Clermont-Ferrand : Il meurt après avoir bu 56 shooters, le patron de bar passe devant la justice

Après un concours mortel de boissons à Clermont-Ferrand, les réquisitions ont été alourdies en appel contre le gérant du bar.

Un homme en train de boire un verre d'alcool dans un bar (illustration)
Crédit : FAROUK BATICHE / AFP
Un homme en train de boire un verre d'alcool dans un bar (illustration)

Un gérant de bar clermontois était jugé en appel, ce jeudi 14 janvier, à la cour de Riom, dans le Puy-de-Dôme. Il a été condamné à 4 mois de prison avec sursis en première instance après qu'un de ses clients ne meurt en avalant 56 "shooters" d'alcool, pour remporter un concours, en octobre 2014.

Lors de ce second passage devant la justice, le ministère public a décidé d'alourdir ses réquisitions à l'encontre du gérant du bar. La peine de prison avec sursis reste identique à celle prononcée par le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand, mais l'interdiction d'exercer pour le gérant du bar pourrait être rallongée de deux années supplémentaires, passant de 1 an à 3 ans. 

"Je suis patron de bar, je suis là pour vendre de l'alcool"

Ce fameux gérant, un homme de 47 ans nommé Gilles Crépin, est poursuivi pour "homicide involontaire par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité et de prudence". Les faits qui lui sont reprochés datent du 25 octobre 2014. Dans son bar, le "Starter", situé dans le centre de Clermont-Ferrand, Renaud Prudhomme, un colosse de plus de 110 kilos âgé de 56 ans, avait ingurgité 56 petits verres d'alcool fort en un temps éclair. Il battait ainsi le record de consommation, affiché sur une ardoise dans l'établissement. Totalement ivre, le client, qui passait la soirée avec sa fille et des amis, a dû être raccompagné à son domicile avant d'être pris en charge par les pompiers et le SAMU. Il est décédé le lendemain au CHU de Clermont-Ferrand

En marge de l'audience, Gilles Crépin a tenté de se défendre : "Mes pensées vont vers la victime et sa famille qui sont endeuillées, mais il faut bien comprendre que je suis un patron de bar, je suis là pour vendre de  l'alcool. Je ne me sens pas coupable car, au moment de consommer, il était dans un état normal". Mais pour Me Antoine Portal, l'avocat de la fille de la victime, sa responsabilité ne peut être que "pleine et entière". "Il a resservi le père de ma cliente alors que celui-ci était déjà dans un état d'ébriété avancé", assure-t-il. "La personne qui est responsable, c'est le professionnel qui doit s'assurer que les clients consomment dans le respect de la loi dans son établissement. En  agissant ainsi, il a commis une infraction pénale". 
Le tribunal a mis sa décision en délibéré au 18 février.

par Michael DucoussoJournaliste
Suivez Michael Ducousso sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781350608
Clermont-Ferrand : Il meurt après avoir bu 56 shooters, le patron de bar passe devant la justice
Clermont-Ferrand : Il meurt après avoir bu 56 shooters, le patron de bar passe devant la justice
Après un concours mortel de boissons à Clermont-Ferrand, les réquisitions ont été alourdies en appel contre le gérant du bar.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/clermont-ferrand-il-meurt-apres-avoir-bu-56-shooters-le-patron-de-bar-passe-devant-la-justice-7781350608
2016-01-15 02:19:00
http://media.rtl.fr/cache/E2NDL-TSiUoT8vAj0OuD5g/330v220-2/online/image/2015/1107/7780408692_000-nic6446675.jpg