Génération sacrifiée : "Il y a un souci de dialogue entre les jeunes et les pouvoirs publics", lance Alexandre Leroy à Patrick Kanner

REPLAY / INVITÉS RTL - Le président du syndicat étudiant La Fage, face au ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, dénonce un gouvernement qui n'écoute plus la jeunesse française.

>
Génération sacrifiée : "Il y a un souci de dialogue entre les jeunes et les pouvoirs publics", lance Alexandre Leroy à Patrick Kenner Crédit Image : Frédéric BUKAJLO / Sipa Press pour RTL Crédit Média : Yves Calvi Télécharger

Les relations entre la jeunesse française et le gouvernement sont tendues depuis les manifestations du mercredi 9 mars, contre le projet de réforme du Code du travail. La plupart ont hurlé leur ras-le-bol, face à un gouvernement qui n'écoute plus les inquiétudes et les refus. On parle même d'une "jeunesse sacrifiée". Selon Alexandre Leroy, président du syndicat des jeunes La Fage, ces tensions sont dues à "un souci d'organisation du dialogue entre tous les jeunes et les pouvoirs publics notamment dans la conception des politiques publiques". Il souligne la difficulté pour un jeune de sentir que son "opinion est prise en compte".

Et ce problème ne date pas d'hier. Cela fait des années que les jeunes réclament "des dispositifs assez simples pour faciliter le dialogue, à travers des instances et des procédures". Il faudrait en amont que les jeunes et les pouvoirs publics puissent discuter, mais malheureusement les syndicats étudiants peinent à les "mettre ensemble". Alexandre Leroy indique que dans certains pays, des "clauses d'impact jeunesse existent pour chaque projet de loi et servent à se demander comment cela va impacter sur les jeunes". 

Une prime d'activité qui offre plus de pouvoir d'achat

Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports s'aligne sur les propos du jeune homme déclarant qu'en tant que "défenseur de la notion de la démocratie participative", le gouvernement doit tenir compte de la jeunesse. "On est plus fort lorsqu'on co-construit", assure-t-il avant d'ajouter, "on est en train de reprendre la main pour que ce dialogue soit le plus constructif possible".

Selon le ministre, le manque de communication est le véritable problème. "Jamais on n'a autant fait pour la jeunesse de ce pays avec le chômage qui diminue", ajoute-t-il. À la fin du quinquennat, "on aura moins de jeunes au chômage qu'en 2012". Il pointe notamment la "prime d'activité ouverte aux jeunes de moins de 25 ans", qui permet plus de pouvoir d'achat. 

Le souci des jeunes concerne la sécurité du parcours

Alexandre Leroy ne semble pas à l'aise face à cette expression de "génération sacrifiée", donnant l'impression que "tout est perdu". Il explique qu'il s'agit d'une "génération qui peine à faire entendre l'intensité de son appréhension". Le président de La Fage souligne "la violence qui s'exerce sur une jeunesse", qui "comprend très vite que si elle n'a pas accès à la qualification, son avenir sera la précarité"

La vraie question est : que va faire l'État pour garantir que l'on ne sera pas déclassé. Alexandre Leroy dénonce des dispositifs qui sont parfois "sectoriels", et qui par conséquent, laissent "des angles morts". Selon lui, il ne peut y avoir de "réponse universelle"

Une jeunesse qui est la 5e roue du carrosse

Un étudiant de Seine-et-Marne exprime sa frustration sur RTL accusant "nos aînés" d'être responsable de l'état dans lequel est la société. Le jeune homme s'indigne face à une jeunesse française, considérée comme la "quatrième roue du carrosse" et met en garde le gouvernement : "elle va lâcher"

Le ministre entend la détresse de cet étudiant, rappelant qu'aujourd'hui, "90% des jeunes rentrent en CDD ou en intérim, ce qui est inacceptable". Patrick Kanner insiste sur le fait que "le Code du travail doit être au service de l'emploi". Il rejoint donc son interlocuteur et se dit favorable à "la généralisation des dispositifs qui fonctionnent, telle que la garantie jeune, pour ceux qui sont en difficulté"

Face à un projet de réforme qui semble favoriser le CDI, Alexandre Leroy reste méfiant. Selon lui, "faciliter l'accès au CDI" cache l'idée de "faciliter le licenciement". Le syndicat étudiant La Fage ne prône pas le retrait du projet de loi mais bien la révision de ce dernier. La sécurité étant le premier élément à aborder. Alexandre Leroy, dont l'objectif est "d'aller au bout des démarches", s'entretiendra avec le Premier ministre Manuel Valls, à 14h30.   

La rédaction vous recommande
par Yves CalviJournaliste RTL
Suivez Yves Calvi sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782355680
Génération sacrifiée : "Il y a un souci de dialogue entre les jeunes et les pouvoirs publics", lance Alexandre Leroy à Patrick Kanner
Génération sacrifiée : "Il y a un souci de dialogue entre les jeunes et les pouvoirs publics", lance Alexandre Leroy à Patrick Kanner
REPLAY / INVITÉS RTL - Le président du syndicat étudiant La Fage, face au ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, dénonce un gouvernement qui n'écoute plus la jeunesse française.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/generation-sacrifiee-il-y-a-un-souci-de-dialogue-entre-les-jeunes-et-les-pouvoirs-publics-declare-alexandre-leroy-7782355680
2016-03-14 09:44:00
http://media.rtl.fr/cache/CK_gv0q8KdQHCvvwr2Lnzg/330v220-2/online/image/2016/0314/7782355850_eb7a8516.JPG