1 min de lecture École publique

Polémique de la jupe : "J'ai trouvé ça injuste !", confie la jeune fille

REPLAY - Sarah a été renvoyée de son collège pour avoir porté une jupe longue, considérée comme un signe ostentatoire par la proviseur de l'établissement.

Stéphane Carpentier RTL Petit Matin Stéphane Carpentier
>
Télécharger Polémique de la jupe : "J'ai trouvé ça injuste !", confie la jeune fille Crédit Image : DENIS CHARLET / AFP | Crédit Média : Maud de Carpentier | Durée : | Date :
La page de l'émission
Maud de Carpentier et Cécile De Sèze

C'est une polémique qui anime les réseaux sociaux cette semaine. Une jeune fille a été renvoyée de son collège de Charleville-Mézières (Ardennes) les 16 et 25 avril derniers pour "port ostentatoire de signe religieux". L'objet de cette ostentation, ce n'est pas un voile, mais une jupe longue, une simple jupe noire qui descend jusqu'aux pieds. 

Quand il fait beau je peux mettre des jupes ! Pour moi ce n'est pas un signe ostentatoire

Sarah, renvoyée de son collège après avoir porté une jupe longue
Partager la citation

L'histoire a fait le tour d'internet et a vivement fait réagir les internautes. Un mot-clef a même été créé en soutien à la collégienne : #JePorteMaJupeCommeJeVeux. La principale de l'établissement a expliqué à la jeune fille que sa jupe "montrait des signes ostentatoire", se souvient Sarah, "alors que pas du tout", se défend-elle. "Ça m'a énervée oui, j'ai trouvé ça injuste. Quand il fait beau je peux mettre des jupes ! Pour moi ce n'est pas un signe ostentatoire, je ne l'a mets pas pour ma religion".

Une centaine de cas similaires en 2014

Aujourd'hui, les seuls signes ostentatoires interdits à l'école sont le voile, la kippa, la croix ou le turban. La jupe n'en fait donc pas partie. Le rectorat de l'Académie de Reims assure que Sarah n'a pas été exclue, mais simplement rappelée à l'ordre et parle également d'une attitude provocatrice de la jeune fille. "Comment se fait-il que seules les filles musulmanes soient inquiétées ?", s'interroge, quant à elle, Elsa Ray, porte-parole du Collectif contre l'islamophobie

À lire aussi
Une salle de classe (illustration) le journal
Le journal de 8h : à Lille, les parents boycottent l'école le samedi matin

C'est scandaleux qu'on empêche des jeune filles d'étudier en raison de leur tenue

Elsa Ray, porte-parole du Collectif contre l'islamophobie
Partager la citation

"C'est extrêmement inquiétant et surtout scandaleux qu'on empêche des jeune filles d'étudier en raison de leur tenue, s'insurge-t-elle. La loi du 15 mars 2004 n'a pas pour objectif de nous dicter comment on doit s'habiller, sinon on remet l'uniforme à l'école." Cette histoire n'est finalement pas un cas isolé pour le collectif puisque l'an dernier, il a été saisi d'une centaine de cas similaires. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
École publique Laïcité Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7777516592
Polémique de la jupe : "J'ai trouvé ça injuste !", confie la jeune fille
Polémique de la jupe : "J'ai trouvé ça injuste !", confie la jeune fille
REPLAY - Sarah a été renvoyée de son collège pour avoir porté une jupe longue, considérée comme un signe ostentatoire par la proviseur de l'établissement.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/polemique-de-la-jupe-j-ai-trouve-ca-injuste-confie-la-jeune-fille-7777516592
2015-04-30 05:50:00
https://media.rtl.fr/cache/9jFcgJXrT-hkrQWg2_mixQ/330v220-2/online/image/2015/0430/7777516663_une-collegienne-renvoyee-a-cause-d-une-jupe-longue-image-d-illustration.jpg