, président du Consistoire central israélite de France, est revenu sur les événements tragiques des derniers jours et sur la situation de la religion juive en France.

>
"Un moment de profonde angoisse", décrit le président du Consistoire israélite de France Crédit Média : Yves Calvi | Durée : | Date :
Yves Calvi
Yves Calvi et James Abbott

Présent à Jérusalem pour les obsèques des quatre victimes juives de la prise d'otages de la supérette casher porte de Vincennes vendredi 9 janvier, le président du Consistoire central israélite de France a été profondément touché par les événements tragiques des derniers jours. "C'est un moment de profonde angoisse, un moment très douloureux pour les familles que j'ai accompagné qui étaient dans l'état de détresse que vous pouvez imaginer."

Alors que les victimes seront enterrées à 10 heures sur le mont des Oliviers, il comprend la blessure des familles et leur choix de venir en Israël pour leurs obsèques. Il pense que ce choix est lié uniquement à la durée des concessions des cimetières qui n'est pas infinie en France. "C'est leur choix. Il s'avère que de plus en plus aiment enterrer leurs familles à Jérusalem car le repos y est éternel. C'est un autre sujet et un autre débat."

Les nouvelles mesures de sécurité : "c'est à la fois rassurant et inquiétant"

Concernant les annonces faites par le gouvernement et le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve de renforcer la sécurité autour des lieux de culte juifs, Joël Mergui se dit à la fois satisfait et inquiet de ces mesures. "Cela fait des années que nous réclamons des mesures de protection, lance-t-il. C'est à la fois rassurant et très inquiétant de savoir que nos enfants doivent vivre sous protection dans un des pays démocratiques les plus importants du monde.

À lire aussi
Le Panthéon, le 27 mai 2015 Panthéon
Panthéon : "C'est un très grand moment pour la France", estime Sylvie Pierre-Brossolette

Plus loin que de la sécurité pure et simple, il estime qu'il y a un grand travail à réaliser en amont pour empêcher que de nouvelles attaques interviennent un jour. "Tout ceci ne doit pas seulement répondre à l'émotion. Il y a beaucoup de choses à faire en matière de prévention, de prison, de justice et d'éducation." 

"Certains craignent pour l'avenir de leurs enfants"

Appelant à lutter contre l'islamisme radical qui est "le fléau du XXIe siècle" selon lui, il comprend aussi le désir d'exil des juifs de France. Il rappelle également que le pic d'exil a été atteint un an et demi après l'affaire Merah, le temps que les familles désirant quitter le territoire s'organisent. "C'est mon rôle de faire en sorte, en collaboration avec l'État, de faire que les Français puissent vivre pleinement leur judaïsme en France. Mais certains quittent la France car ils craignent pour l'avenir de leurs enfants."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Le choix de Yves Calvi Attentats en France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7776191109
"Un moment de profonde angoisse", décrit le président du Consistoire israélite de France
"Un moment de profonde angoisse", décrit le président du Consistoire israélite de France
REPLAY - Joël Mergui, président du Consistoire central israélite de France, est revenu sur les événements tragiques des derniers jours et sur la situation de la religion juive en France.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/un-moment-de-profonde-angoisse-decrit-le-president-du-consistoire-israelite-de-france-7776191109
2015-01-13 10:55:00
http://media.rtl.fr/cache/GRAtdC55j8bzN8mdNxUccg/330v220-2/online/image/2015/0113/7776191688_joel-mergui-francois-hollande-et-manuel-valls-le-11-janvier-2015.jpg