Attentats à Paris : face à l'indignation des Libanais, Facebook promet d'activer plus souvent le "Safety Check"

Le patron de Facebook a répondu aux critiques qui reprochaient au réseau social d'avoir activé son "bouton d'urgence" pour les attentats de Paris mais pas pour l'attentat qui a fait au moins 40 morts au Liban jeudi 12 novembre.

Mark Zuckerberg, le créateur de Facebook
Crédit : GUILLERMO LEGARIA / AFP
Mark Zuckerberg, le créateur de Facebook

Le réseau social américain Facebook se dit prêt à utiliser plus largement à l'avenir un outil déclenché vendredi après les attentats qui ont fait 129 morts à Paris et permettant à ses utilisateurs de signaler qu'ils sont en sécurité. 

Près de 5 millions de personnes ont utilisé le bouton d'urgence activé spécialement par Facebook depuis vendredi soir après les attentats de Paris pour permettre à ses membres se trouvant en région parisienne de rassurer leurs proches, a indiqué le réseau social dimanche.

Ce service permet d'envoyer d'un clic le message "Je suis en sécurité" à tous ses contacts, pour informer leur famille et leurs amis qu'elles étaient en lieu sûr. 360 millions de personnes ont ainsi été avisées, selon les derniers chiffres disponibles. Mais de nombreuses personnes se sont demandées sur les réseaux sociaux pourquoi ce dispositif n'a pas été mis en place pour l'attentat de Beyrouth au Liban un jour plus tôt.

Vers une augmentation de la fréquence de déploiement de ce dispositif

Crédit : Capture d'écran Facebook
Le communiqué de Mark Zuckerberg sur Facebook

L'application "Safety Check" avait été lancée au départ pour des catastrophes naturelles. "Nous avons changé notre politique, et depuis vendredi nous avons décidé d'activer le "Safety Check" pour plus de catastrophes humaines également, a-t-il écrit sur sa page Facebook officielle. Vous avez raison, il y a beaucoup d'autres conflits importants dans le monde. Nous nous soucions équitablement des gens et nous continuerons à travailler dur pour aider les gens qui souffrent quand nous le pouvons."

Crédit : Capture d'écran Facebook
L'alerte a été envoyée à toutes les personnes se situant à proximité des attaques
La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7780528658
Attentats à Paris : face à l'indignation des Libanais, Facebook promet d'activer plus souvent le "Safety Check"
Attentats à Paris : face à l'indignation des Libanais, Facebook promet d'activer plus souvent le "Safety Check"
Le patron de Facebook a répondu aux critiques qui reprochaient au réseau social d'avoir activé son "bouton d'urgence" pour les attentats de Paris mais pas pour l'attentat qui a fait au moins 40 morts au Liban jeudi 12 novembre.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/attentats-a-paris-mark-zuckerberg-s-explique-sur-le-controverse-bouton-d-urgence-de-facebook-7780528658
2015-11-16 13:42:00
http://media.rtl.fr/cache/C6wiF7vQ07BXbexmuEHU2A/330v220-2/online/image/2015/0306/7776909975_mark-zuckerberg-le-createur-de-facebook.jpg