4 min de lecture Crime

L’affaire des disparus de Boutiers

REPLAY - Le 25 décembre 1972, vers 2h30 du matin, après avoir passé le réveillon de Noël chez des amis, la famille Méchinaud décide de rentrer chez elle. La famille prend la route à bord de leur Simca 1100 en direction Boutiers. Elle ne réapparaîtra jamais.

Jacques Pradel L'heure du crime Jacques Pradel
>
Télécharger Les disparus de Boutiers Crédit Média : Jacques Pradel | Durée : | Date : La page de l'émission
Jacques Pradel
Jacques Pradel et Charlotte Meritan

L'édito de Jacques Pradel

A la Une de l’heure du crime, la disparition de toute une famille dans la nuit de Noël 1972, à Cognac en Charente…

À lire aussi
Un policier américain à Saint-Louis, aux États-Unis (illustration) faits divers
États-Unis : la police abat un homme sourd, qui n'entendait pas les sommations

C’est une des plus anciennes énigmes de ces cinquante dernières années !

Dans la soirée du 24 décembre 72, Jacques Méchinaud, sa femme Pierrette, et leurs deux enfants, Eric 7 ans, et Bruno 4 ans, réveillonnent à Cognac chez un couple d’amis. Vers 2 heures du matin, les Méchinaud montent avec les enfants dans leur Simca 1100, pour regagner leur maison du village de Boutiers à 4 km de là.

Quelques jours plus tard, des proches constatent qu’ils ne sont pas rentrés chez eux. Dans la maison, le temps semble s’être arrêté. On trouve les cadeaux de Noël des enfants sous le sapin. Dans le réfrigérateur, une dinde et des huîtres. Sur la table du salon, un carnet de chèque. Dans les armoires, il ne manque aucun vêtement !

Malgré d’importantes recherches de la gendarmerie de Cognac, aidés de pompiers et de plongeurs, on n’a jamais trouvé une seule trace de la voiture, ni de cette famille qui semble s’être littéralement évaporé !

En 2011, de nouvelles recherches n’ont pas permis de résoudre ce mystère. Nous revenons sur ce dossier énigmatique avec mes invités dans un instant…

La famille Méchinaud a disparu le jour de Noël 1972

Le 25 décembre 1972, vers 2h30 du matin après avoir passé le réveillon de Noël chez des amis, la famille Méchinaud décide de rentrer chez elle. En cette froide nuit de Noël plongée dans le brouillard, Jacques, le père, 31 ans, ouvrier à l’usine verrière de St Gobain sur Chateaubernard, sa femme Pierrette, 29 ans et leurs enfants Bruno 4 ans et Eric 7 ans prennent la route à bord de leur Simca 1100 en direction Boutiers. Ils ne réapparaîtront jamais. Dans leur maison,, à Boutiers-Saint-Trojean, les gendarmes trouveront trois semaines plus tard les cadeaux au pied du sapin, une dinde et des huîtres avariées au frigo. 

En 2011, les frères et sœurs de Jacques veulent vendre un terrain hérité de leurs parents. Problème : la succession ne peut se faire étant donné que Jacques a disparu. C'est après avoir été interrogé sur la situation de la famille des disparus de Boutiers que le procureur de la république Nicolas Jacquet et le chef d'escadron Georges Pierrini, commandant la compagnie de gendarmerie de Cognac ont envisagé conjointement la possibilité de nouvelles investigations à la faveur de moyens techniques d'exploration qui n’existaient pas. Sensibles aux interrogations de la famille Méchinaud qui perdurent depuis des décennies, les gendarmes décident de concentrer de nouvelles explorations dans certains lieux dans l'espoir que les progrès scientifiques permettent de retrouver la trace de la famille disparue, mais surtout permettent de fermer la porte à des rumeurs qui alimentaient toujours certains esprits. Des cavités sont explorées, la Charente est sondée et des véhicules disparus ou volés depuis plusieurs années sont retrouvés, mais pas la Simca des Méchinaud.

En 2012, des ossements retrouvés dans une forêt proche de Boutiers constituent un nouvel espoir. Mais les résultats des analyses ADN effectués avec la technique du moment n'ont pas permis d'établir un lien avec la famille Méchinaud. 

En 2013, on découvre dans la Charente une Simca 1100 d'une couleur similaire à la voiture disparue des Méchinaud. Mais c'est une autre fausse piste : la plaque d'immatriculation ne correspond pas à la Simca 1100 volatilisée en 1972.

A propos du livre "Les mystères de la Charente"

Située à la frontière du Limousin et de la région Aquitaine, la Charente est mondialement connue pour ses alcools - le Cognac et le Pineau -, ses spécialités culinaires tels l'escargot, le melon ou la cornuelle, ainsi que pour son fameux Festival international de la bande dessinée d'Angoulême. 

Mais cette lumineuse facette populaire et culturelle recèle aussi bien des secrets, des drames, des faits divers, des croyances et des destinées surprenantes... Philippe Tomblaine relate ici plus d'une cinquantaine d'événements insolites et souvent méconnus : comment le général Guillaume Resnier de Goué devint le premier homme volant à l'âge de soixante-douze ans ? Pourquoi Ravaillac assassina-t-il le roi Henri IV le 14 mai 1610 ? Qu'est donc le "pays de la Mandragore" ? Comment fut fondée la Nouvelle Angoulême ? Lors de quel célèbre duel fut donné le coup de Jarnac ? Que s'est-il passé dans la nuit de Noël 1972 pour les "Disparus de Boutiers" ? 

Saviez-vous que bêtes sauvages, créatures étranges, extraterrestres mais aussi personnalités notables avaient foulé le sol du département : Clovis, Charlemagne, Richard Coeur de Lion, François Ier, Louis XIII, Louis XIV, Richelieu, Napoléon Ier, Napoléon III, Jean Monnet, François Mitterrand ? En Charente, l'ordinaire peut toujours devenir extraordinaire... Entre légendes et réalités, l'émotion populaire d'autrefois n'est pas près de s'éteindre. Pour paraphraser Eugène de Rastignac, héros charentais du Père Goriot créé par Balzac en 1835 : "Charente, à nous deux maintenant !"

Les mystères de Charente
Les mystères de Charente

Nos invités

Lieutenant-Colonel Georges Pierrini, commandant de la compagnie de gendarmerie de Cognac jusqu’en 2013. Il est aujourd’hui chef de la division criminalistique biologie génétique à l’IRCGN ; Philippe Tomblaine, professeur documentaliste en Charente. Il a raconté l’histoire des disparus de Boutiers dans un chapitre de son livre Les mystères de Charente paru aux Editions De Borée en 2014 ; Daniel Bozec, journaliste à Sud-Ouest à l’agence de Bergerac depuis 6 mois. Il était avant à l’agence d’Angoulême ; Robert Richard, ancien maire de Boutiers (de 1980 à 2014). 

Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jacques Pradel. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Crime Disparition Charente
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782803802
L’affaire des disparus de Boutiers
L’affaire des disparus de Boutiers
REPLAY - Le 25 décembre 1972, vers 2h30 du matin, après avoir passé le réveillon de Noël chez des amis, la famille Méchinaud décide de rentrer chez elle. La famille prend la route à bord de leur Simca 1100 en direction Boutiers. Elle ne réapparaîtra jamais.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/l-affaire-des-disparus-de-boutiers-7782803802
2016-04-13 11:39:00
http://media.rtl.fr/cache/tGlTFXPrRjo_tog2PIdMTQ/330v220-2/online/image/2016/0413/7782804780_la-famille-mechinaud.jpg