Salon de l'Agriculture 2016 : "Les manifestations doivent avoir lieu, la casse n'a pas sa place", précise un agriculteur

REPLAY - REPLAY / INVITÉ RTL - Fabien Pigeon faisait partie des agriculteurs arrêtés lors de l'inauguration du Salon de l'Agriculture samedi 27 février.

>
Salon de l'Agriculture 2016 : "Les manifestations doivent avoir lieu, la casse n'a pas sa place", précise un agriculteur Crédit Image : JOEL SAGET / AFP Crédit Média : Yves Calvi Télécharger

Le 27 février, le Salon de l'Agriculture 2016 s'est ouvert dans une ambiance houleuse. François Hollande a été hué, sifflé, insulté un peu moins d'une heure après son arrivée porte de Versailles. Jamais, le président de la République n'est resté aussi peu de temps dans les allées de l'événement. Dans la foulée, le stand du ministère de l'Agriculture a été saccagé par des éleveurs d'Île-de-France. Cinq agriculteurs ont été arrêtés. Parmi eux : Fabien Pigeon, éleveur et céréalier membre de la FNSEA.

"Si je suis au Salon de l'Agriculture, c'est pour exprimer un sentiment de mal-être, un ras-le-bol." Il explique que le sabotage du stand du ministère "est une action symbolique. On ne vise pas les personnes. L'idée, c'était de vider, de démonter le stand et puis de tout mettre à l'extérieur. Les choses se sont un petit peu emballées mais sans être dramatiques." 

Le 3 septembre, on a eu des effets d'annonce. Six mois après, on attend encore

Fabien Pigeon, agriculteur arrêté au Salon de l'Agriculture le 27 février

Au micro de RTL, l'agriculteur a expliqué qu'"au bout d'un moment, quand on a des gens qui doivent logiquement nous écouter, ne répondent plus. Il faut essayer de se faire entendre. Le 3 septembre, on a eu des effets d'annonce. Plein de bonnes choses devaient se passer. Six mois après, on attend encore concrètement ce qui va se passer." 

Les Français approuvent le mouvement des agriculteurs. La violence ne pourrait-elle pas remettre ce soutien en cause ? "Les manifestations doivent avoir lieu. La casse n'a pas sa place". Xavier Beulin, président de la FNSEA, s'est excusé après les insultes proférées par les éleveurs. Il a évoqué "un incident regrettable". Fabien Pigeon délivre "un message qui va dans le même sens. Maintenant, ce qu'on demande aussi c'est d'être entendus." À en croire l'agriculteur, les éleveurs ne sont pas les seuls à vendre leurs produits à perte. C'est aussi le cas pour les céréaliers. "Les courts des céréales ne sont pas rémunérateurs, ils sont en dessous de nos coûts de production."

La rédaction vous recommande
par Yves CalviJournaliste RTL
Suivez Yves Calvi sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7782116988
Salon de l'Agriculture 2016 : "Les manifestations doivent avoir lieu, la casse n'a pas sa place", précise un agriculteur
Salon de l'Agriculture 2016 : "Les manifestations doivent avoir lieu, la casse n'a pas sa place", précise un agriculteur
REPLAY - REPLAY / INVITÉ RTL - Fabien Pigeon faisait partie des agriculteurs arrêtés lors de l'inauguration du Salon de l'Agriculture samedi 27 février.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/salon-de-l-agriculture-2016-les-manifestations-doivent-avoir-lieu-la-casse-n-a-pas-sa-place-precise-un-agriculteur-7782116988
2016-02-29 10:00:39
http://media.rtl.fr/cache/Us8eWKvP6mqJd-JErdu3oQ/330v220-2/online/image/2016/0227/7782090334_le-stand-du-ministere-de-l-agriculture-demonte-par-des-manifestants-au-salon-de-l-agriculture-le-27-fevrier-2016.jpg